AJC Paris est alarmé par la hausse considérable des actes antisémites en France en 2014

27 janvier 2015 – AJC France est alarmé par la hausse considérable des actes antisémites en 2014 en France telle qu’elle est  soulignée dans le dernier rapport du Service de Protection de la Communauté Juive (SPCJ) et du Ministère de l’Intérieur.

Les chiffres démontrent une augmentation de 101% des actes antisémites en 2014 par rapport à l’année 2013 : 851 actes en 2014 contre 423 en 2013.

La hausse de ces actes antisémites est d’autant plus grave qu’elle se caractérise essentiellement par des actions violentes : + 130% comparativement à 2013, soit 241 actes en 2014 contre 105 en 2013.

610 étaient des menaces, 126 des dégradations et faits de vandalisme, 5 incendies ou tentatives et 2 tentatives d’attentat ainsi que 108 « violences ».

Ces chiffres sont d’autant plus alarmants sachant que 51% des actes racistes en France sont des actes antisémites alors que la communauté juive en France ne représente qu’1% de la population.

Par ailleurs, ne sont pas comptabilisées les violences antisémites sur le Web et les réseaux sociaux dont la banalisation et la viralité exponentielles ne font plus débat, tout comme n’ont pas été comptabilisés les quatre crimes commis à l’hypercacher de Vincennes en début d’année 2015.

« L’antisémitisme est devenu toujours plus violent et hyper-violent. Aujourd’hui parler de la menace antisémite en France c’est parler de préjugés tenaces, de stéréotypes sectaires, de haine profonde mais aussi et surtout de terrorisme djihadiste antisémite, » écrit le SPCJ.

« Après les tragiques événements que nous venons de vivre en Francele rapport du SPCJ est un nouveau terrible rappel que les institutions gouvernementales et de la société civile doivent s’unir pour stopper ce fléau qui n’est pas seulement le problème d’une minorité mais gangrène la société toute entière où chacun doit intensifier ses efforts contre ceux qui sont consumés par la haine du juif » a déclaré Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC Paris. «Tout comme le SPCJ, nous sommes convaincus qu’il s’agit d’un mal structurel qui ne pourra être combattu que par des programmes, des mesures, et des d’outils adaptés à sa propre mécanique. »

AJC France salue d’ailleurs l’engagement courageux du Président François Hollande, de son Premier Ministre, Manuel Valls qui ont réaffirmé la lutte contre le racisme et l’antisémitisme comme « grande cause nationale » en 2015 et les encourage dans leur actions.

« Je souhaite que le Gouvernement présente un plan global de lutte contre le racisme et l’antisémitisme » a, en effet,  déclaré François Hollande aujourd’hui lors de son discours au Mémorial de la shoah.

« Sécurité »,   « visibilité et efficacité de sanctions », « généralisation du caractère raciste et antisémite comme circonstance aggravante d’un délit », « peines alternatives à valeur pédagogique exemplaire et stage citoyen », « enseignement et transmission de l’histoire  » ainsi que « régulation d’internet » sont les grandes lignes définies  par le Président de la République lors de ce même discours. 

Le bureau d’AJC Paris, dirigée par Simone Rodan-Benzaquen, travaille en étroite collaboration avec les pouvoirs publics, la communauté juive française et de nombreux représentants de la société civile sur les questions de lutte contre l’antisémitisme et racisme.

Les dirigeants américains se sont exprimés lors d’une cérémonie en hommage aux victimes françaises des attentats terroristes

12 janvier 2015 – New York – L’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies Samantha Power, l’ambassadeur français aux Nations unies François Delattre et le consul général de France à New York Bertrand Lortholary se sont rassemblés devant une foule de plus de 150 personnes dans les bureaux de AJC pour rendre hommage aux 17 victimes des récentes attaques terroristes à Paris.

