Fête de l’Humanité : une programmation qui attise la haine

Marwan Barghouti © DR pour LeMondeJuif.info

AJC Paris exprime son indignation devant le programme de la 85ème édition de la Fête de l’Humanité. 

Depuis plusieurs années déjà, les organisateurs de l’événement communiquent largement au sujet du conflit israélo-palestinien, non pas dans une logique de paix entre les peuples mais dans le dénigrement et la haine systématiques d’Israël. L‘utilisation du conflit israélo-palestinien sert une cause électoraliste et a pour seule résultante d’attiser la haine, à un moment où nous avons au contraire besoin d’apaisement. La programmation ne respecte également pas la loi française à deux reprises :

Lire la suite

Etat d’urgence ? Pas pour tout le monde

BatshevaMardi soir, des centaines de spectateurs se sont rendus à l’Opéra de Paris afin d’assister au spectacle de la compagnie de danse Batsheva.

L’Opéra de Paris est l’un des lieux les plus prestigieux de Paris. L’exigence de sa programmation, la beauté de son architecture, la grandeur de son histoire en font l’un des plus beaux joyaux de la culture française et participent au rayonnement international de notre pays.‪

Batsheva est une compagnie mondialement connue et récompensée de nombreuses fois par les plus grands prix de danse de la planète qui lutte, avec son art, pour repousser les frontières, promouvoir la paix, l’échange et le dialogue entre les peuples grâce à la culture.

‪C’est donc à une représentation exceptionnelle que s’attendaient celles et ceux qui avaient pris place dans l’Opéra de Paris pour assister à ce spectacle.

‪Mais voilà, Batsheva est une compagnie de danse israélienne.‪

Lire la suite

AJC salue le vote de la loi américaine visant à empêcher le boycott d’Israël

Capture d’écran 2015-06-30 à 17.37.0829 juin 2015 – New York – AJC applaudit le Congrès américain et le Président Obama pour la signature d’une loi historique sur un traité de libre-échange qui ouvre la voie au plus grand pacte commercial de l’histoire des Etats-Unis. La loi Trade Promotion Authority (TPA) comprend des dispositions anti-BDS conséquentes, visant les pourparlers sur les accords de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union Européenne.

En vertu de la loi, les Etats-Unis vont décourager leurs partenaires commerciaux à prendre des mesures qui pourraient porter préjudice ou décourager l’activité commerciale entre les Etats-Unis et Israël, et viser l’élimination des boycotts parrainés par l’État contre Israël et plus précisément ceux de la Ligue des Etats arabes.

« Il est essentiel que les Etats-Unis et le reste du monde s’opposent fermement aux actions vicieuses et contre-productives du mouvement BDS cherchant à délégitimer l’Etat d’Israël » a affirmé Richard Foltin, Directeur de Affaires nationales et législatives d’AJC.

AJC critique la loi israélienne « anti-boycott »

13 juillet 2011 – New York – AJC a exprimé de profonds doutes concernant la nouvelle loi nommée « anti-boycott » votée par la Knesset cette semaine. La mesure controversée permettra aux Israéliens de poursuivre en justice ceux qui incitent ou soutiennent de tels boycotts.

«Notre organisation est fortement mobilisée face aux activités insidieuses du mouvement BDS qui cherchent à saper la légitimité même de l’Etat d’Israël »… « Mais cette action à la Knesset, qui conteste la liberté d’expression en Israël n’est pas la réponse appropriée à la campagne BDS, » a déclaré David Harris, directeur d’AJC.

Les opposants israéliens de la loi contesteront probablement  la mesure devant la Cour Suprême israélienne. Il est hautement souhaitable que le tribunal s’exprime rapidement sur la légalité de cette mesure.

Il est désormais interdit d’appeler au boycott d’Israël ainsi que des implantations. Ceux qui souffrent de boycotts économiques, culturels ou universitaires seront en mesure de poursuivre les instigateurs. En outre, la loi autorise l’Etat à révoquer les privilèges fiscaux et le financement public de toute institution, groupe ou personne qui soutient le boycott.