AJC Berlin publie une étude sur l’antisémitisme parmi les réfugiés

Berlin, le 11 décembre 2017 – L’antisémitisme est largement répandu parmi les réfugiés arabes. C’est la conclusion de l’étude commandée par l’American Jewish Committee (AJC).

« Les débats sur les potentielles attitudes antisémites parmi les nouveaux arrivants en Allemagne n’ont plus ou moins fait l’objet que d’une discussion académique jusqu’aujourd’hui. Les résultats de cette analyse scientifique montrent en fait que de telles attitudes parmi les réfugiés originaires de Syrie et d’Iraq constituent un problème largement répandu. En fait, le problème pourrait être beaucoup plus problématique qu’on ne l’a pensé: les comportements et stéréotypes antisémites, les théories du complot sont largement répandues, de même que le rejet catégorique de l’Etat d’Israël », explique Deidre Berger, directrice d’AJC Berlin.

Lire la suite

Les élections législatives allemandes et la crise des démocraties européennes

Les résultats des élections législatives allemandes assurent pratiquement la chancelière allemande Angela Merkel de rempiler pour un quatrième mandat, ce qui constituerait un record en matière de longévité. Mais ces élections auront également eu pour effet de permettre à un parti ultra-nationaliste de siéger au Parlement pour la première fois depuis les années 1960, mettant fin au consensus allemand excluant la politique d’extrême-droite au Parlement. Ceci est une nouvelle illustration de la crise de la social-démocratie en Europe.

L’AfD a recueilli plus de 12% des voix après avoir mené une campagne électorale raciste, antimusulmans et anti-réfugiés, et malgré les fortes critiques des leaders politiques, de la société civile et des médias. L’AfD est désormais le deuxième plus grand parti dans les cinq états de l’Allemagne de l’Est, avec quasiment un vote sur deux dans quelques-uns des districts de ces états.

Ce phénomène a dominé une campagne électorale par ailleurs insipide, renouant avec des ressentiments et des peurs provoqués par l’afflux de plus d’un million de réfugiés, issus principalement du Moyen-Orient, entre 2015 et 2016.

Lire la suite

Appel à la vigilance après la découverte d’AJC Berlin sur le projet « Refugee Club Impulse »

HezbollahAJC Berlin a constaté aux termes d’une enquête précise qu’un projet berlinois; « Refugee Club Impulse » concernant les réfugiés était mené par des militantes du mouvement terroriste islamiste Hezbollah, par ailleurs, filles de l’organisateur de la journée annuelle Al Quds qui nie le droit à l’existence de l’Etat d’Israël à laquelle elles participent activement. Cet événement a plusieurs fois été dénoncé pour les slogans antisémites qui y avaient été proférés.

Lire la suite

La voie qui mène à une nouvelle vie initiée par une aide inattendue

Capture d’écran 2015-09-22 à 18.43.45Qu’est ce qu’un bateau naviguant en mer vous inspire ? Une activité de plaisance, ou peut-être de travail, liée à la pêche.

Pour certains, il représente l’unique espoir d’un avenir meilleur ; ou d’un avenir tout court. Aujourd’hui, nous avons passé quelques heures sur les rives au nord de l’île de Lesbos, à aider les réfugiés à accoster. Nous avons rencontré des gens de toutes origines, heureux de trouver des visages souriants sur le rivage prêts à les accueillir à bras ouverts – bien qu’ils ne se soient jamais rencontrés auparavant, et malgré les différences qui pourraient les séparer.

Nous avons assisté et pris part à la réception de 4 bateaux en l’espace de seulement 2 heures. Chaque bateau en caoutchouc, conçu pour contenir un maximum de 15 personnes, transportait en fait 40 à 50 personnes. Syriens, Afghans, Iraniens – tous sont arrivés ensemble, comme s’il n’y avait jamais eu de différences entre eux. Il n’y a aucune raison de se battre lorsque l’on lutte pour sa survie.

Les bateaux sont arrivés un à un sur la rive, et dès que nous les apercevions de loin, nous agitions les bras et les appelions, afin de les diriger en leur faisant savoir où nous nous trouvions. Les réfugiés étaient réellement surpris de constater que de nombreuses personnes les attendaient pour leur venir en aide. Nous leur avons prodigué une assistance médicale, de la nourriture et de l’eau ; un bénévole suédois leur a confié des cartes et des instructions pour rejoindre la capitale de l’île, Mytilène, et les camps de réfugiés. Nous étions là pour eux, pour les accompagner durant leurs premiers pas sur le sol européen.

