AJC, scandalisée par les marionnettes antisémites du carnaval d’Alost, exhorte le gouvernement belge à réagir

Bruxelles – 7 mars 2019 – AJC Transatlantic Institute a fermement condamné les marionnettes antisémites qui ont paradé dimanche lors d’un défilé de carnaval à Alost, en Belgique, et appelle à des sanctions politiques pour le maire de la ville, Christoph D’Haese, qui a défendu les organisateurs du carnaval et l’exposition de ces chars choquants. AJC a également exhorté le gouvernement belge à condamner ces manifestations anti-juives.

L’incident du 3 mars intervient dans le contexte de la montée alarmante de l’antisémitisme en Europe, à laquelle la Belgique ne fait pas exception, mise en lumière par l’enquête menée par l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) en décembre 2018 auprès de quelque 15 000 Juifs. Le rapport révèle que 86 % des Juifs belges – en deuxième position derrière les Juifs français avec 95 % – s’inquiètent de l’antisémitisme.

Lire la suite

AJC Europe condamne les débordements antisémites lors d’une conférence sur la Shoah.

AJC Europe condamne les débordements antisémites lors d’une conférence sur la Shoah.

Paris, 26 février 2019 – AJC Europe est scandalisé par l’intervention de manifestants antisémites lors d’une conférence scientifique sur la Shoah. Ce colloque de deux jours – “La nouvelle école polonaise en matière de recherche historique sur la Shoah”, organisée par l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) en partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de la Shoah à Paris, a rassemblé trente-quatre historiens polonais, français, américains, canadiens, de grande renommée.

Au cours de la conférence, alors que les intervenants présentaient leurs travaux scientifiques, certains participants polonais ont interrompu les présentations, huant et hurlant des invectives antisémites. Plusieurs chercheurs ont révélé dans leurs articles des faits douloureux quant à la participation active de certains Polonais au chantage mené à l’encontre des Juifs et même aux meurtres de ces derniers au cours de la Shoah.

« Composer avec les chapitres les plus difficiles de l’histoire judéo-polonaise est sans aucun doute un processus difficile et fastidieux », a déclaré Agnieszka Markiewicz, directrice d’AJC Europe Centrale, basée à Varsovie. «Cependant, le rejet catégorique des nouvelles découvertes de spécialistes et les accusations infondées à leur égard sont inacceptables et contre-productives. Il est important de s’abstenir de monopoliser et de politiser le discours historique.  »

Frédérique Vidal, ministre française de l’Enseignement supérieur, a rapidement condamné les perturbations de la conférence. «Ni les pressions ni les menaces ne peuvent nuire à la liberté académique. L’histoire est une science. Les historiens l’écrivent », a-t-elle tweeté.

Simone Rodan-Benzaquen, directrice d’AJC Europe, basée à Paris, a salué la réaction rapide de la ministre Vidal et la condamnation publique des organisateurs du colloque. «Les universités sont un lieu sacré et il est essentiel que les professeurs et les historiens puissent avoir une conversation sérieuse et une analyse sur ce qui s’est passé», a déclaré Madame Rodan-Benzaquen.

AJC salue l’action du gouvernement britannique visant à désigner le Hezbollah comme une organisation terroriste

25 février 2019 – New York – AJC félicite le ministre de l’Intérieur britannique, Sajid Javid, d’avoir pris les mesures permettant de désigner le Hezbollah comme organisation terroriste dans son ensemble. Un décret entrera en vigueur le 1er mars, sous réserve de l’approbation du Parlement.

« L’action du gouvernement britannique révèle la supercherie consistant à considérer, comme c’est encore le cas au sein d’une large partie de l’Europe, le Hezbollah comme une organisation « duale ». Le dirigeant du Hezbollah Nasrallah a pourtant lui-même déclaré qu’il n’y avait aucune différence entre sa branche « politique » et sa branche « militaire ». Il s’agit bien d’une seule et même entité », a déclaré David Harris, CEO d’AJC, qui a rencontré de nombreux dirigeants européens à ce sujet. « Tous les gouvernements européens devraient suivre l’exemple britannique, reconnaître la réalité de ce que représente le Hezbollah aujourd’hui et prendre les mesures appropriées pour corriger une politique malavisée ».

