Déclaration de l’AJC sur le meurtre de George Floyd et la quête de justice raciale aux Etats-Unis

2 juin 2020 — New York — L’AJC est en deuil suite à la mort tragique de George Floyd, assassiné le 25 mai sous les genoux d’un officier de police de Minneapolis, alors que trois autres officiers ont regardé et sont restés sur place — voire ont encouragé — cet effroyable acte meurtrier. Il est la dernière victime d’un fléau chronique et insidieux.

Nous condamnons les actes injustifiés de vandalisme et de violence perpétrés par une minorité de personnes présente parmi les manifestants dans les rues américaines. Ces actes déshonorent la mémoire de George Floyd, dont la mort en détention policière a mené un pays assailli par la contagion et la misère économique à une nouvelle rencontre avec son histoire d’injustice raciale. Ceux qui perturbent et subvertissent les manifestations pacifiques font reculer, et non progresser, la cause de la justice raciale.

Ce qui ne doit pas être obscurci par ce comportement sans foi ni loi de certains individus dans nos rues, est le contexte dans son ensemble : le parcours inachevé des progrès de l’Amérique vers l’égalité raciale — vers la cicatrisation définitive de la blessure de 400 ans d’esclavage, de souffrance et de discriminations. Alors qu’aujourd’hui nous sommes à nouveau en deuil face à une mort qui aurait dû être évitée, d’un Afro-américain en détention policière, nos concitoyens et nous-mêmes sommes encore une fois confrontés aux questions les plus fondamentales pour notre société: la persistance d’un écart entre les principes d’une grande nation et les réalités vécues, et les mesures supplémentaires que nous devons prendre pour rendre cette promesse plausible.

Bien que l’histoire récente regorge d’indicateurs reflétant la réussite des Afro-américains — aucun n’est plus définitif que l’élection et la réélection du Président Obama — un siècle et demi après l’émancipation, les inégalités entre les Noirs et les Blancs persistent : en termes d’espérance de vie, d’égalité des chances, de revenus et, cette année, de mortalité et de pression économique dûes à la Covid-19. Les données statistiques brutes montrent que les populations noires participent encore trop peu à la prospérité de l’Amérique, sont confrontées à des défis plus marqués dans de nombreux domaines, avec une espérance de vie plus courte.

Il faut ajouter à cela les inégalités spécifiques auxquelles font face les Afro-américains dans leurs confrontations avec les forces de l’ordre. Il y a quatre ans, après la mort de deux hommes noirs — Philando Castile, près de St. Paul, dans le Minnesota, et Alton Sterling, à Bâton-Rouge, en Louisiane —aux mains des policiers, l’AJC a réclamé justice — et une réponse appropriée et structurelle des autorités judiciaires et des responsables gouvernementaux à tous les niveaux ».

Nous avions ajouté, dans un langage faisant écho à la situation actuelle : « partout en Amérique, les policiers mettent leur vie en danger au quotidien pour protéger leurs concitoyens, et sont souvent confrontés à d’horribles choix dans des situations qui peuvent virer au drame en une fraction de seconde. Nous rendons hommage à leur service dévoué et essentiel. Mais lorsque la race d’un suspect compte à l’issue d’une confrontation avec la police, comme les preuves l’ont montré dans de bien trop nombreux cas ces derniers mois, quelque chose est brisé dans notre système de justice pénale. Avec honnêteté et respect —  pour tous nos concitoyens et pour les braves hommes et femmes en uniforme qui protègent nos vies et modes de vie — cette défaillance doit être reconnue, diagnostiquée et réparée. La justice n’en demande pas moins ».

Afin de refermer la plaie du racisme américain, une réforme des services de maintien de l’ordre, aussi importante soit-elle, ne suffira pas. Il nous faut baisser la garde et écouter nos voisins. Il faut corriger les injustices et les indignités tenaces. Il faut avoir le courage d’affronter les dures vérités au sein de nos communautés.

Avec plus d’un siècle d’expérience en première ligne pour renforcer les liens du pluralisme américain, l’AJC est solidaire avec la multitude d’individus qui ont manifesté pacifiquement contre le racisme, au lendemain de la mort de George Floyd. Nous nous engageons à poursuivre sans relâche notre combat pour voir se concrétiser la promesse de l’Amérique : « all men are created equal ». Pas certains hommes — et femmes — tous les Hommes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s