Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO nie les racines juives de Jérusalem

Comité patrimoine culturel

26 octobre 2016 – New York – AJC déplore l’adoption d’une résolution aujourd’hui par le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, visant à effacer le lien ancestral entre le judaïsme et la Vieille ville de Jérusalem. La mesure a été adoptée à 10 voix contre 2, avec 8 abstentions.

La résolution, « La Vieille ville de Jérusalem et ses remparts », imite celle du Conseil exécutif de l’UNESCO du 13 Octobre dernier qui supprimait le lien entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

Lire la suite

Fête de l’Humanité : une programmation qui attise la haine

Marwan Barghouti © DR pour LeMondeJuif.info

AJC Paris exprime son indignation devant le programme de la 85ème édition de la Fête de l’Humanité. 

Depuis plusieurs années déjà, les organisateurs de l’événement communiquent largement au sujet du conflit israélo-palestinien, non pas dans une logique de paix entre les peuples mais dans le dénigrement et la haine systématiques d’Israël. L‘utilisation du conflit israélo-palestinien sert une cause électoraliste et a pour seule résultante d’attiser la haine, à un moment où nous avons au contraire besoin d’apaisement. La programmation ne respecte également pas la loi française à deux reprises :

Lire la suite

AJC prie instamment l’UNESCO de rejeter la résolution préconisant l’incorporation du Mur Occidental à Al-Aqsa

mur des lamentations 19 octobre 2015 – New York – AJC demande au Conseil exécutif de l’UNESCO de rejeter une résolution soutenue par 6 Etats arabes qui renie tout lien entre le site le plus saint dans le judaïsme – le Mur des Lamentations à Jérusalem – et le judaïsme lui-même.

Initié par l’Autorité palestinienne, la résolution proposée prévoit de considérer le Mur Occidental comme « partie intégrante » de la mosquée Al-Aqsa, l’une des deux mosquées qui se situent sur le Mont du Temple, site où le premier puis le second Temple Juif se tenait autrefois.

Lire la suite

Consterné par la dernière attaque terroriste à Jérusalem, AJC encourage instamment le monde entier à la condamner

AJC est consterné par l’attaque terroriste palestinienne perpétrée hier, de sang-froid, pendant les prières du matin dans une synagogue de Jérusalem. Quatre fidèles juifs ont été assassinés par deux hommes au moyen de fusils et de haches. Six autres ont été blessés, dont l’un était dans un état critique et a finalement succombé à ses blessures. Les deux terroristes ont été abattus par la police israélienne.

AJC demande à tous les gouvernements de condamner sans équivoque les attaques terroristes palestiniennes perpétrées à Jérusalem ces dernières semaines, et d’exhorter l’Autorité palestinienne à faire tout son possible pour dissuader toute nouvelle agression.

«Les roquettes et les missiles du Hamas sont peut-être au repos pour l’instant, mais les individus palestiniens, affiliés à des organisations terroristes, ont d’autres méthodes pour tuer et mutiler» a déclaré David Harris, le directeur exécutif de AJC. «Les Palestiniens, encouragés par la rhétorique de plus en plus ardente des dirigeants du Hamas et du Fatah comprenant notamment une incitation religieuse, cherchent à assassiner en toute impunité» ajoute-t-il. Avec l’attaque de la synagogue, le nombre d’Israéliens tués ce mois-ci s’élève à onze, dont un enfant de trois mois.

«Les déclarations du Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ne calment pas la situation et incitent au contraire à davantage de violence envers les Juifs.» exprime David Harris. «Abbas doit être clair en parlant à son peuple. Il doit fermement affirmer que la violence envers les Israéliens est totalement inacceptable et qu’elle sera condamnée par l’Autorité palestinienne, ou bien il doit renoncer à toute prétention de partenariat de paix avec Israël dans la recherche d’un accord à deux Etats.»

Dans son commentaire concernant l’attaque de la synagogue, M. Abbas a également appelé les Israéliens «à arrêter toute ingérence à Al-Aqsa», faisant référence à la mosquée située sur le Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem.

«Abbas sait pertinemment qu’Israël n’a pas de volonté d’emprise sur les lieux saints musulmans à Jérusalem, et qu’il a, au contraire, concentré ses efforts pour les protéger » explique David Harris. « Le Premier ministre Netanyahou a déclaré à plusieurs reprises qu’Israël ne modifierait pas le statu quo de la zone du Mont du Temple, et ce même si le site est également sacré pour le peuple juif depuis toujours. Israël respecte les sensibilités musulmanes et cherche à éviter les tensions interconfessionnelles».

«Quelles que soient les motivations « politiques » présumées qui se cachent derrière ces attaques terroristes, elles ne seraient pas tolérées par les États membres de l’ONU si elles touchaient à leurs propres citoyens. La communauté internationale – et plus spécifiquement les pays européens qui suivent de près les événements au Moyen-Orient – doivent condamner sans ambiguïté cette dernière attaque.» a conclu David Harris.