Conférence de Paix au Proche-Orient : une énergie mal dépensée

capture-decran-2017-01-16-a-12-17-0315 janvier 2017 – New York – Suite au rassemblement à Paris des représentants de 70 pays pour discuter de la question israélo-palestinienne, David Harris, Directeur exécutif d’AJC a publié la déclaration suivante : 

« Comme nous l’avons dit à maintes reprises avant cette conférence, AJC a longtemps soutenu la recherche d’un accord de paix durable entre Israël et les Palestiniens basé sur un accord à deux États.

C’est précisément dans cet esprit que nous avons exprimé nos inquiétudes, estimant que cette conférence serait sans intérêt au mieux, et un obstacle à la perspective d’un accord au pire. Nos préoccupations, à la suite des conclusions de la conférence, peuvent être résumées en cinq points.

Lire la suite

Fête de l’Humanité : une programmation qui attise la haine

Marwan Barghouti © DR pour LeMondeJuif.info

AJC Paris exprime son indignation devant le programme de la 85ème édition de la Fête de l’Humanité. 

Depuis plusieurs années déjà, les organisateurs de l’événement communiquent largement au sujet du conflit israélo-palestinien, non pas dans une logique de paix entre les peuples mais dans le dénigrement et la haine systématiques d’Israël. L‘utilisation du conflit israélo-palestinien sert une cause électoraliste et a pour seule résultante d’attiser la haine, à un moment où nous avons au contraire besoin d’apaisement. La programmation ne respecte également pas la loi française à deux reprises :

Lire la suite

AJC entame sa session annuelle de sensibilisation auprès des dirigeants du monde entier à l’occasion de l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations Unies

AGNU

24 septembre 2015 – New York – AJC va prendre part à plus de 60 réunions privées avec les dirigeants des pays de tous les continents venus assister à l’ouverture de l’Assemblée générale de l’ONU à New York. Tandis que la session de l’AGNU débutera officiellement le 28 septembre, un certain nombre de rencontres orchestrées par AJC avec des présidents, premiers ministres et ministres des Affaires étrangères auront lieu cette semaine.

Lire la suite

Montée en flèche de l’antisémitisme en France depuis les attentats de janvier

antisémitisme janvier mai 201513 juillet 2015 – Paris – selon AJC, le dernier rapport français sur l’antisémitisme est « un indicateur inquiétant de la profondeur de la crise » qui traverse la nation européenne.

Durant les cinq premiers mois de l’année 2015, 508 actes antisémites ont été répertoriés en France, selon un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Service de Protection de la Communauté Juive (le SPCJ) et par le ministère de l’Intérieur.

Celui-ci indique que le nombre d’actes antisémites continue à augmenter dans notre pays: + 84% par rapport à la même période en 2014 soit +161% par rapport à l’année 2013. La plupart de ces actes antisémites s’accompagnent de violences. Le rapport prend uniquement en compte les actes ayant donné lieu à un dépôt de plainte ou de main courante auprès des services de police ou de gendarmerie.

« Ces 508 actes antisémites sont autant de tâches sur le drapeau de la République française dont le devoir est de protéger et de défendre l’ensemble de ses citoyens » a déclaré Simone Rodan Benzaquen, directrice d’AJC Europe. « De l’assassinat des enfants de Toulouse en passant par celui d’Ilan Halimi et des victimes de l’Hypercacher, la haine antisémite a tué neuf Français juifs. Aujourd’hui de véritables moyens éducatifs comme répressifs doivent être mis en place pour lutter efficacement contre l’antisémitisme, il en va des valeurs de la France et de la survie de son modèle républicain. »

AJC a salué l’initiative du gouvernement français qui a lancé un plan global de lutte contre le racisme et l’antisémitisme en avril dernier. « Ce programme ambitieux reflète un véritable engagement du gouvernement dans le combat contre le fléau de l’antisémitisme qui menace la société française », avait alors déclaré Simone Rodan Benzaquen. Cependant, elle souligne que « force est de constater que face à la menace antisémite, il faut aller encore plus loin et de toute urgence. Il n’est plus possible de regarder, chaque année, le nombre d’actes antisémites augmenter. De même, il ne peut y avoir aucune hésitation à faire face à ceux qui s’attaquent aux valeurs fondatrices de la France. »

Le 5 mai dernier, AJC a organisé une conférence stratégique à Bruxelles intitulée « Un moment décisif pour l’Europe » en présence des représentants de la quasi majorité des pays de l’Union européenne. Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, y a exposé les différents volets du plan gouvernemental.

Cette conférence a été l’occasion pour AJC de publier un appel à l’action : un plan détaillé adressé aux gouvernements européens, stipulant des mesures concrètes à appliquer afin de s’engager clairement contre l’antisémitisme et d’en faire une priorité. Le document invite ainsi les gouvernements à assurer davantage la sécurité des institutions et des communautés juives, à investir dans l’éducation afin de sensibiliser aux valeurs européennes dès le plus jeune âge, à sanctionner sévèrement les pourvoyeurs de haine sur internet et les réseaux sociaux et à reconnaître que la diffamation d’Israël est trop souvent une couverture pour l’expression de l’antisémitisme.

AJC appelle à la vigilance et rappelle que si les Juifs restent, comme les statistiques le montrent, la cible privilégiée des djihadistes, ce sont les valeurs républicaines dans leur ensemble qui sont attaquées, comme l’ont montré les attentats à Paris en janvier ou, plus récemment, en Isère.