L’événement, animé par le président de AJC Paris, René-Pierre Azria, a également accueilli les diplomates de 10 autres pays que sont l’Argentine, la Bulgarie, l’Allemagne, la Hongrie, Israël, la Lituanie, les Philippines, la Pologne, la Slovaquie et le Royaume-Uni. Plusieurs dirigeants religieux de l’Église catholique ainsi que de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, ont également assisté le service.

Samantha Power qui prenait la parole au nom de l’administration d’Obama, s’est exprimée ainsi à l’assemblée : «L’antisémitisme n’est pas seulement une menace pour le peuple juif. L’antisémitisme est une menace pour tout ce que l’Europe représente. Les organisations juives et le peuple juif ne doivent pas avoir à combattre seuls ce fléau.»

L’ambassadeur Delattre a appuyé son discours en soulignant son amitié de longue date avec la communauté juive et en insistant sur le fait que «la lutte contre l’antisémitisme constitue une menace pour nous tous. »

Enfin, le consul général a tout simplement ajouté «les Juifs à Paris ont été assassinés simplement parce qu’ils étaient juifs.»

«Nous devons être lucides et avertis concernant les défis que nous aurons à relever. Nous ne pouvons pas lutter contre les menaces transnationales à la seule échelle nationale. Nous devons les combattre ensemble. Les enjeux ne pourraient être plus importants» a déclaré David Harris, le Directeur exécutif de AJC. «Il est grand temps que nous, en tant que sociétés démocratiques, nous levions résolument face à la menace que représentent ceux qui invoquent haut et fort leur foi et la doctrine islamique pour justifier leurs actes odieux.»

Le rabbin Noam Marans, directeur des relations interreligieuses au sein de AJC, a convié le public à réciter avec lui un psaume ainsi que la prière de deuil traditionnelle juive.

La directrice de AJC Paris, Simone Rodan Benzaquen, qui est récemment intervenue sur CNN, Fox, BBC et de nombreux autres médias internationaux, était également présente, par le biais de la vidéo en direct. Elle a ainsi déclaré : «le président François Hollande est déterminé à affronter le problème de l’antisémitisme. Nous espérons transformer ce terrible événement en quelque chose de positif».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AJC Welcomes U.S., European Condemnations of Tel Aviv Bus Bombing

November 21, 2012 – New York – AJC welcomed the strong American, British and French condemnations of today’s bombing of a bus in central Tel Aviv. At least 23 people were injured in the attack, which the terrorist group Hamas praised. It was the first terror bombing in Tel Aviv since 2006.

“We are reminded once again of the evil nature of Israel’s enemies,” said AJC Executive Director David Harris. “Today’s bus bombing in Tel Aviv fulfills a Hamas vow to resume such attacks inside Israel. It is another dangerous escalation of the current Hamas-instigated conflict, which further belies any professed interest by the Gaza regime in a cease-fire. We pray for the full recovery of the wounded, and count on Israel to respond as it deems necessary to this brazen assault.”

President Barack Obama condemned the bus attack in the strongest possible terms. “These attacks against innocent Israeli civilians are outrageous.  The United States will stand with our Israeli allies, and provide whatever assistance is necessary to identify and bring to justice the perpetrators of this attack. The United States reaffirms our unshakeable commitment to Israel’s security, and our deep friendship and solidarity with the Israeli people.”

French President Francois Hollande condemned “in the strongest possible terms” the attack, and expressed “solidarity with the people and government of Israel.” He stressed that “terrorism, which can never be justified, must be fought with vigor.”

British Foreign Minister William Hague said that « terrorists must not be allowed to set the agenda. »

U.S. Secretary of State Clinton is in the region seeking a durable cease-fire. She met yesterday in Israel with Prime Minister Benjamin Netanyahu, and reaffirmed that “America’s commitment to Israel’s security is rock solid and unwavering.” She also met with Palestinian Authority President Mahmoud Abbas in Ramallah, and today is in Cairo to meet with Egyptian President Morsi

François Hollande et Benjamin Netanyahu ont rendu hommage ensemble aux victimes de Toulouse; la Directrice d’AJC France était présente

François Hollande et Benjamin Netanyahu lors de la cérémonie à l’école Ohr Thora à Toulouse

1er novembre 2012 – Paris – AJC tient à saluer le président français François Hollande et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour leurs interventions à la cérémonie de commémoration à Toulouse en mémoire aux victimes de l’attentat terroriste de mars dernier. Un tireur islamiste isolé a ouvert le feu  à la l’école Ohr Thora (depuis l’attaque de l’école a changé son nom de Ozar Hatorah), assassinant froidement trois enfants – Arieh et Gabriel Sandler et Myriam Monsonego – et un enseignant, Jonathan Sandler.

