AJC dénonce le boycott honteux du chanteur juif Matisyahu lors du festival Rototom Sunsplash en Espagne

18 août 2915 – New York – AJC est consterné par la décision des organisateurs du festival Rototom Sunsplash d’annuler la représentation d’un chanteur juif américain qui a refusé de déclarer publiquement sa position concernant le conflit israélo-palestinien. Cette décision est survenue quelques jours seulement avant que le rappeur juif Matisyahu puisse se produire à Benicassim en Espagne.

« Le refus des organisateurs du festival ainsi que leur justification de supprimer Matisyahu du programme sont plus que répréhensibles » a déclaré David Harris, Directeur exécutif d’AJC. « Nous sommes solidaires des propos de Matisyahu considérant que sa stigmatisation en tant qu’artiste juif est tout ce qui a de plus « effroyable et choquant ». Cela ressemble à tout point de vue à de l’antisémitisme, un terme que nous n’utilisons pas à la légère. »

Matisyahu a déclaré qu’il était le seul artiste juif américain au festival, et que les organisateurs Rokotom Sunsplash « avaient essayé de le forcer à s’exprimer politiquement »  sur le sionisme et le conflit israélo-palestinien. Le mouvement BDS (boycott, désinvestissemen & sanctions) et ses militants en Espagne avaient exhorté les organisateurs du festival à boycotter le chanteur.

« Voici un exemple flagrant de l’extrémisme du mouvement BDS, et, à ce jour, de l’échec du leadership culturel et politique d’un pays incapable de s’exprimer contre cet acte de fanatisme remplis de préjugés », a déclaré Harris.

AJC a écrit au Premier ministre espagnol Mariano Rajoy lui demandant de dénoncer cet agissement et d’exprimer publiquement que cela ne reflète pas les valeurs démocratiques de l’Espagne.

Simone Rodan-Benzaquen est citée dans le New York Times: For hateful comic in France, Muzzle becomes a Megaphone

UnknownMARCH 10, 2014

PARIS — Thirty-eight times in recent years the French authorities have charged the comedian Dieudonné M’bala M’bala with violating anti-hate laws. The government has urged cities and towns to ban his performances, and some have done so, canceling his sold-out shows. Senior officials have condemned him as an anti-Semitic Holocaust denier who is inciting hatred.

Yet the campaign against him shows few signs of succeeding. Not only has he escaped conviction in many of the cases brought against him or, at worst, had to pay fines, he has easily circumvented limits on his public appearances via the Internet and social media. One of his videos, posted just in February, a riposte to the Interior Ministry and specifically Manuel Valls, the interior minister, received almost two million views in the first week it was up.

Perhaps more important, the attempts to silence Mr. M’bala M’bala seem to have fueled support for him among his core audience: a social and racial cross section of French people who feel shortchanged by a ruling elite.

With anti-Semitic jokes and songs and routines, Mr. M’bala M’bala, who is of French and West African heritage, reaches both French Muslims and some supporters of the far right who share his views and sometimes appear with him at performances. He is credited with inventing an inverted Nazi salute known as the quenelle to satirize the French elite, which he claims is dominated by Jewish interests. When a leading European soccer player made the salute after scoring a goal, it attracted a wave of attention to Mr. M’bala M’bala.

Determining how far to go in trying to keep the comedian from spreading his vision and assessing how to gauge when those efforts are counterproductive are among the tricky tasks facing the French authorities. At the same time, right-wing populists, some of whom similarly hold anti-Semitic views, seem poised to make electoral gains across much of Europe — and not least of all in France, where the far right National Front has a higher approval rating than the other two major parties.

Freedom of speech is less protected in France than in the United States, and there is widespread support for seeking to muzzle Mr. M’bala M’bala. But his case has set off a new debate over the limits of free expression, with advocates for civil liberties asserting that the government risks overreacting and endangering basic freedoms as well as adding to his luster by making him into a martyr. Lawyers say they are particularly concerned that the government has pre-emptively banned his shows.

