AJC critique la décision du Parlement Européen d’annuler une exposition de dessins sur l’Iran

Bruxelles – 21 février 2018 – AJC déplore que le Parlement européen ait interdit à un groupe de députés de l’UE, tous partis confondus, d’accueillir une exposition autour de dessins mettant en lumière les violations des Droits de l’Homme commises par Téhéran.

L’exposition ayant été annulée dans son intégralité par la députée libérale britannique Catherine Bearder au motif qu’elle était « trop controversée », elle a due être déplacée dans un lieu adjacent par les quatre membres du Parlement co-organisateurs de l’événement – Lars Adaktusson (EPP), Péter Niedermüller (S&D), Anders Vistisen (ECR) et Petras Auštrevičius (ALDE).

Lire la suite

Les Enjeux du rapprochement Israël-Arabie saoudite par le géopolitologue Frédéric Encel

La lune de miel sans précédent qui prévaut dorénavant entre Israël et l’Arabie saoudite ne peut en aucun cas se comprendre sans la prise en compte maximale de la guerre froide à laquelle de livre cette deuxième et l’Iran et, de façon plus générale, entre axe sunnite et axe chiite. Quatre rivalités de nature et d’ampleur différentes opposent Riyad et Téhéran.

Lire la suite

AJC condamne le discours affligeant et anti-paix du président Abbas

15 janvier 2018 – New York – AJC plaide depuis longtemps pour la recherche d’une solution à deux Etats et dénonce, de fait, le discours tenu par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devant le Conseil central palestinien.

« Ce n’est pas la première fois qu’Abbas déforme totalement l’histoire d’Israël et du mouvement sioniste. Comment cela pourrait-il constituer une base pour construire la paix et la coexistence ? » a déclaré David Harris, directeur exécutif d’AJC.

Lire la suite

AJC Berlin publie une étude sur l’antisémitisme parmi les réfugiés

Berlin, le 11 décembre 2017 – L’antisémitisme est largement répandu parmi les réfugiés arabes. C’est la conclusion de l’étude commandée par l’American Jewish Committee (AJC).

« Les débats sur les potentielles attitudes antisémites parmi les nouveaux arrivants en Allemagne n’ont plus ou moins fait l’objet que d’une discussion académique jusqu’aujourd’hui. Les résultats de cette analyse scientifique montrent en fait que de telles attitudes parmi les réfugiés originaires de Syrie et d’Iraq constituent un problème largement répandu. En fait, le problème pourrait être beaucoup plus problématique qu’on ne l’a pensé: les comportements et stéréotypes antisémites, les théories du complot sont largement répandues, de même que le rejet catégorique de l’Etat d’Israël », explique Deidre Berger, directrice d’AJC Berlin.

Lire la suite

Consternation : un évêque russe affirme que les Juifs auraient tué le dernier tsar à l’occasion d’un « meurtre rituel »

30 novembre 2017 – New York – AJC est consterné par l’affirmation d’un évêque de l’Église orthodoxe russe à Moscou selon laquelle les Juifs seraient responsables de la mort du tsar Nicolas II et de sa famille en 1918, un an après la révolution bolchevique.

« Une partie significative de la commission de l’Eglise n’avait aucun doute sur le fait que ce meurtre était un rituel » a ainsi déclaré le père Tikhon Shevkunov, un évèque de l’Eglise orthodoxe russe. Une affirmation qui fait clairement référence à un vieux mythe antisémite selon lequel les Juifs tueraient des enfants chrétiens afin de boire leur sang ou de préparer du pain azyme.

Lire la suite

AJC réagit à l’interdiction d’entrée en Israël de sept élus français

Lundi 13 novembre dernier, le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan a déclaré qu’Israël refuserait l’entrée sur son territoire d’une délégation composée de sept élus français, dont quatre députés de La France Insoumise.

L’une des raisons invoquées pour justifier ce refus est la loi israélienne, votée en 2016, interdisant l’entrée aux ressortissants étrangers appelant publiquement au boycott d’Israël. Bien que formellement opposé au boycott, considéré d’ailleurs comme illégal en France, AJC avait émis des doutes sur le bienfondé et l’utilité d’une telle loi pour défaire le BDS et exposer ses supporters à la réalité vibrante de la démocratie israélienne.