Certains de ces réfugiés étaient en état de choc – le trajet en mer depuis la Turquie est peut être court mais loin d’être plaisant. Les passeurs sont généralement violents, portent des armes et menacent les réfugiés, après avoir exigé d’eux des milliers d’euros pour la traversée. Ils ne préfèrent généralement pas en parler, mais il leur arrive de dévoiler des détails terrifiants de leur voyage jusqu’en Grèce et des atrocités qu’ils ont laissé derrière eux.

Les réfugiés sont étonnés de ce qu’ils voient. Ils le sont d’autant plus lorsqu’ils constatent que les personnes qui leur viennent en aide sont juives, et viennent même d’Israël pour la plupart. L’un d’entre eux était iranien. Après avoir reçu de la nourriture de ma part, il m’a demandé d’où je venais. En entendant ma réponse, il m’a serré la main en signe de gratitude.

Le fait que nous soyons juifs et israéliens a également surpris quelques uns des bénévoles. L’un d’eux m’a demandé de l’aide. Après lui en avoir prodigué, je lui ai demandé son nom et le lieu où il vivait. Il m’a répondu ainsi : « Mon nom est Keenan, je suis syrien mais je vis désormais en Belgique. Je suis venu ici avec deux autres amis belges. Et toi ? ». Lorsque je lui ai répondu, il a immédiatement réagi en disant « Ne parlons pas de cela. » Je lui ai ensuite demandé de m’expliquer ses propos, et ai argué que la politique était un sujet non pertinent, qui ne ferait qu’entraver le travail sain que nous faisions. Il s’est finalement montré satisfait et heureux de voir des gens s’impliquer sur les plans humanitaire et personnel, et non à travers le prisme de la politique.

Il existe une phrase en hébreu – אדם הוא אדם, באשר הוא אדם – qui signifie qu’une personne est une personne, quelle qu’elle soit. Les évènements de la journée vont en ce sens. Lorsqu’une main est tendue pour aider, les origines, la religion ou la nationalité n’ont que peu d’importance. Le destinataire est reconnaissant de l’aide qu’on lui apporte et montre sa gratitude. Les réfugiés respectent et savent évaluer le travail accompli ici. Ils apprécient d’être orientés durant leurs premiers temps en Europe. Ils seront à jamais reconnaissants, et se souviendront que la première main tendue vers eux était celle d’un Juif, ou d’un Israélien.

AJC soutient l’aide humanitaire apportée par Israël et les Juifs grecs aux réfugiés syriens

12049019_10153488227433463_1522337299_n20 septembre 2015 – New York – AJC a envoyé des fonds et du support humain en Grèce afin de soutenir l’effort plus que nécessaire déployé par IsraAID pour venir en aide aux réfugiés syriens qui sont massivement arrivés dans le pays de l’UE cette année.

L’action humanitaire est menée en collaboration avec le Conseil central des communautés juives de Grèce (KIS), un partenaire de longue date d’AJC.

Lire la suite

AJC s’associe à IsraAID pour aider les Irakiens chrétiens et yazidis

18 septembre 2014 – New York – AJC soutient IsraAID, l’une des principales organisations humanitaires non gouvernementale israélienne, en délivrant une aide humanitaire d’urgence aux réfugiés chrétiens et yazidis, assiégés, qui ont fui vers la région kurde de l’Irak. « En tant que Juifs américains, nous sommes fiers d’apporter notre aide, en collaboration avec notre partenaire israélien IsraAID, aux milliers de chrétiens et yazidis réfugiés qui fuient la brutalité de l’EIIL et qui cherchent refuge chez les Kurdes d’Irak » a déclaré David Harris, le directeur exécutif d’AJC. Les fonds de AJC couvriront les frais liés à la distribution de trousses d’hygiène, de matelas, de couvertures, d’ustensiles de cuisine et de vêtements. Avec l’aide de son Fonds humanitaire Heilbrunn, AJC s’est joint à IsraAid à plusieurs reprises afin de remplir des missions de secours humanitaire, comme au Sri Lanka, après le tsunami sans précédent qui sévissait en 2004 en Asie du sud; au Pérou, à la suite d’un tremblement de terre dévastateur en 2007; aux Philippines, après une tempête tropicale meurtrière en 2009; en Haïti, après le tremblement de terre en 2010; aux Philippines en 2013, après un typhon; en Bulgarie, pour les Syriens qui cherchaient un refuge dans le pays en 2013; et, plus tôt cette année, en Bosnie-Herzégovine après les lourdes inondations.