“These preliminary injunctions that have been pronounced against his shows are dangerous not for Dieudonné, but because citing ‘a risk to public order’ opens the way for other similar injunctions,” said Agnès Tricoire, a lawyer who specializes in intellectual property and freedom of expression and represents the French League of Human Rights, a group that has a more American and British view of freedom of expression.

Ms. Tricoire noted that two of the legal grounds for complaints against Mr. M’bala M’bala are highly subjective: that he is a threat to public order and that his performances defame the humanity of a group or community. He has also been accused of denying the Holocaust — a crime in France — and of inciting hatred.

“The notion of violating human dignity is claimed by certain pressure groups who want to forbid performances for moral reasons,” she said, noting that a similar argument could be used by the far right to try to prohibit art shows or theater even before a performance because those groups view them as immoral. So far, the French government has refrained from bowing to such pressure, even going so far as protecting audiences from protesters when they object to artistic performances.

Others worry that the “threat to public order” charge could be used more to repress dissent, as it is by some authoritarian governments.

Groups that represent Jews, who have been the chief targets of Mr. M’bala M’bala’s routines, staunchly defend the government’s measures, arguing that the poisonous message harms society and undercuts a goal revered by the French — at least in theory — of people from all races and religions living together.

Jewish groups also cite the rising number of anti-Semitic crimes in France as good reason to squash Mr. M’bala M’bala’s message. There were more than 600 anti-Semitic acts in 2012, according to the Interior Ministry, an increase of nearly 60 percent over 2011. The sharp rise came afterMohammed Merah, a French Muslim, shot three Jewish children and their teacher, a rabbi, at a Jewish school in Toulouse in March 2012. The numbers for 2013 declined somewhat, according to the ministry.

There are also ever more anti-Islamic crimes — there were about 200 in 2012, according to the Interior Ministry, up from about 160 in 2011. Some nongovernmental agencies that track anti-Islamic acts cite more than twice that number. One of the most recent occurred in February in a town near Paris, when a pig’s head and what appeared to be pork were thrown into a mosque courtyard. Pork is considered unclean under Muslim law.

Recent years have been marked as well by vitriol against other groups besides Muslims and Jews — such as Roma; blacks, including the Justice Minister Christiane Taubira; and gays — suggesting a fraying in the social fabric and a rising intolerance.

The French are particularly sensitive to anti-Semitism because of the country’s collaboration with Nazi Germany during World War II. “In a country where you had the Holocaust on its soil, we have a very different way of dealing with it,” said Simone Rodan-Benzaquen, the head of the American Jewish Committee in France.

But she admitted that just prohibiting anti-Semitic speech can go only so far.

Mr. M’bala M’bala, who has previously denied that he is an anti-Semite, could not be reached for comment. In one of his videos that recently was the subject of a court case, he provocatively called for the release ofYoussouf Fofana, the convicted killer of Ilan Halimi, a 23-year-old Jewish man who was kidnapped in 2006 by a group known as The Barbarians, who tortured him for a week before mutilating him and leaving him bleeding on a road.

Mr. M’bala M’bala charged that Jewish youths caused the death of a Muslim man in 2010, and that there was far less of an outcry than in Mr. Halimi’s case.

In another of his popular routines he performs a song called “Shoahnanas” — a pun that in French sounds like the words “hot pineapple.” The word Shoah refers to the Holocaust, and Nana is a slang term for a woman akin to the English chick. The video features a thin, bedraggled man in the kind of uniform that was worn by prisoners in concentration camps, with an oversize yellow Star of David on it; the man jumps around the stage — a puppet on a string to Mr. M’bala M’bala’s satirical commentary.

The difference between Mr. M’bala M’bala’s phenomenon and some previous far right anti-Semitic writers is his ability to reach a wide audience.