Lire la suite

La définition de travail de l’antisémitisme de l’IHRA

Ce document a pour but de fournir un guide pratique permettant d’identifier les incidents à caractère antisémite, de rassembler des données et d’encourager la mise en oeuvre et le renforcement de la législation contre l’antisémitisme.
Définition de travail: « L’antisémitisme est une certaine perception des juifs, pouvant s’exprimer par de la haine à leur égard. Les manifestations rhétoriques et physiques de l’antisémitisme sont dirigées contre des individus juifs ou non-juifs et/ou leurs biens, contre les institutions de la communauté juive et contre les institutions religieuses juives. »

Lire la suite

AJC se réjouit de l’adoption de la définition de travail de l’antisémitisme par la France, annoncée par le président Macron

21 février 2019 – Paris – AJC salue le discours du président Macron lors du dîner du Crif, durant lequel il a annoncé l’adoption officielle par la France de la définition de travail de l’antisémitisme de l’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA).

« À nouveau, depuis plusieurs années, l’antisémitisme tue en France » a déclaré Emmanuel Macron.

AJC, l’organisation juive internationale de défense des droits de l’Homme, préconise depuis longtemps l’adoption par les gouvernements européens de la définition de travail, car il s’agit d’un outil essentiel de mobilisation contre l’antisémitisme.

Lire la suite

Antisémitisme : Des mots à l’action

C’est un fait dramatique dans la France de 2019 : l’antisémitisme est en voie de banalisation.
Chaque jour, on découvre une nouvelle ignominie : la hausse de 74% des actes antisémites recensés, la façade d’un restaurant Bagelstein recouverte du mot Juden, les deux arbres plantés en hommage à Ilan Halimi coupés, des portraits de Simone Veil recouverts de croix gammées, Alain Finkielkraut insulté dans la rue, un cimetière profané, des adolescents qui ouvrent le feu devant une synagogue…

14 partis politiques ont appelé, ce mardi, à manifester contre l’antisémitisme. C’est une initiative qu’il faut soutenir et il est important qu’elle émane non pas de la seule communauté juive mais de mouvements politiques républicains.

Lire la suite

Dans le contexte de la montée des actes antisémites en France en 2018, AJC appelle à une condamnation forte de l’antisémitisme observé depuis le début des manifestations des Gilets Jaunes

En 2018, les actes antisémites ont augmenté de 74%, a annoncé hier le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner (311 actes en 2017 contre 541 actes en 2018), confirmant la tendance haute des chiffres préliminaires révélés par le Premier Ministre Edouard Philippe au mois de novembre (augmentation de 69% pour les premiers mois de l’année).

Lire la suite

Perceptions de l’antisémitisme : que nous disent les résultats du sondage réalisé pour la Commission Européenne ?

Selon les résultats de  l’Eurobaromètre de la Commission européenne, réalisé du 4 au 20 décembre 2018 dans tous les pays de l’Union Européenne (avec la méthodologie du « face-à-face », au total 27.643 interviews ) :

  •  72% des Français considèrent que l’antisémitisme est un problème dans le pays ; c’est bien plus que la moyenne des Européens (50%). La prise de conscience du phénomène de l’antisémitisme est globalement plus importante en France que dans la plupart des autres pays européens ; à l’exception des pays où, comme en France, la communauté juive est importante et les attaques physiques contre les citoyens juifs nombreuses (Suède, Allemagne, Pays-Bas, Italie, Royaume-Uni et Belgique) ;

Lire la suite

AJC se félicite des sanctions prises par l’UE contre l’Iran suite à ses menaces terroristes à l’encontre de l’Europe

Bruxelles – 8 janvier 2018 – Le Transatlantic Institute de l’Amercian Jewish Committee (AJC) se félicite de la décision de l’UE d’imposer des sanctions à l’encontre d’une unité du ministère du Renseignement iranien et de deux ressortissants iraniens après une série de menaces terroristes sur l’Europe.

