L’AMERICAN JEWISH COMMITTEE COMMÉMORE « FREEDOM SUNDAY- article paru dans Actu J

Par » Annie Ousset-Krief

Le dimanche 6 décembre 1987, 250 000 personnes étaient rassemblées sur le National Mall de Washington pour demander la libération des Juifs d’Union Soviétique. Parmi les personnalités présentes figurait George H. Bush, alors Vice-Président des Etats-Unis. Ce « Freedom Sunday », organisé principalement par l’American Jewish Committee et la National Conference for Soviet Jewry, rejoints par des centaines d’autres organismes, marque un moment unique dans l’histoire de la judaïcité américaine et mondiale. A la veille d’un sommet Etats-Unis-URSS sur le désarmement, toutes les organisations unies dans le slogan « Let my people go » s’adressaient à la Maison Blanche afin que le Président américain intervienne en faveur des Juifs russes. Le 7 décembre, le Président Ronald Reagan rencontrait Mikhail Gorbatchev et obtenait du leader soviétique la possibilité pour les Juifs d’émigrer, ainsi que la libération des refuseniks coupables d’avoir voulu partir en Israël. Ce lundi 10 décembre 2012, l’American Jewish Committee commémorait les 25 ans de cet événement exceptionnel. Plus de 300 personnes étaient réunies dans les salons de la synagogue de Park Avenue à New York : délégations de l’AJC, délégation ukrainienne, ambassadeurs d’Azerbaïdjan, représentants israéliens, Juifs exilés de l’ancienne URSS et leurs enfants, acteurs et témoins, tous étaient là pour célébrer un moment crucial de l’histoire du peuple juif. Dans un discours empreint d’émotion, le directeur exécutif de l’AJC, David Harris, relatait son expérience de jeune professeur à Moscou, en 1974, lorsqu’il avait été confronté à la fois à la répression dont étaient victimes les Juifs, et à leur détermination à maintenir leur judéité tout en bravant les autorités. Son soutien à leur cause lui avait valu d’être immédiatement expulsé du pays. Il n’eut alors eu de cesse de lutter pour leurs droits et fut nommé coordinateur national du Freedom Sunday en 1987. Tout au long de la soirée, nous avons pu entendre les récits émouvants de refuseniks rescapés des geôles russes, le témoignage du célèbre activiste Yudi Edelstein aujourd’hui en Israël… Grâce à l’action incessante de ces milliers de personnes, plus d’ 1 million et demi de Juifs purent quitter l’URSS, et environ 700 000 d’entre eux émigrèrent aux Etats-Unis. En l’espace d’une génération, ils ont réussi une intégration exemplaire, comme l’indique l’élection au poste de Sénateur de l’Etat de New York du jeune David Storobin, né à Pinsk, premier sénateur issu de l’immigration juive soviétique. Ce combat mené par l’AJC aux côtés des Juifs d’URSS fut un succès incontestable et un accomplissement remarquable dans l’expression de la solidarité intercommunautaire. C’est une magnifique illustration de la maxime biblique : kol Israel arevim ze la’ze, tous les Juifs sont frères.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s