Anti-Semitic views “are not that important until it connects with the masses and that’s what Céline did in the ’30s and that’s what Dieudonné is doing now,” said Andrew Hussey, the dean of the University of London in Paris and a specialist in the history of anti-Semitism in France.

Louis-Ferdinand Céline was a celebrated French writer and pamphleteer in the first half of the 20th century who also espoused virulently anti-Semitic views.

“Dieudonné’s got this constituency out in the banlieues and he speaks to them in code, he doesn’t have to say, ‘The Holocaust never happened,’ ” Professor Hussey said, referring to the poor suburbs often populated by immigrants. “Instead he makes a joke about the Shoah, but the joke is testing the limits of French law.”

Le Directeur des affaires interreligieuses d’AJC rencontre le Pape François

AFP_130314_x38y1_francois-pape-bergoglio_sn63520 mars – Rome – Le rabbin David Rosen, Directeur des affaires interreligieuses de l’AJC, a rencontré aujourd’hui le Pape François au Vatican après la cérémonie d’installation qui s’est tenue hier.

Rosen, qui est l’une des rares personnalités juives à avoir reçu la chevalerie papale, fut invité à la cérémonie comme l’ont été douze représentants de la communauté juive d’Argentine, d’Isräel, d’Italie et des Etats-Unis.  En outre, Rosen a été recu aujourd’hui en audience privée.

« Il n’y aucun doute sur le fait que les relations entre les deux communautés iront de mieux en mieux pendant le pontificat de François » a déclare le Rabbin Rosen.

Lors de la cérémonie d’installation, la délégation juive a été la seule délégation non chrétienne accueillie publiquement par le Pape François.

« Aujourd’hui en audience privée, nous avons été chaleureusement accueillis » a ajouté Rosen.

AJC condamne la profanation de tombes musulmanes dans un cimetière de Jérusalem

14 février 2013 – New York – AJC a condamné la profanation de tombes musulmanes dans un cimetière de Jérusalem.

Des tombes dans un cimetière musulman  ont été profanées pendant la nuit dans  le centre de Jérusalem dans ce que les autorités israéliennes appellent le dernier assaut de « price tag » en français « prix à payer ».

Une expression signifiant « le prix à payer » a  été barbouillée en hébreu sur une dizaine de tombes. Il s’agit du slogan utilisé par certains extrémistes pour évoquer le châtiment qu’ils exigeront si le gouvernement israélien décide de revenir sur les implantations établies en Cisjordanie. Les mots «Maale Rehavam », le nom d’un avant-poste juif dans le Goush Etzion près de Bethléem, ont également été peints sur les lieux de sépulture.

« Les auteurs de ces actes ont violé toute notion de décence et de la sainteté», a déclaré le Directeur exécutif d’AJC David Harris. «En agissant ainsi, ils cherchent à saper l’engagement d’Israël pour la liberté religieuse et l’harmonie. Mais, soyons clairs, leurs actes répugnants sont fermement rejetés par une grande majorité d’israéliens et leurs dirigeants. »

François Hollande et Benjamin Netanyahu ont rendu hommage ensemble aux victimes de Toulouse; la Directrice d’AJC France était présente

François Hollande et Benjamin Netanyahu lors de la cérémonie à l’école Ohr Thora à Toulouse

1er novembre 2012 – Paris – AJC tient à saluer le président français François Hollande et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour leurs interventions à la cérémonie de commémoration à Toulouse en mémoire aux victimes de l’attentat terroriste de mars dernier. Un tireur islamiste isolé a ouvert le feu  à la l’école Ohr Thora (depuis l’attaque de l’école a changé son nom de Ozar Hatorah), assassinant froidement trois enfants – Arieh et Gabriel Sandler et Myriam Monsonego – et un enseignant, Jonathan Sandler.

