AJC salue l’accord de paix entre Bahreïn et Israël

11 septembre 2020 — New York – L’American Jewish Committee (AJC) a félicité le Royaume de Bahreïn pour sa décision capitale d’établir des relations diplomatiques complètes avec Israël – couronnant des années de contacts de plus en plus publics et d’affirmations d’intérêts partagés entre les dirigeants du pays.

La décision de Bahreïn, annoncée par le président Trump, fait suite à l’accord historique du 13 août visant à normaliser les relations entre les Émirats arabes unis et Israël – un accord qui comprenait la suspension par Israël des plans d’annexion de certaines parties de la Cisjordanie. En 2019, Bahreïn a accueilli l’atelier « De la paix à la prospérité » parrainé par les États-Unis pour faire progresser la paix israélo-palestinienne.

AJC, la principale organisation mondiale de défense des droits des Juifs, se rend dans la région du Golfe depuis plus de 25 ans, afin de faire évoluer la compréhension et la confiance mutuelles. Le Bahreïn a accueilli la première délégation d’AJC en 1995.

« Lors de nos nombreuses visites à Bahreïn et de nos rencontres avec des responsables bahreïnis aux États-Unis, nous avons pu constater l’intérêt profond et croissant de ses dirigeants à progresser en matière de paix et de coopération régionale, pour finalement aboutir à cette décision audacieuse de rapprochement total avec Israël » a déclaré David Harris, CEO d’AJC.

« Historiquement, des accords de paix arabo-israéliens durables ont été conclus avec le leadership actif des États-Unis. Les accords consécutifs entre Israël et les Émirats arabes unis, et maintenant le Bahreïn, ont été conclus avec l’engagement total de l’administration américaine », a déclaré M. Harris. « Nous remercions le président Trump et son équipe qui su percevoir ces opportunités, et nous nous réjouissons des changements actuels au Moyen-Orient qui posent les bases d’une paix, d’une coopération et d’une prospérité accrues. »

Les délégations d’AJC ont régulièrement rencontré à Manama le roi, le ministre des Affaires étrangères, d’autres hauts fonctionnaires, et ont toujours passé du temps avec la petite communauté juive indigène du pays, qui y réside depuis le XIXème siècle. Jason Isaacson, responsable des affaires politiques d’AJC, dirige les efforts de sensibilisation de l’organisation dans le monde arabe et a régulièrement participé aux conférences régionales sur les affaires stratégiques organisées par le Bahreïn.

Lors d’une visite en mars 2009, le président d’AJC, Richard J. Sideman, a remis au roi Hamad bin Isa al-Khalifa de Bahreïn le prix Leadership for Peace d’AJC au palais Al Safriya à Manama.

En septembre 2019, AJC a honoré le Bahreïn avec son prix d’Architecte de la paix. Le prix a été remis à New York, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, en reconnaissance de la vision du roi Hamad, du rôle que le Bahreïn a joué dans les efforts visant à encourager la compréhension, le respect et la coopération interconfessionnels, et du courage, de l’intégrité et de l’humanité du diplomate en chef du royaume insulaire.

Le Cheikh Khalid bin Ahmed Al Khalifa, qui a été ministre des Affaires étrangères du pays jusqu’au début de l’année, a reçu le prix au nom du roi Hamad et s’est exprimé devant un auditoire d’AJC sur les avantages de la paix et de la coopération dans toute la région.

« Depuis 25 ans qu’AJC a initié et entretenu des relations dans le Golfe arabe, aucun gouvernement n’a été plus accueillant et plus ouvert que celui du Royaume de Bahreïn » a déclaré la présidente d’AJC, Harriet Schleifer, qui a remis le prix à Shaikh Khalid.

Il y a plus de 40 ans, « Sadat, un homme de guerre, savait qu’au bon moment il irait en Israël et parlerait au peuple », a déclaré Cheikh Khalid après avoir reçu le prix. Pour faire avancer la paix, « chaque moment est le bon moment ».

« Nous, à Bahreïn, voulons agir en faveur de la paix israélo-palestinienne. Si nous le souhaitons, il existe des solutions » a-t-il déclaré.

Houda Ezra Nonoo, la première ambassadrice juive en poste à l’étranger par un pays arabe, qui a été ambassadrice du Bahreïn aux États-Unis de 2008 à 2013, s’est adressée au Global Forum d’AJC en 2019, racontant son histoire en tant que juive au Royaume de Bahreïn.

Et le mois dernier, le Cheikh Abdulla bin Rashid Al Khalifa, ambassadeur du Bahreïn aux États-Unis, est apparu lors d’un webinaire d’AJC sur l’Iran pendant la Convention nationale démocrate.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s