AJC décrie la décision du gouvernement israélien de geler la création d’un espace de prière égalitaire au Mur des Lamentations.

25 juin 2017, New York. AJC fait part de sa déception quant à la décision du gouvernement israélien de se retirer du plan pour établir un espace de prière égalitaire au Mur des Lamentations (Kotel).

Dés sa validation par le gouvernement israélien en janvier 2016, AJC a soutenu le compromis visant à autoriser un espace de prière égalitaire sur le site sacré de Jérusalem. « Le mur appartient aux juifs du monde entier, pas à un unique segment auto-désigné » a déclaré David Harris, Directeur Général d’AJC. « Cette décision est un coup porté à l’unité des juifs du monde entier et au lien essentiel qui lie Israël aux juifs des Etats Unis, les deux plus importantes communautés juives au monde». Lire la suite

Accès des femmes au Mur des Lamentations : AJC salue la décision de la Cour suprême israélienne

femmemur

11 janvier 2017 – New York – AJC salue la décision prise aujourd’hui par la Cour suprême israélienne d’affirmer les droits des femmes concernant l’accès au Mur occidental de Jérusalem, site le plus sacré du judaïsme.

La décision, prise à la suite de trois pétitions distinctes soumises à la Cour, donne au gouvernement 30 jours pour trouver de « bonnes raisons » au fait que les femmes n’aient pas le droit de chanter à partir des rouleaux de la Torah devant le Mur. Elle stipule également que les femmes ne peuvent plus être soumises à des fouilles corporelles visant les objets religieux qu’elles portent sur elles. Enfin, elle autorise les femmes à accéder à l’Arche de Robinson près du Mur ne constitue pas un accès au Mur.

Lire la suite

Le pluralisme religieux, le peuple juif et le Grand Rabbinat

mariage-juifElla Spivack est née aux Etats-Unis d’un père juif et d’une mère non-juive. Enfant, elle a été convertie par un rabbin non-orthodoxe puis a été élevée dans la tradition juive. Elle a fait son alya en 2008 avant de rejoindre volontairement l’armée israélienne. Elle a suivi les cours de conversion orthodoxe fournis par Tsahal et y a rencontré son futur mari tout en travaillant à la Knesset.

Pour des raisons idéologiques mais aussi administratives, le couple souhaite être marié par un rabbin conservateur. Mais, en Israël, le monopole du Grand Rabbinat sur les questions de statut interdit cela. Le couple s’est ainsi marié en Israël, avec un rabbin conservateur… à l’occasion d’une cérémonie non reconnue. Ils se sont ensuite mariés civilement aux Etats-Unis, et cherchent désormais à faire reconnaître leur mariage en Israël.

Il s’agit d’un exemple parmi tant d’autres de la façon dont un événement joyeux se transforme en cauchemar pour les couples, et ce du fait de l’absence de liberté de choix dans le mariage en Israël.

Lire la suite