AJC applaudit la décision du gouvernement allemand d’adopter la « Working definition sur l’antisémitisme »

Berlin, 19 septembre 2017 – l’American Jewish Committee se félicite de la décision du gouvernement allemand d’adopter la « Working definition sur l’antisémitisme » de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) et appelle à son immédiate implémentation par les autorités étatiques, fédérales et locales.

“Les cas d’antisémitisme sont souvent négligés ou même ignorés par les autorités en raison du manque d’une définition uniforme de l’antisémitisme. Cela va radicalement changer avec l’adoption de la « Working definition« , qui permettra d’identifier plus facilement là où la bête immonde de l’antisémitisme s’élève”, a déclaré Deidre Berger, directrice de l’Institut Ramer pour les relations franco-juives (AJC Berlin). “Cette décision, qui arrive au début de la nouvelle année juive, envoie un signal important et rassurant à la communauté juive en Allemagne.”

Après qu’ait d’abord été pointée du doigt l’absence de définition de l’antisémitisme à la conférence de haut-niveau de l’OSCE sur l’antisémitisme en 2004 à Berlin, le Centre de contrôle européen sur le racisme et la xénophobie a publié en 2005 la “Working Definition sur l’antisémitisme”. Elle a été établie en étroite coordination avec AJC, avec la contribution de plusieurs experts internationaux.

La “Working definition” est une description compacte et facilement compréhensible de l’antisémitisme et de ses formes variées, y compris la négation de l’Holocauste, les discriminations à l’encontre des Juifs, et la négation du droit d’Israël à exister.

La “Working definition sur l’antisémitisme” est utilisée par un nombre croissant de pays et d’organisations internationales pour mieux reconnaître et identifier les incidents antisémites, dont la Grande-Bretagne, l’Autriche, la Roumanie et Israël. En mai 2016, l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) a adopté une version un peu modifiée de la définition originale. En juin 2017, le Parlement européen a passé une résolution soutenant la « Working definition » du IHRA, appelant tous les États-membres de l’UE à l’adopter.

Fort du discours historique d’Emmanuel Macron à l’occasion de la commémoration de la rafle du Veld’hiv en juillet dernier, dans lequel il a notamment affirmé « nous ne cèderons rien à l’antisionisme car il est la forme réinventée de l’antisémitisme », AJC appelle de ses vœux la France à emboîter le pas de ses voisins européens, enjoignant le gouvernement français à adopter et implémenter à son tour la « Working definition sur l’antisémitisme ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s