AJC : « Les aides européennes attribuées aux palestiniens ne doivent pas récompenser le terrorisme. »

ashton-fayyad-640x395

18 mars – Bruxelles : L’AJC Transantlantic Institute invite l’Union européenne et les autres donateurs de l’Autorité palestinienne à surveiller comment les aides attribuées sont utilisées afin de s’assurer qu’elles ne récompensent pas des terroristes.

Le Comité de Liaison Ad Hoc qui coordonne le processus d’aide à l’Autorité palestinienne, se réunit mardi à Bruxelles.

La chaîne norvégienne NRK TV a récemment rapporté que l’Autorité Palestinienne redistribuait les aides reçues aux condamnés dans les prisons israéliennes.  De plus, le Ministère des Affaires étrangères norvégiens, selon NRK, « confirme que plus la peine est de longue durée et plus les sommes augmentent ».

NRK a ajouté que le Ministère des affaires étrangères, qui auparavant niait ces accusations, concède, désormais, que « ces informations recueillies auprès de l’autorité palestinienne, qui ont été communiquées au Parlement norvégien, sont, avec le recul imprécises. »

Un membre du Parlement norvégien du Parti Conservateur, Peter Gitmark, considère que ces aides sont une forme « indirecte » de financement du terrorisme.

« Ces révélations choquantes suggèrent que plus le crime est violent et meurtrier et plus la récompense est importante pour l’auteur » a déclaré Daniel Schwammenthal, Directeur de l’AJC Transatlantique Institute. « Les contribuables européens doivent être absolument certains que les aides reçues par l’autorité palestinienne sont destinées à favoriser la paix et non à  embraser le conflit à travers des incitations perverses qui encouragent la terreur.»

L’Union européenne est le principal donateur de l’Autorité palestinienne.

Déjà, en Décembre 2012, Syed Kamall, un membre britannique du Parlement européen, avait demandé à la Commission européenne si ces abus avaient eu lieu avec le financement de l’UE.  La Haute représentante Catherine Ashton avait assuré à M. Kamall que l’UE pouvait «vérifier la destination précise de chaque euro», mais elle n’avait cependant pas abordé les questions concernant les sommes reçues par les terroristes.

« L’absence de réponse de Mme Ashton à cette question cruciale est source de grande préoccupation » a déclaré Schwammenthal.

« Si l’UE est consciente de l’endroit où va l’argent, Mme Ashton devrait être en mesure d’exclure définitivement tout abus. Esquiver la question de Monsieur Kamall ne fait qu’augmenter la suspicion. »

Madame Ashton sera l’hôte de la réunion du Comité de Liaison Ad Hoc et le Ministre norvégien des Affaires étrangères Espen Barth Eide en sera le Président. Quant au premier ministre palestinien, Salam Fayyad, ce dernier assistera également à la réunion.

« Madame Ashton et le Ministre des Affaires étrangères, Eide,  doivent impérativement clarifier ces graves préoccupations avec le Premier ministre palestinien. Le Comité spécial de liaison est l’endroit idéal pour le faire », a déclaré Schwammenthal.

AJC critique les propos de Catherine Ashton

AJC tient à exprimer sa profonde consternation suite à une déclaration de Mme Catherine Ashton, Haute représentante de l’Union Européenne pour les affaires étrangères lors d’un événement devant la jeunesse palestinienne à Bruxelles.
 Le Directeur exécutif de l’AJC David Harris, dans une lettre à Mme Ashton, l’a poussée à affirmer publiquement «le caractère unique et inacceptable de cette tragédie antisémite meurtrière, la solidarité de l’UE envers les familles et les communautés ciblées par de telles atrocités, ainsi que l’unité de la UE dans la lutte contre la haine et la violence sur le sol européen.  »

Votre Excellence:

Les propos que vous avez tenus hier à l’occasion d’une manifestation pour les jeunes palestiniens de l’UNWRA à Bruxelles ont été interprétés, vous le savez, comme assimilant le fait d’assassiner délibérément des enfants juifs et un rabbin à Toulouse – une des plus graves attaques antisémites en Europe depuis des décennies – à la situation dans la bande de Gaza. En citant l’assaut de Toulouse, qui a eu lieu quelques heures avant que vous ne parliez, vous avez également fait référence à un accident de bus récent ayant couté la vie à de nombreux écoliers belges et d’autres incidents, y compris les morts et blessés du conflit qui frappe la Syrie.
Certes, toute perte de vies innocentes, en particulier celles d’enfants, nous emplit tous d’une grande tristesse. Nous comprenons que votre intention était d’exprimer de l’empathie envers ceux qui ont subi de terribles pertes – en Europe et au Moyen-Orient.

Mais associer un ensemble de tragédies avec un crime d’une haine vicieuse visant spécifiquement les juifs dans le cœur de l’Europe – un continent encore marqué par les effets de l’antisémitisme génocidaire – nous semble tout à fait inapproprié, et cela indépendamment des intentions que vous souhaitiez exprimer. De même, nous avons été consternés par l’impression – laissé par vos remarques – que les meurtres de Toulouse pouvaient être comparés de quelque manière que ce soit avec le sort des enfants vivant sous le règne d’un régime terroriste à Gaza qui les utilise comme boucliers humains, tirant dans le même temps des missiles sur des civils israéliens.

Mon espoir et celui de mes collègues est avant tout que vos déclarations sur l’attaque de Toulouse, et celles des autres dirigeants de l’Union européenne, reflètent avec force le caractère unique et inacceptable de cette tragédie antisémite meurtrière. Nous espérons une solidarité sans faille de l’UE à l’égard des familles et des communautés ciblées par de telles atrocités et de l’unité de l’UE dans la lutte contre la haine et la violence sur le sol européen.

Avec l’assurance de ma profonde estime, je me tiens à votre entière disposition

Respectueusement,

David Harris

Your Excellency:

Remarks you delivered yesterday at an UNWRA youth event in Brussels have been interpreted, as you know, as equating the deliberate murder of Jewish children and a rabbi in Toulouse – one of the most grievous anti-Semitic attacks in Europe in decades – with the situation in Gaza. In citing the Toulouse assault, which occurred just hours before you spoke, you also made reference to a recent bus accident that took the lives of many Belgian schoolchildren and to other incidents, including the casualties of violent conflict in Syria.

Certainly any loss of innocent life, particularly children, fills us all with great sadness. We understand that the intention of your remarks was to express empathy for those who have suffered such losses – in Europe and in the Middle East.

But to associate an assortment of tragedies with a vicious hate crime specifically directed against Jews in the heart of Europe – a continent still scarred by the effects of genocidal anti-Semitism – strikes us as inappropriate, regardless of intentions. Similarly, we were dismayed by the impression – left by your remarks – that the murders in Toulouse can be compared in some way with the plight of children living under the rule of a terrorist regime in Gaza that uses them as human shields while firing missiles at Israeli civilians.

It is my and my colleagues’ hope that your further statements on yesterday’s horrific attack, and that of other European Union leaders, will reflect with suitable force and clarity the unique tragedy and unacceptability of murderous anti-Semitism, the solidarity of the EU with the families and the communities targeted in such atrocities, and the unity of the EU in combatting such hatred and violence on European soil.

With the assurance of my profound esteem, I remain,

Respectfully,

David Harris