Latifa Ibn Ziaten reçoit l’AJC Moral Courage Award


Award-twitter-600x400 13 mai 2014 – Washington – AJC a remis aujourd’hui le « Prix AJC du Courage moral » à Madame Latifa Ibn Ziaten, pour son profond engagement contre l’extrémisme à la suite de l’assassinat de son fils, Imad, par le terroriste, Mohamed Merah.

« Je suis très honorée de recevoir ce prix », a déclaré Madame Ziaten. « Cette reconnaissance est importante pour la lutte que je mène pour la paix entre les peuples et la lutte contre toutes les formes de violence et de haine. »

L’assassinat de son fils a incité Madame Ibn Ziaten à sonder les conditions et la pensée qui sous-tendent la genèse de cette haine qui a motivé Merah à tuer brutalement sept personnes. « Il était nécessaire pour moi d’essayer de comprendre les raisons de la mort de mon fils », dit-elle.

Ce qu’elle découvrit, d’abord en se rendant auprès des jeunes dans le quartier où Merah avait vécu, était effrayant : des jeunes désœuvrés vivant dans des conditions socio-économiques difficiles, remplis de haine envers la France, les juifs et les autres et marqués par une sensibilité envers les idéologies tordues qui incitent à la haine et à la violence.

Déterminée à faire en sorte qu’il n’y ait plus jamais de Mohamed Merah en France, elle a créé en avril 2012, l’association « Imad pour la Jeunesse et la Paix. » Ainsi, est-elle allée à la rencontre de dizaines d’écoles pour rencontrer élèves et enseignants mais aussi dans les prisons pour mineurs. « Je vais dans les quartiers difficiles pour parler à ces jeunes », dit-elle.

Madame Ibn Ziaten et Madame Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC France travaillent ensemble aujourd’hui pour le dialogue et le pluralisme et contre le racisme et l’antisémitisme.

En remettant le prix à Madame Ibn Ziaten, le rabbin David Rosen, Directeur international des affaires interreligieuses de l’AJC, a déclaré : « Latifa a surmonté l’énorme chagrin de sa tragédie personnelle et, avec un courage et une force remarquable, elle a démontré que le mal peut être combattu si nous choisissons d’agir. »

Récemment, Madame Ibn Ziaten a également mis l’accent sur la prévention des jeunes français en passe de rejoindre les groupes djihadistes en Syrie qui représent une menace pour notre nation. Plusieurs centaines de musulmans français sont déjà en Syrie au combat. Les autorités françaises, comme leurs homologues européens et américains, sont gravement préoccupées par les dangers potentiels lors de leur retour, après avoir été exposés à la radicalisation et la violence dans la guerre civile syrienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s