AJC présente son plan de lutte contre l’antisémitisme en marge d’une conférence de haut niveau organisée à Bruxelles

6 mai 2015 – Bruxelles – AJC a présenté aux gouvernements européens un plan d’action pour lutter contre l’antisémitisme à l’occasion d’une conférence stratégique de haut niveau à Bruxelles.

« L’antisémitisme est un cancer qui menace de détruire la nature démocratique et pluraliste de l’Europe » a déclaré David Harris, Directeur exécutif d’AJC. «  A l’inverse d’il y a 15 ans, où la plupart des gouvernements européens refusaient d’admettre la résurgence de l’antisémitisme, les récents événements tragiques en Belgique, en France, et au Danemark ont convaincu les dirigeants européens d’agir.

Jan Jambon, Vice-Premier Ministre de la Belgique et ministre de la Sécurité et de l’Intérieur, et Věra Jourová, commissaire européen à la Justice, aux consommateurs, et à l’égalité des genres, se sont exprimés en ouverture et ont reconnu que la flambée d’incidents antisémites pose une menace fondamentale pour les pays européens et l’Union européenne.

Haut fonctionnaires de l’UE, membres du Parlement européen, ambassadeurs des Etats membres et dirigeants des communautés juives de toute l’Europe ont participé à la conférence.. Au total, 25 des 28 Etats membres de l’UE, ainsi que les Etats-Unis et le Canada ont été officiellement représentés.

Jambon a déclaré que le gouvernement belge s’était engagé « pour améliorer la sécurité dans toute sa mesure » et de redoubler d’efforts « pour défendre et faire valoir nos valeurs. » AJC s’est félicité de la confirmation du gouvernement d’allouer des ressources suffisantes pour la sécurité des synagogues et des institutions juives.

« C’est une tragédie, une honte pour l’Europe, lorsque des communautés juives ne se sentent pas en sécurité dans leurs lieux de culte et leurs foyers » et ce, 70 ans après qu’ils aient été confronté à l’opportunité de rester ou de partir, a déclaré le commissaire Jourová, fer de lance dans les efforts européens pour lutter contre l’antisémitisme.

Le plan d’action invite les gouvernements européens à faire de la lutte contre l’antisémitisme une priorité urgente à l’échelle nationale et européenne. Il précise que les gouvernements doivent évaluer la gravité du problème ; assurer la sécurité des institutions et des communautés juives ; investir dans l’éducation ; poursuivre les auteurs d’actes antisémite sur l’Internet et les réseaux sociaux ; et reconnaître que la diffamation d’Israël est trop souvent un prétexte pour exprimer sa haine du juif.  Cliquez Ici pour lire le plan.

Les efforts actuels des États-Unis, de la France, et de l’Allemagne ont été mis à l’honneur lors d’une table ronde composée de Gilles Clavreul, délégué interministériel de la France sur le racisme et l’antisémitisme; l’Ambassadeur Dr. Felix Klein, Représentant spécial du Bureau fédéral des Affaires étrangères de l’Allemagne pour les relations avec les organisations juives et l’antisémitisme; et Ira Forman, Envoyé spécial du département d’État des États-Unis pour surveiller et combattre l’antisémitisme

Une autre table ronde a rassemblé des leaders musulmans européens qui sont engagés dans la défense et le renforcement des valeurs européennes dans leurs propres communautés. Ils ont discuté des défis et des stratégies nécessaires pour faire face à l’islam radical. Un troisième groupe a abordé les mesures nécessaires pour sécuriser les communautés juives vulnérables et assurer un avenir juif européen.

Tout au long de la conférence, il y eut un consensus sur le fait que l’éducation devait être une priorité mais n’était pas suffisante. Parmi les préoccupations urgentes, la radicalisation dans les prisons, l’insuffisance de la coopération des services de renseignements européens mais surtout un échec des états membres dans l’évaluation et la confrontation des sources de la violence anti-juive.

AJC demande également à l’Union européenne d’organiser rapidement une conférence inter-gouvernementale sur la montée inquiétante de l’antisémitisme et invite les institutions politiques de l’Union européenne et ses États membres à exprimer au plus haut niveau une engagement total pour lutter contre l’antisémitisme »

AJC invite également la société civile – y compris aux chefs religieux et autres leaders d’opinion – à porter le message que l’antisémitisme est socialement, politiquement et religieusement inacceptable.

« Où irait l’Europe si les Juifs venaient à la quitter ? Les Européennes défendront-ils leurs valeurs ou succomberont–ils ? » , s’est interrogé David Harris.

Avant la conférence, une délégation des principaux leaders d’AJC, dirigé par Stanley Bergman, Président d’AJC et David Harris s’est entretenu avec Věra Jourová, Jan Jambon, Fernando Gentilini, Représentant spécial de l’UE au processus de paix au Moyen-Orient, l’Ambassadeur Walter Stevens, Président du Comité politique et de sécurité du Service européen d’action extérieure, et l’ambassadeur d’Israël à l’UE et l’OTAN David Walzer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s