AJC réagit à l’interdiction d’entrée en Israël de sept élus français

Lundi 13 novembre dernier, le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan a déclaré qu’Israël refuserait l’entrée sur son territoire d’une délégation composée de sept élus français, dont quatre députés de La France Insoumise.

L’une des raisons invoquées pour justifier ce refus est la loi israélienne, votée en 2016, interdisant l’entrée aux ressortissants étrangers appelant publiquement au boycott d’Israël. Bien que formellement opposé au boycott, considéré d’ailleurs comme illégal en France, AJC avait émis des doutes sur le bienfondé et l’utilité d’une telle loi pour défaire le BDS et exposer ses supporters à la réalité vibrante de la démocratie israélienne.

Il convient néanmoins de se pencher sur l’objet de cette visite officielle, que nous condamnons sans ambiguïté, et qui a sans doute présidé à la décision des autorités israéliennes. Ces élus projetaient en effet de rendre visite aux prisonniers Marwan Barghouti et Salah Hamouri, deux terroristes patentés, arrêtés, jugés et condamnés en Israël pour leur participation active à des activités terroristes.

Lire la suite

AJC félicite chaleureusement le nouveau Président de la République française

AJC tient à féliciter chaleureusement le nouveau Président de la République Emmanuel Macron et lui adresse tous ses vœux de réussite pour la tâche immense qui l’attend à la tête de notre pays.
Sa victoire très nette est un soulagement pour tous les républicains et les démocrates qui ne voulaient pas voir l’extrême droite l’emporter en France.
L’élection d’Emmanuel Macron, candidat progressiste, libéral et pro-européen envoie un message d’espoir à toutes celles et ceux qui sont attachés à l’idéal européen et qui ne se résignent pas à voir notre continent de plus en plus grignoté par les formations populistes.

Lire la suite

Un an après le 13 novembre : Le souvenir et l’action

Il y a un an, la France était frappée au cœur de sa capitale. 130 vies décimées par la barbarie islamiste terroriste. 130 innocents fauchés simplement parce qu’ils voulaient assister à un concert, un match de football, boire un verre entre amis, discuter, danser, s’aimer, bref vivre libres. Nous ne les oublions pas, nous ne pouvons pas les oublier. Nous avons encore en tête les visages jeunes et souriants des victimes s’affichant sur les réseaux sociaux, les témoignages des survivants, les larmes de leurs proches. Hélas, d’autres visages se sont affichés depuis sur nos écrans, d’autres actes de terreurs planifiés pour semer la mort et l’effroi ont été commis. On pense, bien sûr au prêtre Jacques Hamel, à ceux qui sont tombés le 14 juillet à Nice mais aussi ceux qui ont perdu la vie à Bruxelles ou à Orlando. 

Depuis les terribles attentats de Charlie Hebdo et de l’Hypercacher, notre pays est en guerre contre la folie génocidaire de Daesh. Depuis le 13 novembre, alors que les terroristes avaient auparavant délibérément choisi de cibler les Juifs, les apostats, les forces de l’ordre, les dessinateurs ayant représenté Mahomet, chacun sait aujourd’hui qu’il peut être visé. Car l’objectif de Daesh est bien de tuer ce que nous sommes, nous plonger dans la terreur et anéantir nos démocraties, nos libertés, nos droits, nos modes de vie.

Et pourtant que s’est il passé depuis un an ? Sommes-nous sortis du déni qui entoure l’ampleur du danger islamiste dans notre pays ?

Lire la suite

Le Sursaut : une première édition réussie grâce à vous !

le sursaut photoLundi s’est tenu au Théâtre Déjazet situé aux alentours de la Place de la République à Paris , Le Sursaut, une journée d’échanges et de débats à l’initiative d’AJC Europe, de la Fondation Jean Jaurès, de la Fondation pour l’innovation politique, de l’Association Française des victimes du terrorisme, Le Lab’Afev et le Wilfried Martens Centre for European Studies en partenariat avec Le Huffington Post, Le Figaro et avec le soutien de Facebook et Orange.
De nombreuses personnalités politiques, intellectuelles et artistiques étaient présentes comme le Premier Ministre Manuel Valls, le Député de l’Eure Bruno Le Maire, l’ancien Premier Ministre italien Enrico Letta, l’écrivain Tahar Ben Jelloun, le professeur des universités Gilles Kepel ou encore le comédien François Berléand.