Le bureau français d’AJC travaille en étroite collaboration avec les autorités, la communauté juive et les organisations de la société civile pour lutter contre l’antisémitisme et d’autres formes de haine et de racisme.

Rencontre entre les dirigeants de AJC et les représentants de l’Etat d’Israël

Février 2015 – Jérusalem, Israël – Une délégation des dirigeants de AJC – conduite par le président de AJC, Stanley Bergman, et par le directeur exécutif, David Harris – vient de conclure une visite de deux jours en Israël.

La mission a été l’occasion d’un entretien privé de 45 minutes avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Le groupe a également rencontré Tzachi Hanegbi, le vice-ministre des Affaires étrangères; Yair Lapid, l’ancien ministre des Finances; les hauts fonctionnaires du Ministère de la Défense et du Conseil National de Sécurité; les diplomates du ministère des Affaires étrangères qui se concentrent sur les sujets tels que l’Asie, l’Europe, l’Amérique Latine, l’Afrique, le droit international, la diplomatie publique et la communauté juive mondiale; ainsi que l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël.

Durant cette mission organisée par Avital Leibovich, le Directeur de AJC Jérusalem et toute son équipe, la délégation a été accueillie par l’ambassadeur d’Italie en Israël pour une discussion de groupe au sujet de la montée de l’antisémitisme en Europe, dans le cadre des relations entre l’Europe et Israël.

David Harris s’est exprimé aux côtés de l’ambassadeur de l’UE en Israël, d’un ancien conseiller à la sécurité nationale israélienne et d’un éminent universitaire israélien. Le public était composé de nombreux diplomates égyptiens, japonais, jordaniens et de responsables israéliens.

Lors de la visite, plusieurs sujets ont été abordés, parmi lesquels: la menace permanente posée par les pourparlers entre l’Iran et le P5 + 1; d’autres questions de sécurité, concernant notamment l’EI, le Hezbollah et le Hamas; les évolutions récentes des relations entre Israël et les Etats-Unis, l’Amérique Latine, l’Asie, l’Afrique et l’UE; les perspectives en vue d’une relance du processus de paix israélo-palestinien actuellement au point mort; et les élections israélienne qui auront lieu le mois prochain.

AJC est la première organisation juive américaine a avoir mis en place un bureau en Israël, plus d’un demi-siècle plus tôt. AJC Jérusalem est en contact régulier avec les représentants du gouvernement et la société israélienne, mais aussi avec des représentants diplomatiques de dizaines de pays.

Le Parlement français entrave le processus de paix israélo-palestinien

2 décembre 2014 – Paris – L’Assemblée Nationale, par un vote de 339 contre 151 a adopté aujourd’hui une résolution invitant le gouvernement français à reconnaître l’Etat de Palestine comme une étape pour parvenir à une résolution du conflit.

« Le chemin pour une paix israélo-palestinienne durable sera le fruit de négociations bilatérales directes et non le fruit de résolution adoptées au sein de parlements européens », a déclaré David Harris, Directeur exécutif d’AJC. « Cette résolution prise par l’Assemblée nationale sape le processus de paix et démontrent aux Palestiniens qu’ils peuvent clairement passer outre des négociations, tout en prouvant aux Israéliens que les pays européens ne sont pas dignes de confiance ».

AJC a toujours supporté les initiatives en faveur d’une solution négociée à deux Etats dans le cadre du conflit israélo-palestinien, mais seulement si celle-ci est le fruit d’une négociation.

Ce vote fait suite à des votes similaires au sein des parlements anglais, irlandais, et espagnol.  Par ailleurs, la Suède est devenue le premier grand pays d’Europe occidentale à reconnaître la «Palestine» en Octobre dernier.

«La reconnaissance française d’un Etat palestinien doit être la conséquence de négociations israélo-palestiniennes, et non une condition pour la reprise de ces négociations », a déclaré Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC France. « Alors que certains parlementaires ont pu pensé qu’ils contribuaient à la paix en votant en faveur de cette résolution, le manque de compréhension de la situation sur le terrain est évident tant cette démarche unilatérale retardera les chances de paix »

Assemblée générale des Nations Unies : AJC prêt pour le marathon diplomatique

19 septembre 2014 – New York – Pour la 24ème année consécutive, l’AJC est engagé dans un marathon diplomatique avec les dirigeants de plus de 70 pays qui seront présents lors de l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations Unies. La session commence officiellement le 23 Septembre.

« La session annuelle de l’Assemblée générale des Nations Unies est une occasion unique d’avoir, dans un court laps de temps, des conversations essentielles avec les Présidents, Premiers ministres et Ministres des Affaires étrangères sur les sujets d’intérêt commun », a déclaré David Harris, Directeur exécutif d’AJC. « Nos réunions s’appuient sur de longues traditions d’amitiés qui est une composante fondamentale dans notre approche diplomatique. » 

Seront mis à l’ordre du jours cette année : la menace que représenterait un Iran nucléarisé; le conflit israélo-palestinien suite à l’opération « Bordure protectrice » où il sera souligné que seul un accord négocié permettra d’assurer une paix durable ; la montée persistante de l’antisémitisme dans le monde.

« Ces rencontres constituent un moment fort dans notre agenda diplomatique », a ajouté Harris, qui est spécialement revenu à New York après une semaine passé en Ukraine et à Jérusalem.

En instaurant ce marathon diplomatique depuis 1991, AJC a été un précurseur en la matière au sein de la communauté juive.