Montée en flèche de l’antisémitisme en France depuis les attentats de janvier

antisémitisme janvier mai 201513 juillet 2015 – Paris – selon AJC, le dernier rapport français sur l’antisémitisme est « un indicateur inquiétant de la profondeur de la crise » qui traverse la nation européenne.

Durant les cinq premiers mois de l’année 2015, 508 actes antisémites ont été répertoriés en France, selon un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Service de Protection de la Communauté Juive (le SPCJ) et par le ministère de l’Intérieur.

Celui-ci indique que le nombre d’actes antisémites continue à augmenter dans notre pays: + 84% par rapport à la même période en 2014 soit +161% par rapport à l’année 2013. La plupart de ces actes antisémites s’accompagnent de violences. Le rapport prend uniquement en compte les actes ayant donné lieu à un dépôt de plainte ou de main courante auprès des services de police ou de gendarmerie.

« Ces 508 actes antisémites sont autant de tâches sur le drapeau de la République française dont le devoir est de protéger et de défendre l’ensemble de ses citoyens » a déclaré Simone Rodan Benzaquen, directrice d’AJC Europe. « De l’assassinat des enfants de Toulouse en passant par celui d’Ilan Halimi et des victimes de l’Hypercacher, la haine antisémite a tué neuf Français juifs. Aujourd’hui de véritables moyens éducatifs comme répressifs doivent être mis en place pour lutter efficacement contre l’antisémitisme, il en va des valeurs de la France et de la survie de son modèle républicain. »

AJC a salué l’initiative du gouvernement français qui a lancé un plan global de lutte contre le racisme et l’antisémitisme en avril dernier. « Ce programme ambitieux reflète un véritable engagement du gouvernement dans le combat contre le fléau de l’antisémitisme qui menace la société française », avait alors déclaré Simone Rodan Benzaquen. Cependant, elle souligne que « force est de constater que face à la menace antisémite, il faut aller encore plus loin et de toute urgence. Il n’est plus possible de regarder, chaque année, le nombre d’actes antisémites augmenter. De même, il ne peut y avoir aucune hésitation à faire face à ceux qui s’attaquent aux valeurs fondatrices de la France. »

Le 5 mai dernier, AJC a organisé une conférence stratégique à Bruxelles intitulée « Un moment décisif pour l’Europe » en présence des représentants de la quasi majorité des pays de l’Union européenne. Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, y a exposé les différents volets du plan gouvernemental.

Cette conférence a été l’occasion pour AJC de publier un appel à l’action : un plan détaillé adressé aux gouvernements européens, stipulant des mesures concrètes à appliquer afin de s’engager clairement contre l’antisémitisme et d’en faire une priorité. Le document invite ainsi les gouvernements à assurer davantage la sécurité des institutions et des communautés juives, à investir dans l’éducation afin de sensibiliser aux valeurs européennes dès le plus jeune âge, à sanctionner sévèrement les pourvoyeurs de haine sur internet et les réseaux sociaux et à reconnaître que la diffamation d’Israël est trop souvent une couverture pour l’expression de l’antisémitisme.

AJC appelle à la vigilance et rappelle que si les Juifs restent, comme les statistiques le montrent, la cible privilégiée des djihadistes, ce sont les valeurs républicaines dans leur ensemble qui sont attaquées, comme l’ont montré les attentats à Paris en janvier ou, plus récemment, en Isère.

Le bureau français d’AJC travaille en étroite collaboration avec les autorités, la communauté juive et les organisations de la société civile pour lutter contre l’antisémitisme et d’autres formes de haine et de racisme.

AJC Paris est alarmé par la hausse considérable des actes antisémites en France en 2014

27 janvier 2015 – AJC France est alarmé par la hausse considérable des actes antisémites en 2014 en France telle qu’elle est  soulignée dans le dernier rapport du Service de Protection de la Communauté Juive (SPCJ) et du Ministère de l’Intérieur.

Les chiffres démontrent une augmentation de 101% des actes antisémites en 2014 par rapport à l’année 2013 : 851 actes en 2014 contre 423 en 2013.

La hausse de ces actes antisémites est d’autant plus grave qu’elle se caractérise essentiellement par des actions violentes : + 130% comparativement à 2013, soit 241 actes en 2014 contre 105 en 2013.

610 étaient des menaces, 126 des dégradations et faits de vandalisme, 5 incendies ou tentatives et 2 tentatives d’attentat ainsi que 108 « violences ».

Ces chiffres sont d’autant plus alarmants sachant que 51% des actes racistes en France sont des actes antisémites alors que la communauté juive en France ne représente qu’1% de la population.

Par ailleurs, ne sont pas comptabilisées les violences antisémites sur le Web et les réseaux sociaux dont la banalisation et la viralité exponentielles ne font plus débat, tout comme n’ont pas été comptabilisés les quatre crimes commis à l’hypercacher de Vincennes en début d’année 2015.

« L’antisémitisme est devenu toujours plus violent et hyper-violent. Aujourd’hui parler de la menace antisémite en France c’est parler de préjugés tenaces, de stéréotypes sectaires, de haine profonde mais aussi et surtout de terrorisme djihadiste antisémite, » écrit le SPCJ.

« Après les tragiques événements que nous venons de vivre en Francele rapport du SPCJ est un nouveau terrible rappel que les institutions gouvernementales et de la société civile doivent s’unir pour stopper ce fléau qui n’est pas seulement le problème d’une minorité mais gangrène la société toute entière où chacun doit intensifier ses efforts contre ceux qui sont consumés par la haine du juif » a déclaré Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC Paris. «Tout comme le SPCJ, nous sommes convaincus qu’il s’agit d’un mal structurel qui ne pourra être combattu que par des programmes, des mesures, et des d’outils adaptés à sa propre mécanique. »

AJC France salue d’ailleurs l’engagement courageux du Président François Hollande, de son Premier Ministre, Manuel Valls qui ont réaffirmé la lutte contre le racisme et l’antisémitisme comme « grande cause nationale » en 2015 et les encourage dans leur actions.

« Je souhaite que le Gouvernement présente un plan global de lutte contre le racisme et l’antisémitisme » a, en effet,  déclaré François Hollande aujourd’hui lors de son discours au Mémorial de la shoah.

« Sécurité »,   « visibilité et efficacité de sanctions », « généralisation du caractère raciste et antisémite comme circonstance aggravante d’un délit », « peines alternatives à valeur pédagogique exemplaire et stage citoyen », « enseignement et transmission de l’histoire  » ainsi que « régulation d’internet » sont les grandes lignes définies  par le Président de la République lors de ce même discours. 

Le bureau d’AJC Paris, dirigée par Simone Rodan-Benzaquen, travaille en étroite collaboration avec les pouvoirs publics, la communauté juive française et de nombreux représentants de la société civile sur les questions de lutte contre l’antisémitisme et racisme.