Il est temps que l’Assemblée nationale adopte la définition de l’antisémitisme de l’IHRA

En 2018, le recensement annuel du ministère de l’Intérieur présente une augmentation de 74% des incidents antisémites et démontre une tendance lourde : la progression constante de l’antisémitisme en France depuis une vingtaine d’années.

En février 2019, la France, par la voix du président Emmanuel Macron, endosse officiellement la définition de travail de l’antisémitisme élaborée par l’Alliance Internationale pour la Mémoire de l’Holocauste (IHRA).

Lire la suite

AJC Paris salue la création d’un groupe d’études sur l’antisémitisme à l’Assemblée Nationale

16 décembre – Paris –  AJC Paris salue la création d’un groupe d’études sur l’antisémitisme à l’Assemblée Nationale.

En effet, l’agrément nécessaire pour la mise en place de ce groupe d’études a été voté par le Palais Bourbon mercredi dernier.

« Il sera très vite en action. Il aura du travail. Il devra être intraitable. » a déclaré hier le Président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, qui est à l’initiative de ce projet.

La création de ce groupe d’études intervient peu de temps après la nomination de Gilles Clavreul comme délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

« Dans une période où il est capital que toutes les forces vives de la Nation se réunissent pour stopper ce fléau qui n’est pas seulement le problème des minorités mais gangrène la société toute entière, AJC Paris se félicite du nouvel élan donné par le parlement et le gouvernement pour lutter contre l’antisémitisme », a déclaré Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC Paris.

La création de ce groupe d’études, qui était un souhait d’AJC Paris, intervient depuis peu de temps.

Le Parlement français entrave le processus de paix israélo-palestinien

2 décembre 2014 – Paris – L’Assemblée Nationale, par un vote de 339 contre 151 a adopté aujourd’hui une résolution invitant le gouvernement français à reconnaître l’Etat de Palestine comme une étape pour parvenir à une résolution du conflit.

« Le chemin pour une paix israélo-palestinienne durable sera le fruit de négociations bilatérales directes et non le fruit de résolution adoptées au sein de parlements européens », a déclaré David Harris, Directeur exécutif d’AJC. « Cette résolution prise par l’Assemblée nationale sape le processus de paix et démontrent aux Palestiniens qu’ils peuvent clairement passer outre des négociations, tout en prouvant aux Israéliens que les pays européens ne sont pas dignes de confiance ».

AJC a toujours supporté les initiatives en faveur d’une solution négociée à deux Etats dans le cadre du conflit israélo-palestinien, mais seulement si celle-ci est le fruit d’une négociation.

Ce vote fait suite à des votes similaires au sein des parlements anglais, irlandais, et espagnol.  Par ailleurs, la Suède est devenue le premier grand pays d’Europe occidentale à reconnaître la «Palestine» en Octobre dernier.

«La reconnaissance française d’un Etat palestinien doit être la conséquence de négociations israélo-palestiniennes, et non une condition pour la reprise de ces négociations », a déclaré Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC France. « Alors que certains parlementaires ont pu pensé qu’ils contribuaient à la paix en votant en faveur de cette résolution, le manque de compréhension de la situation sur le terrain est évident tant cette démarche unilatérale retardera les chances de paix »