AJC se félicite des sanctions prises par l’UE contre l’Iran suite à ses menaces terroristes à l’encontre de l’Europe

Bruxelles – 8 janvier 2018 – Le Transatlantic Institute de l’Amercian Jewish Committee (AJC) se félicite de la décision de l’UE d’imposer des sanctions à l’encontre d’une unité du ministère du Renseignement iranien et de deux ressortissants iraniens après une série de menaces terroristes sur l’Europe.

Lire la suite

AJC félicite le passage par le Sénat américain d’une loi contrant les activités déstabilisatrices de l’Iran 

15 juin 2017 – New York – AJC félicite le Sénat américain pour l’adoption, par un vote de 98 à 2, du Countering Iran’s Destabilizing Actvities Act, et exhorte le Parlement et l’administration à adopter ce projet de loi au plus vite.

« Après l’accord sur le nucléaire iranien, AJC a continué d’énoncer ses craintes quant au comportement hostile de l’Iran à l’égard du gouvernement américain et d’autres gouvernements étrangers », a déclaré Jason Isaacson, directeur adjoint d’AJC aux affaires politiques. « Le programme iranien de missile balistique, le soutien apporté par ce régime au terrorisme international et ses violations évidentes et répétées des droits de l’homme sont autant de faits qui ne peuvent être ignorés. Ce projet de loi envoie un message de mise en garde au régime iranien qui ne saurait être toléré».

Lire la suite

European Union Expands Punishing Sanctions on Iran

October 15, 2012 – New York – AJ C called the latest round of European Union sanctions against Iran “a necessary step in the global effort to stop the Iranian regime’s steady march towards building the capacity to produce nuclear weapons.”

The 27-member state EU adopted today additional sanctions that step up the already punishing measures against Iran’s banking and energy sectors. The EU reiterated its “serious and deepening concerns over Iran’s nuclear program and the urgent need for Iran to comply with all its international obligations.”

Iran has defiantly ignored UN Security Council and International Atomic Energy Agency resolutions, and effectively blocked any possible progress in three rounds of negotiations this year with the P5+1group – Britain, China, France, Germany, Russia, and the U.S.

“The EU, by its actions today, has told not only the Iranian regime, but the world, that Iran will pay an ever higher price for disregarding UN calls to suspend uranium enrichment,” said AJC Executive Director David Harris, who last week met with top government officials in Spain and Portugal, two EU member states.

In Madrid and Lisbon, and in 70 individual meetings with heads of state and foreign ministers in New York last month for the UN General Assembly, concerns about Iran’s nuclear program topped the agenda. “The Iranian nuclear threat is viewed broadly across the Middle East and around the world as the most serious current danger to regional and global security,” said Harris.

Growing distrust of Iran’s nuclear intentions has moved the EU, as well as the U.S., to regularly increase and expand the sanctions against Iran. Among the series of measures adopted today is a prohibition on transactions between European and Iranian banks “to ensure that EU financial institutions do not process funds that could contribute to Iran’s nuclear program or to the development of ballistic missiles.”

 The new EU measures also ban the import of natural gas, and prohibit the export to Iran of graphite, aluminium, steel and other materials relevant to the Iranian nuclear and ballistic programs or to industries controlled by the Iranian Revolutionary Guard Corps. And, in a further step to curb Iran’s oil exports, ships belonging to EU citizens and companies will no longer be available for transporting or storing Iranian oil and petrochemical products.

In July the EU suspended importing oil from Iran and earlier this year stopped dealings with Iran’s Central Bank. All of the EU steps regarding Iran are in tandem with sanctions imposed by the United States.

Le Japon va réduire ses importations de pétrole iranien

12 janvier 2012 – New York – AJC apprécie l’engagement du Japon consistant à réduire ses importations de pétrole iranien. L’annonce est venue à une réunion entre le ministre des Finances japonais Azumi Jun et le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, à Tokyo.

«L’engagement du Japon, qui est un des plus importants acheteurs de pétrole iranien est particulièrement significative », a déclaré le directeur exécutif d’AJC David Harris. «Les dirigeants iraniens doivent reconnaître que la communauté internationale est déterminée à imposer des sanctions économiques paralysantes pour arrêter le programme nucléaire iranien. »

Le Japon importe environ dix pour cent de son pétrole d’Iran, et a déjà commencé à explorer l’augmentation du débit à partir d’autres pays producteurs de pétrole.

