AJC se félicite de l’adoption de la définition internationale de l’antisémitisme par l’Assemblée nationale  

3 décembre 2019 – Paris – AJC se félicite de l’adoption de la définition internationale de l’antisémitisme par l’Assemblée nationale.

 

Quelques mois après l’annonce par le président Macron de l’adoption par la France de la définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA), c’est au tour de l’Assemblée nationale d’endosser ce texte, avec une majorité de 154 voix contre 72.

 

« L’adoption par le parlement de la définition de travail de l’antisémitisme est un geste certes symbolique mais fort, illustrant la détermination de la France à lutter plus efficacement contre l’antisémitisme sous toutes ses formes », a déclaré Anne-Sophie Sebban-Bécache, directrice d’AJC Paris.

 

Pour la première partie de l’année 2019, le nombre d’actes antisémites en France a encore augmenté de 76%.

 

Établie en 2005 par un groupe d’experts européens en concertation avec l’Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes (EUMC), la définition de travail de l’antisémitisme est un outil non-contraignant mis à disposition des différents acteurs (gouvernement, société civile, forces de l’ordre, magistrats) dans leur travail au quotidien pour sensibiliser, prévenir, identifier et condamner l’antisémitisme.

 

Cette définition propose des exemples précis des différentes formes qu’il peut prendre, des préjugés les plus classiques à ceux transpirant de certaines expressions de la haine d’Israël, en passant par la négation de la Shoah.

 

« Les crispations suscitées par l’adoption de cette définition et le nombre surprenant de votes contre n’ont fait que confirmer le besoin de pédagogie immense sur ce sujet. Ce qui importe désormais est de voir les acteurs de la lutte contre l’antisémitisme se saisir de ce texte et l’utiliser sur le terrain », a ajouté la directrice d’AJC Paris.

 

En 2017, le Parlement européen a adopté la définition de travail de l’antisémitisme de l’IHRA. Depuis lors, 16 pays européens l’ont également adoptée. En décembre de l’année dernière, le Conseil de l’Union Européenne a adopté une déclaration appelant les États- membres qui ne l’avaient pas encore fait à adopter la définition de travail de l’antisémitisme de l’IHRA.

 

AJC a travaillé en étroite collaboration avec l’EUMC il y a plus de dix ans pour développer cette définition de travail.  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s