Il convient néanmoins de se pencher sur l’objet de cette visite officielle, que nous condamnons sans ambiguïté, et qui a sans doute présidé à la décision des autorités israéliennes. Ces élus projetaient en effet de rendre visite aux prisonniers Marwan Barghouti et Salah Hamouri, deux terroristes patentés, arrêtés, jugés et condamnés en Israël pour leur participation active à des activités terroristes.

Lire la suite

La directrice d’AJC Paris présente à la cérémonie londonienne marquant le centenaire de la déclaration Balfour

 

Simone Rodan Benzaquen, directrice AJC Paris & Europe, était présente hier soir à la cérémonie londonienne du centenaire de la déclaration Balfour, organisée par Lord Balfour et Lord Rothschild.
 
L’événement a réuni quelques 150 personnes, parmi lesquelles de nombreuses personnalités de haut-niveau, telles que John Kerry, Tony Blair ou encore Isaac Herzog.
La Première ministre britannique Theresa May et son homologue israélien Benjamin Netanyahou, également au rendez-vous, ont pris conjointement la parole pour souligner l’importance de la déclaration Balfour et des relations entre le Royaume-Uni et Israël.
 

Lire la suite

AJC loue l’adoption de la « working definition » de l’antisémitisme par le gouvernement bulgare

20 octobre 2017 – L’American Jewish Committee loue la décision du gouvernement bulgare d’adopter la « Working definition » sur l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA). AJC se félicite également de la nomination de Georg Georgiev en tant que coordinateur national de la lutte contre l’antisémitisme.

L’annonce a été faite à l’issue de la réunion hebdomadaire du Cabinet, le 18 octobre 2017, tandis que David Harris, directeur exécutif d’AJC et Simone Rodan-Benzaquen, directrice AJC Europe, s’entretenaient le jour-même le président bulgare Roumen Radev ainsi que le vice-ministre des Affaires étrangères Georg Georgiev.

Lire la suite

Les élections législatives allemandes et la crise des démocraties européennes

Les résultats des élections législatives allemandes assurent pratiquement la chancelière allemande Angela Merkel de rempiler pour un quatrième mandat, ce qui constituerait un record en matière de longévité. Mais ces élections auront également eu pour effet de permettre à un parti ultra-nationaliste de siéger au Parlement pour la première fois depuis les années 1960, mettant fin au consensus allemand excluant la politique d’extrême-droite au Parlement. Ceci est une nouvelle illustration de la crise de la social-démocratie en Europe.

L’AfD a recueilli plus de 12% des voix après avoir mené une campagne électorale raciste, antimusulmans et anti-réfugiés, et malgré les fortes critiques des leaders politiques, de la société civile et des médias. L’AfD est désormais le deuxième plus grand parti dans les cinq états de l’Allemagne de l’Est, avec quasiment un vote sur deux dans quelques-uns des districts de ces états.

Ce phénomène a dominé une campagne électorale par ailleurs insipide, renouant avec des ressentiments et des peurs provoqués par l’afflux de plus d’un million de réfugiés, issus principalement du Moyen-Orient, entre 2015 et 2016.

Lire la suite

AJC applaudit la décision du gouvernement allemand d’adopter la « Working definition sur l’antisémitisme »

Berlin, 19 septembre 2017 – l’American Jewish Committee se félicite de la décision du gouvernement allemand d’adopter la « Working definition sur l’antisémitisme » de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) et appelle à son immédiate implémentation par les autorités étatiques, fédérales et locales.

“Les cas d’antisémitisme sont souvent négligés ou même ignorés par les autorités en raison du manque d’une définition uniforme de l’antisémitisme. Cela va radicalement changer avec l’adoption de la « Working definition« , qui permettra d’identifier plus facilement là où la bête immonde de l’antisémitisme s’élève”, a déclaré Deidre Berger, directrice de l’Institut Ramer pour les relations franco-juives (AJC Berlin). “Cette décision, qui arrive au début de la nouvelle année juive, envoie un signal important et rassurant à la communauté juive en Allemagne.”

