Ajc est horrifié par l’acte barbare d’un terroriste islamiste dont le professeur d’histoire-géographie Samuel Paty a été victime, pour avoir défendu la liberté d’expression

Vendredi dernier, un professeur d’histoire-géographie, Samuel Paty, a été assassiné et décapité par un terroriste islamiste à la sortie de son collège, à Conflans-Sainte-Honorine, après avoir montré des caricatures de Mahomet en classe. 

L’auteur des faits aurait crié « Allah Akbar » et aurait revendiqué son acte sur Twitter. 

Le nom de ce professeur vient s’ajouter à la liste tristement longue des victimes du terrorisme islamiste en France ces dernières années. 

« Nous sommes profondément choqués et attristés par cet acte odieux et souhaitons rendre hommage au professeur qui en a été la victime et à tous les professeurs de France qui transmettent les valeurs de la République avec bienveillance et courage, face à des élèves parfois réticents. Ils sont en première ligne face à l’obscurantisme. Samuel Paty l’a payé de sa vie. Nos pensées vont avant tout avec sa famille et ses proches » ont déclaré Simone Rodan-Benzaquen, directrice générale d’AJC Europe et Anne-Sophie Sebban Bécache, directrice d’AJC à Paris. 

Nous louons le fait qu’un hommage national soit rendu au professeur, mais cela est loin d’être suffisant. Tandis que le procès des attentats de 2015 est en cours, force est de constater que la liberté d’expression et le droit au blasphème ne sont toujours pas assimilés par l’ensemble de la société. A l’époque, avec de nombreuses associations partenaires, nous avions lancé un Sursaut, un appel à la mobilisation de toutes les forces démocratiques. Depuis près de vingt ans nous comptons parmi les lanceurs d’alertes, soutenant les professeurs, experts, intellectuels, associations qui depuis de trop nombreuses années pointent le combat majeur qui se joue à l’école. Peu de changements significatifs ont eu lieu.

Les terroristes islamistes ont franchi un pas de plus dans l’atrocité. La décapitation de Samuel Paty est insoutenable. La réponse doit être massive. Il est essentiel que les caricatures en question soient intégrées aux livres d’histoire, que des débats et discussions autour de la laïcité et la liberté d’expression soient organisés de manière régulière et intégrés officiellement au programme scolaire.  

Cela suffit. Il est temps également de désigner et condamner tous les idiots utiles de l’idéologie islamiste qui ont nourrit depuis plus de vingt ans aussi les divisions et la défiance vis à vis des valeurs qui fondent la république et la cohésion de notre nation. 

Aujourd’hui, nous appelons tous les Français à se lever et à s’unir face à l’horreur, en rejoignant les différents rassemblements organisés dans le pays en hommage à Samuel Paty et au nom de la liberté d’expression.