La Directrice d’AJC France Simone Rodan-Benzaquen, qui avait été invité comme l’un des rares représentants juifs à assister à la cérémonie d’aujourd’hui, a déclaré: «La visite conjointe du Président Hollande et du Premier ministre Netanyahu est un message fort d’unité face à la menace de l’antisémitisme qui plane non seulement sur les Juifs, mais aussi sur le reste de l’humanité.  »

Le Président Hollande a promis que la France se battra sans relâche contre toutes les formes d’antisémitisme, afin de protéger les juifs vivant en France. «Nous sommes ici parce qu’un terroriste a commis un acte lâche et barbare», a déclaré Hollande. «Nous allons lutter contre l’antisémitisme, non seulement par les actes, mais aussi par les mots. L’objectif de la République française est que les écoles juives n’aient plus besoin d’être protégées.  »

Après avoir abordé avec le Premier ministre Netanyahu la question de l’antisémitisme lors de sa visite hier à l’Elysée, le Président François Hollande a déclaré: «Nous sommes debout côte à côte, car nos deux peuples expriment leur solidarité dans la douleur et la souffrance. »

Dans son intervention à la cérémonie de Toulouse, Netanyahou a rappelé sous forme d’avertissement que « l’antisémitisme devient très rapidement un incendie qui se propage partout et dévore tout. »

« Toute personne qui ne respecte pas les droits humains des Juifs ne respecte pas les droits humains des autres êtres humains», a déclaré M. Netanyahu. « Dans les jours sombres du nazisme la plupart des gouvernements européens n’ont pas levé le petit doigt contre la folie de l’antisémitisme. Mais aujourd’hui, je suis ici avec mon ami François Hollande qui parle clairement et résolument contre cette folie et se bat contre elle. « 

November 1, 2012 – Paris – AJC lauded French President François Hollande and Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu for their moving remarks at the memorial service in Toulouse commemorating the victims of the terrorist attack last March. The lone Islamist gunman opened fire at the Jewish school Ohr Torah, leaving three children — Arieh and Gabriel Sandler and Myriam Monsonego — and one teacher, Jonathan Sandler, dead.

AJC Paris Director Simone Rodan-Benzaquen, who had been invited as one of the few Jewish representatives to attend today’s ceremony, said, “The joint visit by President Hollande and Prime Minister Netanyahu is a strong message of unity against the menace of anti-Semitism that threatens not only Jews but also the rest of humanity.”

President Hollande vowed that France would battle relentlessly against all forms of anti-Semitism in order to protect Jews living in France. “We are here because a terrorist committed a cowardly and barbaric act,” said Hollande. “We will fight anti-Semitism, not only the acts but also the words. The aim of the French Republic is that Jewish schools don’t need to be protected anymore. »

Turning to Prime Minister Netanyahu, who visited with the French president yesterday at the Elysee Palace in Paris, Hollande declared: “We are standing side by side because our two people express their solidarity in pain and suffering.”

In his Toulouse ceremony remarks, Netanyahu cautioned that “anti-Semitism very quickly becomes a fire that spreads everywhere and consumes everything.”

“Anyone who does not respect the human rights of Jews will not respect the human rights of other people,” said Netanyahu. “In the dark days of Nazism most European governments did not lift a finger against the madness of anti-Semitism. But today I am here with my friend Francois Hollande, who speaks clearly and resolutely against this folly, and fights against it. »

AJC rencontre des dirigeants du monde, plus de 70 à l’occasion de l’assemblée générale l’ONU.

24 septembre 2012 – New York – AJC a commencé une série intensive de réunions privées avec des dirigeants de pays venus du monde entier  à New York pour l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations Unies. Il s’agit de la 22ème année du « marathon diplomatique » entamée par l’AJC.
Plus de 70 réunions privées avec des présidents, premiers ministres et ministres des Affaires étrangères ont été programmées.
«Que nous rencontrions ces dirigeants du monde à New York ou dans leurs propres capitales, comme nous le faisons tout au long de l’année à travers nos bureaux à l’international ou des déplacements, notre investissement dans la diplomatie donne des indications précieuses et des résultats productifs », a déclaré le Directeur exécutif de l’AJC M. David Harris, qui a lancé le marathon diplomatique à l’automne 1990. «Nous avons une excellente équipe de professionnels, désireux dans cette période extrêmement difficile pour le Moyen-Orient le monde entier, de s’engager dans la diplomatie de haut niveau. »