Les dirigeants européens sont attendus pour se réunir à Bruxelles le 23 janvier, afin d’approuver un plan des 27 états membres de l’UE pour mettre fin à leurs importations de pétrole iranien. L’UE représente 18 pour cent des exportations de pétrole iranien.

AJC salue l’appel de la France d’un renforcement des sanctions européennes contre l’Iran

3 janvier 2012 – Paris, New York – AJC a salué l’appel du ministre des Affaires étrangères Alan Juppé de renforcer les sanctions de l’UE  contre l’Iran.
La France (…) souhaite que nous durcissions les sanctions et le président de la République a fait deux propositions concrètes. La première, c’est le gel des avoirs de la banque centrale iranienne, qui serait une mesure très rude, et la deuxième l’embargo sur les exportations pétrolières iraniennes« , a déclaré le ministre. « Le Congrès américain a voté en ce sens et le président des Etats-Unis vient de valider la loi. Nous souhaitons que les Européens, d’ici le 30 janvier, prennent une mesure équivalente pour bien montrer notre détermination« .
Saluant le leadership de la France dans la mobilisation de l’Europe, le directeur exécutif d’AJC David Harris a déclaré que  » des sanctions renforcées contre  la banque centrale iranienne et contre le secteur énergétique iranien sont essentiels pour affaiblir la volonté de l’Iran à poursuivre son programme d’armement nucléaire. »
Les ministres de l’UE qui se sont réunis à Bruxelles le 1er décembre 2011 ont adopté des sanctions supplémentaires, mais ont reporté toute action concernant la Banque centrale iranienne et les importations de pétrole à plus tard.
La Grande-Bretagne a gelé ses relations avec la Banque centrale d’Iran le 21 Novembre 2011. Alors que Paris a soutenu la démarche britannique, le président Sarkozy a clairement exprimé le souhait  d’une action conjointe de l’Union Européenne afin de renforcer l’efficacité des sanctions.
«Nous saluons le leadership de la France concernant le problème nucléaire iranien..nous pensons que l’UE devrait se joindre à la Grande-Bretagne et les Etats-Unis afin d’isoler l’Iran en mettant fin à toutes les transactions avec la Banque centrale iranienne », a déclaré M. Harris. «Le fait que  ces derniers jours les responsables iraniens  ont reconnu que les sanctions ont un impact  devrait encourager l’Europe à exercer des pressions diplomatiques et économiques plus fortes. »
AJC mène depuis  plus d’une décennie la bataille pour alerter le monde sur les dangers d’une quête iranienne dans la procuration d’armes nucléaires.
January 3, 2012 –Paris, New York – AJC welcomed French Foreign Minister Alan Juppé’s call for stronger EU sanctions against Iran, following President Obama’s New Year’s Eve signing of a bill that bars U.S. dealings with Iran’s Central Bank.
“We wish for our European partners to follow that path in order to show our common determination, » Juppé said today. He urged the EU to freeze all business with Iran’s Central Bank and to cease oil imports from Iran by the end of January.
Praising France’s leadership in mobilizing European action, AJC Executive Director David Harris said that “implementing the tightest possible sanctions on Iran’s banking and energy sectors are essential ingredients to weakening Iran’s resolve to pursue its nuclear weapons program, and raising the costs of its defiance.”
EU ministers, meeting in Brussels on December 1, adopted additional sanctions, but postponed any action regarding Iran’s Central Bank and oil imports. Great Britain froze its dealings with Iran’s Central Bank on November 21.
While Paris has supported London’s move, President Sarkozy has been seeking joint EU action in order to strengthen the impact of sanctioning the Central Bank.
“We applaud France’s consistent leadership on the Iran nuclear issue, and agree with Foreign Minister Juppé that the EU should join with Great Britain and the U.S. in further isolating Iran by ending all transactions with the Iranian Central Bank,” said Harris. “The fact that Iranian officials in recent days have acknowledged that sanctions are making an impact should only encourage European unity in confronting Iran with the strongest possible diplomatic and economic pressure.”
The new U.S. sanctions, welcomed by AJC on Saturday, include rules barring transactions with the Central Bank of Iran and with foreign entities engaging in such transactions.
AJC, a leading global advocacy organization, has been for more than a decade a consistent voice in alerting the world to the profound danger of Iran’s quest for nuclear-weapons capability and the means to deliver them.