Lire la suite

La communauté juive de Paris : un an plus tard…

Hypercacher plaqueUn an après les attentats terroristes contre Charlie Hebdo et l’Hypercacher, Simone Rodan-Benzaquen – directrice AJC Paris et Europe – s’exprime au sujet de la communauté juive française.

  1. Comment l’atmosphère a l’intérieur de la communauté juive française a-t-elle évolué cette année depuis les attentats contre Charle Hebdo et l’Hypercacher ?

Les Juifs français sont partagés entre plusieurs sentiments qui peuvent être contradictoires.

Lire la suite

Etat d’urgence ? Pas pour tout le monde

BatshevaMardi soir, des centaines de spectateurs se sont rendus à l’Opéra de Paris afin d’assister au spectacle de la compagnie de danse Batsheva.

L’Opéra de Paris est l’un des lieux les plus prestigieux de Paris. L’exigence de sa programmation, la beauté de son architecture, la grandeur de son histoire en font l’un des plus beaux joyaux de la culture française et participent au rayonnement international de notre pays.‪

Batsheva est une compagnie mondialement connue et récompensée de nombreuses fois par les plus grands prix de danse de la planète qui lutte, avec son art, pour repousser les frontières, promouvoir la paix, l’échange et le dialogue entre les peuples grâce à la culture.

‪C’est donc à une représentation exceptionnelle que s’attendaient celles et ceux qui avaient pris place dans l’Opéra de Paris pour assister à ce spectacle.

‪Mais voilà, Batsheva est une compagnie de danse israélienne.‪

Lire la suite

AJC exprime toute sa solidarité à la France

13 novembre 2015 – New-York –  Déclaration de David Harris, Directeur exécutif d’AJC  :

Face aux terribles attaques en ce moment à Paris, AJC exprime toute sa solidarité au gouvernement et au peuple français. Nous sommes endeuillés par la perte de vies innocentes et nous prions pour que les blessés se rétablissent au plus vite, que les otages soient libérés et que les autorités mettent fin au plus vite à cette barbarie. Nous sommes convaincus que la France assurera la sécurité de ces concitoyens.

Le monde entier devrait se mobiliser et crier : #JesuisFrançais

Montée en flèche de l’antisémitisme en France depuis les attentats de janvier

antisémitisme janvier mai 201513 juillet 2015 – Paris – selon AJC, le dernier rapport français sur l’antisémitisme est « un indicateur inquiétant de la profondeur de la crise » qui traverse la nation européenne.

Durant les cinq premiers mois de l’année 2015, 508 actes antisémites ont été répertoriés en France, selon un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Service de Protection de la Communauté Juive (le SPCJ) et par le ministère de l’Intérieur.

Celui-ci indique que le nombre d’actes antisémites continue à augmenter dans notre pays: + 84% par rapport à la même période en 2014 soit +161% par rapport à l’année 2013. La plupart de ces actes antisémites s’accompagnent de violences. Le rapport prend uniquement en compte les actes ayant donné lieu à un dépôt de plainte ou de main courante auprès des services de police ou de gendarmerie.

« Ces 508 actes antisémites sont autant de tâches sur le drapeau de la République française dont le devoir est de protéger et de défendre l’ensemble de ses citoyens » a déclaré Simone Rodan Benzaquen, directrice d’AJC Europe. « De l’assassinat des enfants de Toulouse en passant par celui d’Ilan Halimi et des victimes de l’Hypercacher, la haine antisémite a tué neuf Français juifs. Aujourd’hui de véritables moyens éducatifs comme répressifs doivent être mis en place pour lutter efficacement contre l’antisémitisme, il en va des valeurs de la France et de la survie de son modèle républicain. »

AJC a salué l’initiative du gouvernement français qui a lancé un plan global de lutte contre le racisme et l’antisémitisme en avril dernier. « Ce programme ambitieux reflète un véritable engagement du gouvernement dans le combat contre le fléau de l’antisémitisme qui menace la société française », avait alors déclaré Simone Rodan Benzaquen. Cependant, elle souligne que « force est de constater que face à la menace antisémite, il faut aller encore plus loin et de toute urgence. Il n’est plus possible de regarder, chaque année, le nombre d’actes antisémites augmenter. De même, il ne peut y avoir aucune hésitation à faire face à ceux qui s’attaquent aux valeurs fondatrices de la France. »

Le 5 mai dernier, AJC a organisé une conférence stratégique à Bruxelles intitulée « Un moment décisif pour l’Europe » en présence des représentants de la quasi majorité des pays de l’Union européenne. Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, y a exposé les différents volets du plan gouvernemental.