La Directrice d’AJC France Simone Rodan-Benzaquen, qui avait été invité comme l’un des rares représentants juifs à assister à la cérémonie d’aujourd’hui, a déclaré: «La visite conjointe du Président Hollande et du Premier ministre Netanyahu est un message fort d’unité face à la menace de l’antisémitisme qui plane non seulement sur les Juifs, mais aussi sur le reste de l’humanité.  »

Le Président Hollande a promis que la France se battra sans relâche contre toutes les formes d’antisémitisme, afin de protéger les juifs vivant en France. «Nous sommes ici parce qu’un terroriste a commis un acte lâche et barbare», a déclaré Hollande. «Nous allons lutter contre l’antisémitisme, non seulement par les actes, mais aussi par les mots. L’objectif de la République française est que les écoles juives n’aient plus besoin d’être protégées.  »

Après avoir abordé avec le Premier ministre Netanyahu la question de l’antisémitisme lors de sa visite hier à l’Elysée, le Président François Hollande a déclaré: «Nous sommes debout côte à côte, car nos deux peuples expriment leur solidarité dans la douleur et la souffrance. »

Dans son intervention à la cérémonie de Toulouse, Netanyahou a rappelé sous forme d’avertissement que « l’antisémitisme devient très rapidement un incendie qui se propage partout et dévore tout. »

« Toute personne qui ne respecte pas les droits humains des Juifs ne respecte pas les droits humains des autres êtres humains», a déclaré M. Netanyahu. « Dans les jours sombres du nazisme la plupart des gouvernements européens n’ont pas levé le petit doigt contre la folie de l’antisémitisme. Mais aujourd’hui, je suis ici avec mon ami François Hollande qui parle clairement et résolument contre cette folie et se bat contre elle. « 

November 1, 2012 – Paris – AJC lauded French President François Hollande and Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu for their moving remarks at the memorial service in Toulouse commemorating the victims of the terrorist attack last March. The lone Islamist gunman opened fire at the Jewish school Ohr Torah, leaving three children — Arieh and Gabriel Sandler and Myriam Monsonego — and one teacher, Jonathan Sandler, dead.

AJC Paris Director Simone Rodan-Benzaquen, who had been invited as one of the few Jewish representatives to attend today’s ceremony, said, “The joint visit by President Hollande and Prime Minister Netanyahu is a strong message of unity against the menace of anti-Semitism that threatens not only Jews but also the rest of humanity.”

President Hollande vowed that France would battle relentlessly against all forms of anti-Semitism in order to protect Jews living in France. “We are here because a terrorist committed a cowardly and barbaric act,” said Hollande. “We will fight anti-Semitism, not only the acts but also the words. The aim of the French Republic is that Jewish schools don’t need to be protected anymore. »

Turning to Prime Minister Netanyahu, who visited with the French president yesterday at the Elysee Palace in Paris, Hollande declared: “We are standing side by side because our two people express their solidarity in pain and suffering.”

In his Toulouse ceremony remarks, Netanyahu cautioned that “anti-Semitism very quickly becomes a fire that spreads everywhere and consumes everything.”

“Anyone who does not respect the human rights of Jews will not respect the human rights of other people,” said Netanyahu. “In the dark days of Nazism most European governments did not lift a finger against the madness of anti-Semitism. But today I am here with my friend Francois Hollande, who speaks clearly and resolutely against this folly, and fights against it. »