AJC appelle le gouvernement israélien à rejeter la commission Lévy

12 juillet 2012-New York- AJC, convaincu que la présence d’Israël en Cisjordanie est fondée sur une base juridique solide, a appelé le gouvernement israélien à rejeter les recommandations de la commission Levy. Cette dernière est contreproductive dans la quête permanente d’un règlement négocié prévoyant une solution à deux Etats.

«Il est clair pour nous que la présence d’Israël en Cisjordanie ne correspond pas à la définition juridique « d’une occupation », a dit le directeur exécutif de l’AJC, David Harris. « Ces terres ont été sous le contrôle de puissances étrangères successives, puis capturées par les États voisins, et ensuite par Israël dans une guerre de légitime défense. Leur statut est légitimement en litige « .

« Mais ce qui peut être légal n’est pas toujours sage. Les recommandations de la commission suggérant au gouvernement israélien de lever les restrictions sur le règlement et la construction d’implantations et de légaliser ces avant-postes non-autorisés poserait des problèmes coûteux et inutiles s’ajoutant ainsi aux défis politiques et diplomatiques ».

« Si elle est acceptée par le gouvernement, les conclusions de la commission offrirait une excuse aux palestiniens de ne pas retourner à la table des négociations avec Israël, des négociations qu’Israël est désireux de reprendre sans conditions préalables. Ces conclusions interféreraient avec le message que le Premier ministre Netanyahou et les précédents gouvernements israéliens ont envoyé au cours des deux dernières décennies, celui d’un engagement profond afin de trouver une solution négociée de deux Etats. Solution qui exige des compromis des deux côtés. Nous espérons que les recommandations de la commission ne seront pas adoptées ».

Les trois membres spéciaux de la Commission, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême israélienne Edmond Levy, ont été chargé par le Premier ministre d’examiner les questions juridiques relatives à la non autorisation des avant-postes israéliens en Cisjordanie.

La communauté juive de Toulouse remercie AJC

May 21, 2012 – New York – The Toulouse Jewish Community has expressed appreciation for an AJC donation to assist families of the victims of the terror attack on a Jewish school in March.
“On behalf of the Jewish community of Toulouse I want to express my extreme gratitude to AJC and its Paris director Simone Rodan Benzaquen for the generous contribution to the solidarity fund for the victims of the Toulouse murders,” said Arie Benshemoun, president of the Jewish community of Toulouse.
“This fund shall help the families of the victims and enable the traumatized children of the Jewish schools of Toulouse to return to as much of a normal life as possible,” said Benshemoun. “We were particularly touched by AJC’s gesture that demonstrates spontaneous unity and love of the Jewish people going beyond borders.”
AJC responded immediately after the attack at the Jewish school Ozar Hatorah, which left three children — Arieh and Gabriel Sandler and Myriam Monsonego — and one teacher, Jonathan Sandler, dead. The lone terrorist died later in a gun battle with French police.
“AJC stands in full solidarity with the French Jewish community, and will continue to work closely with our friends to help assure their well-being and security,” said AJC Executive Director David Harris.
A commemoration for the Toulouse victims took place during the AJC Global Forum earlier this month in Washington, D.C. Dr. Richard Prasquier, president of CRIF, delivered an impassioned address before an audience of more than 1,500 that included three foreign ministers and other dignitaries.