Cette conférence a été l’occasion pour AJC de publier un appel à l’action : un plan détaillé adressé aux gouvernements européens, stipulant des mesures concrètes à appliquer afin de s’engager clairement contre l’antisémitisme et d’en faire une priorité. Le document invite ainsi les gouvernements à assurer davantage la sécurité des institutions et des communautés juives, à investir dans l’éducation afin de sensibiliser aux valeurs européennes dès le plus jeune âge, à sanctionner sévèrement les pourvoyeurs de haine sur internet et les réseaux sociaux et à reconnaître que la diffamation d’Israël est trop souvent une couverture pour l’expression de l’antisémitisme.

AJC appelle à la vigilance et rappelle que si les Juifs restent, comme les statistiques le montrent, la cible privilégiée des djihadistes, ce sont les valeurs républicaines dans leur ensemble qui sont attaquées, comme l’ont montré les attentats à Paris en janvier ou, plus récemment, en Isère.

Le bureau français d’AJC travaille en étroite collaboration avec les autorités, la communauté juive et les organisations de la société civile pour lutter contre l’antisémitisme et d’autres formes de haine et de racisme.

AJC déplore les attaques mortelles au Danemark

15 février 2015 – New York – David Harris, le Directeur exécutif de AJC, a qualifié les attaques à Copenhague, notamment celle de la synagogue, comme étant des « actes de terreur ignobles et déplorables », qui représentent une nouvelle «prise de conscience pour les dirigeants européens des menaces imminentes qui pèsent sur nos sociétés démocratiques et sur les valeurs qu’ils incarnent ».

Dan Uzan, un garde de sécurité juif de la principale synagogue de Copenhague, située rue Krystalgade, a été tué et deux policiers danois ont été blessés par Lire la suite

AJC condamne les affronts dangereux et incessants d’Erdogan à l’encontre d’Israël

15 janvier 2015 – New York – AJC dénonce les propos haineux perpétuellement tenus par le Président Recep Tayyip Erdogan envers Israël ainsi que les attaques personnelles qu’il a lancé à l’encontre du Premier ministre Benjamin Netanyahou.

Erdogan a condamné la participation de Netanyahou à la marche républicaine anti-terroriste qui s’est tenue à Paris dimanche dernier, accusant le dirigeant israélien de « terrorisme d’Etat ». Aujourd’hui, Erdogan a comparé le Premier ministre aux terroristes qui ont perpétré les attentats meurtriers la semaine dernière à Paris. « Au même titre que les terroristes qui sont à l’origine du massacre parisien, le Premier ministre Netanyahou a commis des crimes contre l’humanité cet été à Gaza », a-t-il précisément affirmé.

« Les mots du président Erdogan ne sont pas seulement calomnieux, mais véritablement dangereux car ils incitent à la haine envers Israël, en Turquie et dans le monde musulman tout entier » s’inquiète David Harris, le Directeur exécutif d’AJC. « Où sont les voix, à travers le monde, autres que celles, louables, qui se sont élevées à Washington, condamnant la rhétorique outrageuse et hostile d’Erdogan et d’autres dirigeants turcs ? »

Hier, le Département d’Etat américain a exprimé pour la seconde fois cette semaine un « profond désaccord » avec les commentaires d’Erdogan concernant Netanyahou.

Erdogan n’est pas le seul dirigeant turc à salir Israël. Le maire d’Ankara, Melih Gokcek, a blâmé le Mossad pour les atrocités commises à Paris et l’été dernier, dans un tweet appelant littéralement la fermeture du consulat israélien. « Nous ne voulons pas d’un représentant de meurtriers en Turquie » avait-il écrit. A l’époque, Erdogan avait d’ailleurs déclara que Netanyahou avait « surpassé Hitler dans la barbarie ».

En tant que Premier ministre (de 2003 à 2014) puis comme président de la Turquie, Erdogan a élargi et approfondi les liens entre son pays et le Hamas, l’organisation terroriste qui contrôle Gaza.

En 2013, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et le président Obama ont sévèrement critiqué Erdogan pour avoir défini le sionisme – mouvement juif historique pour l’autodétermination nationale – comme crime contre l’humanité.

« De façon tragique, Erdogan élargit le fossé qui sépare la Turquie des Etats-Unis, mais aussi de tous les alliés de l’OTAN, y compris l’UE, à laquelle il souhaiterait pourtant faire adhérer son pays. » a déclaré David Harris. « L’attitude agressive et belliqueuse d’Erdogan n’est pas seulement une incitation irresponsable à la haine ; elle ternit également la réputation de son pays dans le monde entier. »