Lire la suite

L’Europe et les génocides : le cas français – Enquête réalisée par l’Ifop, pour AJC Paris, la Fondation Jean Jaurès, la FEPS et la Dilcrah

En novembre 2018, CNN publiait un sondage selon lequel 21% des Français de 18 à 24 ans n’avaient jamais entendu parler de la Shoah, un chiffre particulièrement élevé parmi les populations européennes sondées[1]. Un mois plus tard, l’Ifop en partenariat avec la Fondation Jean Jaurès, AJC Paris, la FEPS et la Dilcrah mesure un niveau similaire de méconnaissance du génocide des Juifs au sein de cette catégorie de la population française (21% chez les 18-24 ans, contre 10% chez l’ensemble des Français). Malgré le devoir de mémoire, malgré l’enseignement de l’Holocauste à l’école, malgré les commémorations annuelles, près d’un quart des jeunes Français déclare ne pas avoir entendu parler du génocide des Juifs. Même si le niveau de connaissance dans l’ensemble de la population est élevé (90%), les résultats obtenus auprès des jeunes interrogent : comment expliquer ce déficit de connaissance ? Quelles conséquences cette lacune a-t-elle sur leurs perceptions des Juifs en France aujourd’hui ?

Lire la suite

Nouveau rapport sur l’antisémitisme alarmant : AJC exhorte les nations de l’UE à agir

10 décembre 2018 – New York – AJC somme les gouvernements européens d’agir de façon concertée pour contrer la montée de l’antisémitisme, suite à la publication des résultats, profondément troublants, d’un sondage de l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (FRA) sur les Juifs à travers l’Europe.

Les résultats de l’enquête ont été annoncés aujourd’hui, à Bruxelles, par le premier vice-président de l’Union européenne, Frans Timmermans, et la commissaire européenne en charge de la Justice, Věra Jourová.

Lire la suite

AJC s’indigne que la France remette son prix des Droits de l’Homme à Al Haq et B’Tselem 

Ce lundi 10 décembre, à l’occasion des 70 ans de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme a choisi de décerner le prix des droits de l’Homme de la République française aux organisations israélienne et palestinienne B’Tselem et Al-Haq, pourtant connues pour leur soutien ouvert aux activités de boycott d’Israël, interdites en France. Si l’initiative de ce prix est tout à fait louable, le choix des récipiendaires opéré par la CNCDH, et de facto par la République Française, est totalement incompréhensible.

Lire la suite

AJC salue la déclaration du Conseil européen sur le combat contre l’antisémitisme

6 décembre 2018 – Bruxelles – AJC se félicite de l’adoption à l’unanimité ce jour par le Conseil de l’Union européenne d’une déclaration sur le combat contre l’antisémitisme à travers l’Europe. C’est la première fois que les 28 Etats membres du Conseil votent une mesure globale qui vise à mobiliser les pays européens contre l’antisémitisme et à garantir la sécurité des Juifs européens.

« L’Union européenne a pris une décision historique dans le combat contre toute forme de haine visant les Juifs », a déclaré Daniel Schwammenthal, Directeur du Transatlantic Institute de l’AJC, qui vise à promouvoir les droits de l’homme et les valeurs démocratiques à travers le monde.

Lire la suite

AJC s’inquiète de la montée alarmante des actes antisémites pour l’année 2018

Annoncés ce matin par le Premier Ministre, les premiers chiffres de l’antisémitisme en France pour l’année 2018 sont effrayants : quatre-vingts ans après la nuit de cristal, le nombre d’actes antisémites a augmenté de 69% sur les neufs premiers mois de cette année.

C’est la première fois depuis 2015 qu’il faut déplorer une hausse aussi importante. Il faut néanmoins rappeler que les actes antisémites n’avaient pas véritablement reculé entre 2015 et 2018 : une légère baisse avait été observée en 2017 mais le nombre d’actes antisémites avait atteint un niveau historiquement haut au cours des deux années précédentes. Surtout, la violence des actes antisémites n’a quant à elle cessé d’augmenter sur cette même période. En mars 2018, le meurtre antisémite de Mireille Knoll en a malheureusement été la manifestation la plus terrible.

Lire la suite