Lire la suite

Une délégation d’AJC se rend au Maroc et rencontre le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères

1er août 2017 – Tétouan, Maroc –Après une série de meetings à travers le Maroc avec des représentants du gouvernement, des leaders de la communauté juive, des entreprises et représentants de la société civile, AJC a participé aux cérémonies marquant l’anniversaire de l’accession au trône du roi Mohammed VI.

La délégation des 18 membres du Conseil national du leadership d’AJC a rencontré le Premier ministre Saad-Eddine El Othmani, le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita, le ministre des Affaires islamiques Ahmed Toufiq, le conseiller royal André Azoulay et d’autres hauts fonctionnaires. Ils ont échangé des points de vue sur les relations entre les États-Unis et les Marocains et diverses questions régionales et mondiales. La visite a été la dernière d’une série de consultations annuelles d’AJC depuis plus de 20 ans avec des fonctionnaires marocains et d’autres interlocuteurs sur des questions stratégiques, politiques et économiques. Il était aussi évidemment question des moyens pour favoriser la paix et la réconciliation israélo-arabe.

Lire la suite

AJC appelle les députés de la Knesset à rejeter le projet de loi sur les conversions

30 juin 2017 – New York – AJC exhorte les législateurs israéliens à rejeter un projet de loi qui renforcerait le monopole orthodoxe des conversions menées en Israël. L’adoption par la Knesset sur la mesure est attendue après que le Cabinet israélien l’ait approuvée.

Lorsque le projet de loi a été proposé pour la première fois par le ministère israélien de l’Intérieur, la Coalition pour l’égalité religieuse juive (J-REC), initiée par AJC en 2014, a averti que cette loi rendrait nulle la décision de la Cour Suprême qui exige en effet que le Ministère reconnaisse les conversions orthodoxes effectuées par des tribunaux rabbiniques privés.

Le projet de loi ne reconnaît que les conversations effectuées par le Rabbinat principal et les tribunaux rabbiniques d’Israël. En tant que tel, le projet de loi contredit donc la décision de la Cour Suprême en mars 2016, permettant aux non-Israéliens vivant en Israël convertis en tribunaux rabbiniques orthodoxes privés d’être éligibles à la citoyenneté israélienne en vertu de la loi du retour.

Les conversations réformistes et conservatrices menées en Israël sont déjà reconnues par le ministère de l’Intérieur aux fins de l’inscription en tant que juif dans le registre de la population, mais pas dans le but d’obtenir la citoyenneté israélienne.

AJC presse le Comité du Patrimoine Mondial à rejeter la résolution sur Hebron.

28 juin 2017, New-York. AJC appelle les états membres du Comité du Patrimoine Mondial à rejeter la proposition visant à inscrire la vieille ville d’Hebron et le Caveau des Patriarches sur le territoire de « l’Etat de Palestine » et de les ajouter à la Liste du Patrimoine Mondial en Péril. Le Comité se réunira la semaine prochaine à Cracovie en Pologne pour délibérer.

« Réécrire l’histoire et nier le lien du peuple juif aux sites sacrés n’est pas la solution pour faire avancer la paix et la coexistence, pourtant les palestiniens, une fois de plus, attisent les flammes du conflit et de la méfiance », a déclaré le Directeur Général d’AJC, David Harris. « Le Caveau des Patriarches, où se trouve la tombe d’Abraham, est sacré et Israel a toujours cherché à assurer sa sécurité et son accessibilité aux juifs comme aux musulmans. »

Lire la suite

AJC décrie la décision du gouvernement israélien de geler la création d’un espace de prière égalitaire au Mur des Lamentations.

25 juin 2017, New York. AJC fait part de sa déception quant à la décision du gouvernement israélien de se retirer du plan pour établir un espace de prière égalitaire au Mur des Lamentations (Kotel).

Dés sa validation par le gouvernement israélien en janvier 2016, AJC a soutenu le compromis visant à autoriser un espace de prière égalitaire sur le site sacré de Jérusalem. « Le mur appartient aux juifs du monde entier, pas à un unique segment auto-désigné » a déclaré David Harris, Directeur Général d’AJC. « Cette décision est un coup porté à l’unité des juifs du monde entier et au lien essentiel qui lie Israël aux juifs des Etats Unis, les deux plus importantes communautés juives au monde». Lire la suite