Un an après le 13 novembre : Le souvenir et l’action

Il y a un an, la France était frappée au cœur de sa capitale. 130 vies décimées par la barbarie islamiste terroriste. 130 innocents fauchés simplement parce qu’ils voulaient assister à un concert, un match de football, boire un verre entre amis, discuter, danser, s’aimer, bref vivre libres. Nous ne les oublions pas, nous ne pouvons pas les oublier. Nous avons encore en tête les visages jeunes et souriants des victimes s’affichant sur les réseaux sociaux, les témoignages des survivants, les larmes de leurs proches. Hélas, d’autres visages se sont affichés depuis sur nos écrans, d’autres actes de terreurs planifiés pour semer la mort et l’effroi ont été commis. On pense, bien sûr au prêtre Jacques Hamel, à ceux qui sont tombés le 14 juillet à Nice mais aussi ceux qui ont perdu la vie à Bruxelles ou à Orlando. 

Depuis les terribles attentats de Charlie Hebdo et de l’Hypercacher, notre pays est en guerre contre la folie génocidaire de Daesh. Depuis le 13 novembre, alors que les terroristes avaient auparavant délibérément choisi de cibler les Juifs, les apostats, les forces de l’ordre, les dessinateurs ayant représenté Mahomet, chacun sait aujourd’hui qu’il peut être visé. Car l’objectif de Daesh est bien de tuer ce que nous sommes, nous plonger dans la terreur et anéantir nos démocraties, nos libertés, nos droits, nos modes de vie.

Et pourtant que s’est il passé depuis un an ? Sommes-nous sortis du déni qui entoure l’ampleur du danger islamiste dans notre pays ?

Lire la suite

Anniversaire des attentats de Copenhague : AJC rend hommage aux victimes

CopenhagueAJC Europe tient à exprimer son entière solidarité avec l’ensemble du peuple danois qui commémore aujourd’hui l’anniversaire des attaques terroristes qui l’année dernière ont fait deux morts et sept blessés.

La première attaque terroriste s’était déroulée lors d’une conférence publique sur la liberté d’expression à laquelle plusieurs dizaines de personnes assistaient dont l’ambassadeur de France François Zimeray pour rendre hommage aux victimes de l’attentat de Charlie Hebdo. Lors de cet attentat, le réalisateur Finn Norgaard avait été tué et trois policiers blessés.

Lire la suite

La communauté juive de Paris : un an plus tard…

Hypercacher plaqueUn an après les attentats terroristes contre Charlie Hebdo et l’Hypercacher, Simone Rodan-Benzaquen – directrice AJC Paris et Europe – s’exprime au sujet de la communauté juive française.

  1. Comment l’atmosphère a l’intérieur de la communauté juive française a-t-elle évolué cette année depuis les attentats contre Charle Hebdo et l’Hypercacher ?

Les Juifs français sont partagés entre plusieurs sentiments qui peuvent être contradictoires.

Lire la suite

Montée en flèche de l’antisémitisme en France depuis les attentats de janvier

antisémitisme janvier mai 201513 juillet 2015 – Paris – selon AJC, le dernier rapport français sur l’antisémitisme est « un indicateur inquiétant de la profondeur de la crise » qui traverse la nation européenne.

Durant les cinq premiers mois de l’année 2015, 508 actes antisémites ont été répertoriés en France, selon un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Service de Protection de la Communauté Juive (le SPCJ) et par le ministère de l’Intérieur.

Celui-ci indique que le nombre d’actes antisémites continue à augmenter dans notre pays: + 84% par rapport à la même période en 2014 soit +161% par rapport à l’année 2013. La plupart de ces actes antisémites s’accompagnent de violences. Le rapport prend uniquement en compte les actes ayant donné lieu à un dépôt de plainte ou de main courante auprès des services de police ou de gendarmerie.

« Ces 508 actes antisémites sont autant de tâches sur le drapeau de la République française dont le devoir est de protéger et de défendre l’ensemble de ses citoyens » a déclaré Simone Rodan Benzaquen, directrice d’AJC Europe. « De l’assassinat des enfants de Toulouse en passant par celui d’Ilan Halimi et des victimes de l’Hypercacher, la haine antisémite a tué neuf Français juifs. Aujourd’hui de véritables moyens éducatifs comme répressifs doivent être mis en place pour lutter efficacement contre l’antisémitisme, il en va des valeurs de la France et de la survie de son modèle républicain. »