Suite à l’attaque horrifiante contre une école juive, des parlementaires français visitent Israël et présentent leurs condoléances

Légende : Des parlementaires français en visite en Israël avec Project Interchange/AJC et MedBridge ont rendu visite à la maison de la famille Sandler à Jérusalem le 26/3/2012 et ont présenté leurs condoléances suite à la mort du Rabbin Jonathan Sandler, 30 ans, et de ses deux enfants, Arieh, 5 ans, et Gabriel, 4 ans. Les trois ont été tués lors d’une attaque terroriste contre une école juive à Toulouse lundi dernier. Myriam Monsonego âgée de 7 ans fut aussi tuée dans l’attaque.
Photographiés (photo 003): Claude Goasguen, député a l’Assemble nationale fait partie de la délégation de députés français qui effectuent une visite en Israël (25-30 mars) avec Project Interchange, un institut éducatif de l’American Jewish Committee (AJC) et MedBridge. Les autres participants sont : Guy Teissier, président de la Commission de la défense nationale et des forces armées à l'Assemblée nationale ; Richard Mallié, député et questeur à l’Assemblée nationale ; Eric Raoult, député et maire du Raincy ; Valérie Boyer, député et maire adjointe de Marseille ; Clément Menet, président et fondateur de Mazarin Conseil

AJC salue la réaction de la France suite aux meurtres de Toulouse

AJC a salué le gouvernement français pour sa réponse rapide suite aux meurtres de quatre personnes, dont trois enfant de l’école  juive de Ozar Hatorah à Toulouse.

La mobilisation complète du gouvernement et de la police « a prouvé votre détermination à ne pas laisser les terroristes menacer et fracturer la nation française, » a écrit AJC directeur exécutif David Harris dans une lettre au président Sarkozy. AJC a également adressé une lettre à François Hollande pour le remercier de sa présence auprès des familles des victimes et de sa participation à l’union nationale pendant ce difficile moment.

Ci-dessous la lettre à l’attention du Président de la République dans son intégralité

Monsieur le Président de la République,

Au nom de l’American Jewish Committee, je tiens tout d’abord à vous exprimer notre solidarité et nos condoléances très attristées suite aux meurtres commis de quatre personnes, dont trois enfants, dans l’école juive de Ozar Hatorah à Toulouse ainsi que des trois militaires à Toulouse et Montauban.

A travers notre bureau à Paris, nous avons suivi, ensemble avec les autorités françaises et les responsables de la communauté juive française les évolutions et assisterons au mieux possibles les familles des victimes.

Nous souhaitons particulièrement saluer la manière extrêmement rapide et efficace avec laquelle ont réagi le gouvernement français et les forces de l’ordre suite au drame de Toulouse. Leur mobilisation complète jusqu’au Ministre de l’intérieur montre votre détermination à ne pas laisser des terroristes fracturer et menacer la République française.

Comme vous n’avez cessé de le répéter « de tels actes ne laisseront pas la France à la merci de la terreur ».  Bien au contraire ils ne pourront mettre à l’épreuve une unité nationale inaliénable. Tel fut le cas ces derniers jours.  Effectivement la dignité qui a entouré l’ensemble des réactions de la nation française, et dont vous avez était le symbole, nous rappelle que la France est un pays où chaque citoyen a le droit de se sentir protégé, quelque soient ses origines.

Rassembler la communauté musulmane et juive après l’atrocité qui a touché cette dernière envoie un signe fort à quiconque souhaitant fracturer  le ciment de la République.

La présence de Monsieur Alain Juppé, Ministre d’Etat aux affaires étrangères aux obsèques en Israël des victimes de la tueries de Toulouse, n’est autre que la preuve que la France sera et restera le soutien de tous ses concitoyens.

Monsieur le Président, votre souffle d’unité et de dignité ainsi que la fermeté face au terrorisme dont vous avez fait preuve, sont le symbole de la force de votre Nation.

En vous assurant de notre soutien et en vous exprimant de nouveau notre estime, je vous prie Monsieur le Président, d’agréer l’expression de ma très haute considération.

