AJC félicite le Royaume-Uni qui s’engage à voter contre le point de l’ordre du jour du conseil des Droits de l’Homme de l’ONU concernant Israël 

21 mars 2019 – New York – AJC a salué la décision du Royaume-Uni de voter contre toutes les résolutions du tristement célèbre point 7 de l’ordre du jour du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, qui porte exclusivement sur Israël.

« La décision de la Grande-Bretagne, premier pays européen à faire ce pas – rejoint désormais par le Danemark -, constitue une condamnation du parti-pris systématique du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU contre Israël », a déclaré David Harris, CEO d’AJC. Comme l’a souligné l’ambassadrice américaine Nikki Haley l’année dernière, « aucun autre pays – ni l’Iran, ni la Syrie, ni la Corée du Nord – n’a de point à l’ordre du jour qui lui soit exclusivement consacré ». Le point 7 de l’ordre du jour ne porte pas sur ce que fait Israël. Il vise l’existence même du pays. »

Le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt, revenant sur la décision de son pays dans un éditorial du JC (The Jewish Chronicle), le principal journal juif britannique, affirme qu » « il est ubuesque de croire que le comportement d’Israël mérite un examen spécial » comme c’est le cas via cette « partie qui lui est consacrée à l’ordre du jour du CDH (Conseil des Droits de l’Homme), connue sous le nom de Point 7 ».

« Il y a deux ans, le Royaume-Uni a déclaré qu’à moins que la situation connaisse une évolution, le pays voterait contre tous les textes proposés au point 7 « , a ajouté Jeremy Hunt dans The JC. « Malheureusement, nos préoccupations n’ont pas été entendues. J’ai donc décidé que nous ferions exactement ce que nous avions dit : dorénavant, la Grande-Bretagne s’opposera à chaque résolution du point 7. »

Le Conseil des Droits de l’Homme a condamné Israël – seule démocratie libérale du Moyen-Orient – bien plus de fois que les 192 autres États membres de l’ONU. Depuis longtemps déjà, AJC demande aux membres du Conseil d’abolir le point 7 de l’ordre du jour.

David Harris a encouragé tous les pays siégeant au Conseil des Droits de l’Homme à « mettre fin aux condamnations répétées et sans fondement dont fait l’objet Israël et à voter contre toutes les résolutions énumérées au point 7 de l’ordre du jour, tout en étant attentif à toute tentative visant à transférer les mêmes résolutions biaisées à d’autres points et à chercher à les adopter en évitant le point 7 « .

AJC participe aux travaux de l’ONU depuis la première conférence des Nations Unies à San Francisco, en 1945. Les historiens attribuent aux dirigeants d’AJC le mérite d’avoir plaidé avec succès en faveur de l’introduction de la protection des Droits de l’Homme dans la Charte des Nations Unies.

« Le juge Joseph M. Proskauer, président d’AJC, a présenté l’argument le plus éloquent et le plus convaincant jamais entendu de ma vie « , a déclaré James T. Shotwell, professeur à l’Université Columbia, qui était présent à la première conférence des Nations Unies. Après la déclaration d’AJC à la délégation américaine, « le secrétaire d’État Stettinius a immédiatement promis qu’il ferait tout son possible pour que les clauses relatives aux Droits de l’Homme soient insérées dans la Charte » et elles l’ont été de la manière la plus complète possible ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s