AJC a salué l’initiative du gouvernement français qui a lancé un plan global de lutte contre le racisme et l’antisémitisme en avril dernier. « Ce programme ambitieux reflète un véritable engagement du gouvernement dans le combat contre le fléau de l’antisémitisme qui menace la société française », avait alors déclaré Simone Rodan Benzaquen. Cependant, elle souligne que « force est de constater que face à la menace antisémite, il faut aller encore plus loin et de toute urgence. Il n’est plus possible de regarder, chaque année, le nombre d’actes antisémites augmenter. De même, il ne peut y avoir aucune hésitation à faire face à ceux qui s’attaquent aux valeurs fondatrices de la France. »

Le 5 mai dernier, AJC a organisé une conférence stratégique à Bruxelles intitulée « Un moment décisif pour l’Europe » en présence des représentants de la quasi majorité des pays de l’Union européenne. Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, y a exposé les différents volets du plan gouvernemental.

Cette conférence a été l’occasion pour AJC de publier un appel à l’action : un plan détaillé adressé aux gouvernements européens, stipulant des mesures concrètes à appliquer afin de s’engager clairement contre l’antisémitisme et d’en faire une priorité. Le document invite ainsi les gouvernements à assurer davantage la sécurité des institutions et des communautés juives, à investir dans l’éducation afin de sensibiliser aux valeurs européennes dès le plus jeune âge, à sanctionner sévèrement les pourvoyeurs de haine sur internet et les réseaux sociaux et à reconnaître que la diffamation d’Israël est trop souvent une couverture pour l’expression de l’antisémitisme.

AJC appelle à la vigilance et rappelle que si les Juifs restent, comme les statistiques le montrent, la cible privilégiée des djihadistes, ce sont les valeurs républicaines dans leur ensemble qui sont attaquées, comme l’ont montré les attentats à Paris en janvier ou, plus récemment, en Isère.

Le bureau français d’AJC travaille en étroite collaboration avec les autorités, la communauté juive et les organisations de la société civile pour lutter contre l’antisémitisme et d’autres formes de haine et de racisme.

Antisémitisme et fondamentalisme islamiste: la responsabilité de nos «responsables» politiques

17 morts, 66 millions de blessés ou plus, plus de 3,7 millions et demi de Français dans la rue, 7 millions d’exemplaires de Charlie Hebdo édités, de nombreuses initiatives prises dont une centaine de procédures pénales ouvertes pour apologie du terrorisme. A l’heure de ce premier bilan, parce que je revois un peuple français endeuillé et solidaire, parce que je revois la réaffirmation des valeurs de la République par des millions de Français de toute origine et religion, parce que le Président François Hollande a fait de la lutte contre le racisme et Lire la suite

AJC déplore les attaques mortelles au Danemark

15 février 2015 – New York – David Harris, le Directeur exécutif de AJC, a qualifié les attaques à Copenhague, notamment celle de la synagogue, comme étant des « actes de terreur ignobles et déplorables », qui représentent une nouvelle «prise de conscience pour les dirigeants européens des menaces imminentes qui pèsent sur nos sociétés démocratiques et sur les valeurs qu’ils incarnent ».

Dan Uzan, un garde de sécurité juif de la principale synagogue de Copenhague, située rue Krystalgade, a été tué et deux policiers danois ont été blessés par Lire la suite

AJC lance un appel aux rédactions anglo-saxonnes contre l’autocensure des caricatures de Charlie Hebdo.

8 janvier 2015 – Paris – AJC lance un appel aux rédactions anglo-saxonnes contre l’autocensure des caricatures de Charlie Hebdo.

Si l’attentat terroriste commis hier dans les locaux de Charlie Hebdo a suscité la solidarité des journalistes du monde entier en publiant une sélection de caricatures, certains médias anglo-saxons majeurs tels que The Telegraph, le New-York Times, le New-York Daily News, ou encore CNN et NBC ont rendu un hommage mesuré en décidant de flouter ou ne pas publier les caricatures controversés.

« Par cet acte d’autocensure, ces rédactions de presse privent le public de son droit de savoir exactement ce que Charlie Hebdo avait fait pour susciter la colère des djihadistes, » a déclaré David Harris, Directeur exécutif d’AJC. « Priver le public de cette information trahit non seulement le concept d’un journalisme libre, mais favorise aussi l’objectif des tueurs et de leurs sympathisants : créer une atmosphère de peur où la liberté d’expression est bridée faisant de l’islam l’unique religions du monde, parmi toutes les autres ainsi que les idéologies laïques, à l’abri de la satyre et de la caricature «