David Harris

AJC se félicite de la condamnation du Premier ministre palestinien Salam Fayyad à propos des meurtres commis à l’école juive à Toulouse

21 mars 2012 – New York – AJC salue le Premier ministre palestinien Salam Fayyad pour son rejet clair du terrorisme commis au nom de la cause palestinienne, et pour l’expression de sa solidarité et celle de la direction palestinienne envers les familles des victimes des meurtres antisémites perpétrés lundi à Toulouse.

Définissant l’assaut de l’école Ozar Hatorah comme une attaque « contre la vie d’innocents … un acte terroriste lâche », Fayyad a condamné ceux qui prétendent faire avancer les aspirations des Palestiniens à travers le terrorisme. Trois écoliers et le père de deux d’entre eux ont été abattus au cours de l’attaque de Toulouse, et un autre étudiant a été grièvement blessé.

« Les conndamnations du Premier ministre Fayyad envoient un signal important aux promoteurs de la haine et de la violence au Moyen-Orient et dans le monde», a déclaré le Directeur des affaires gouvernementales et internationales de l’AJC, Jason Isaacson. « Il est un nouveau – et nécessaire –  rejet du terrorisme comme outil pour faire avancer des fins politiques. »

Le principal suspect identifié par les autorités françaises, Mohamed Merah, aurait affirmé que les meurtres ont été motivés en partie pour venger la mort d’enfants palestiniens.

Dans un communiqué publié aujourd’hui à Ramallah, Salam Fayyad a rejeté cet égard. « Il est temps pour ces criminels d’arrêter d’exploiter le nom de la Palestine à travers leurs actions terroristes, et cesser de faire semblant de se lever pour les enfants palestiniens, qui n’aspirent qu’à une vie décente pour eux mêmes et pour tous les enfants à travers le monde», a déclaré Salam Fayyad.

En plus des commentaires de Fayyad, la mission de l’Organisation de Libération de la Palestine à Paris a publié une déclaration disant que les Palestiniens « condamnent dans les termes les plus forts possibles l’attaque odieuse menée à Toulouse. » Le communiqué ajoute: « Nous mettons en garde contre toute exploitation politique de ces événements. Nous souhaitons assurer aux familles et aux proches des victimes notre solidarité, et notre soutien dans leur douleur et leur chagrin. « 

AJC: Nouveau rapport alarmant de l’AIEA sur la menace iranienne

24 février 2012 – New York – AJC rappelle que le nouveau rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)  constitue une menace pour la sécurité mondiale.
« L’attitude de l’Iran devrait profondément préoccuper la communauté internationale et renforcer la nécessité d’une pression économique et diplomatique maximale afin d’arrêter son programme d’armement nucléaire », a déclaré le directeur exécutif d’AJC, David Harris. «Il est primordial de continuer d’accroitre les sanctions globales visant le système bancaire iranien et les secteurs énergétique pour montrer à Téhéran que son mépris n’est pas sans coût. »
Le Directeur général de l’AIEA, Yukiya Amano, dans son dernier rapport trimestriel, a écrit que l’agence « continue d’avoir de sérieuses inquiétudes concernant les éventuelles dimensions militaires du programme nucléaire iranien. »
Le nouveau rapport arrive seulement quelques jours après qu’une délégation de l’AIEA ait été empêchée de visiter certaines installations nucléaires.  M. Amano a souligné que la pleine coopération de l’Iran « est nécessaire pour établir la confiance de la communauté internationale quant à la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien. »
Puisque l’Iran n’a pas coopéré comme elle le devait, «l’agence est incapable d’assurer qu’il n’existe pas de matières nucléaires et activités non déclarées  en Iran. Il est donc impossible de conclure que toutes les matières et activités nucléaires en Iran aient un but pacifique « , a-t-il ajouté.
En Novembre, l’AIEA avait publié un rapport détaillé accablant qui indiquait que le programme d’armement nucléaire iranien continue de progresser. Le nouveau rapport conclut que, au cours des quatre derniers mois, l’Iran a continué à enrichir de l’uranium au mépris de l’AIEA et des résolutions du Conseil de sécurité.