Une délégation d’AJC à la rencontre de nombreux responsables politiques français

Alain Juppé, David Harris et Simone Rodan-Benzaquen

Paris – Une délégation de l’AJC vient de conclure une visite à Paris, ponctuée d’une réunion avec le Ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé.

La délégation a également rencontré le groupe d’amitié France-Israël de l’Assemblée Nationale, Richard Prasquier et une équipe du CRIF, Manuel Valls, directeur de communication de François Hollande, l’UEJF, le think tank progressiste Terranova,  l’ambassadeur israélien Yossi Gal, plusieurs membres de la cellule diplomatique de l’Élysée et des diplomates du Ministère des Affaires Etrangères ainsi que le PDG de Total, Christophe de Margerie.

La délégation d’AJC s’est rendue en France pour trois raisons:

Tout d’abord pour remercier le gouvernement français pour son rôle et ses postions sans ambiguïtés lorsqu’il s’agit de soulever la question du dossier nucléaire iranien aussi bien à l’échelle européenne qu’internationale. Nous tenons aussi à souligner les efforts continus visant à attirer l’attention sur les massacres perpétrés par la Syrie sur ses propres citoyens.

Deuxièmement, pour faire avancer le dialogue de longue date entre l’AJC et les responsables français sur les points d’intérêts communs, à savoir le processus de paix israélo-arabe, la demande palestinienne unilatérale d’adhésion à l’ONU et ses organisations annexes, et le bouleversement dans le monde arabe.

Et troisièmement, d’acquérir une meilleure compréhension de l’impact potentiel de l’élection présidentielle sur la politique étrangère française.

« Je me souviens encore d’un temps, pas si lointain, lorsque le danger régional et mondial du régime de Téhéran n’était pas apprécié à sa juste valeur dans certaines capitales européennes », a déclaré le Directeur de l’AJC David Harris, qui a dirigé la délégation. « Pourtant, un consensus européen a été trouvé quant aux sanctions imposées à l’Iran. Cela est dû en grande partie à l’obstination et la fermeté de la France sur cette question. Notre réunion chaleureuse avec le Ministre des Affaires étrangères Alain Juppé nous a permis d’exprimer notre sincère gratitude, ainsi que d’évoquer d’autres questions d’actualité.  »

David Harris était accompagné de Jason Isaacson, directeur des relations internationales  de l’AJC, René-Pierre Azria, membre du conseil d’administration de l’AJC et de Simone Rodan-Benzaquen, Directrice du bureau français de l’AJC.

Avant leur arrivée à Paris, la délégation est passée par Bruxelles pour rencontrer plusieurs hauts fonctionnaires, parmi lesquels l’ambassadeur Pierre Vimont, secrétaire général du service européen d’action extérieure et a prolongé son voyage à Rome, Berlin et Varsovie.

AJC rencontre le ministre des affaires étrangères Alain Juppé et le conseiller diplomatique du Président Jean-David Levitte

13 juillet 2011 – Paris – Une délégation  d’AJC a effectué une visite à Paris sous la houlette de la directrice d’AJC France Simone Rodan-Benzaquen.

Dirigée par le directeur exécutif d’AJC, David Harris, la délégation a rencontré le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé et le conseiller diplomatique du président Sarkozy, Jean-David Levitte.

Les entretiens ont porté sur les efforts visant à relancer les négociations israélo-palestiniennes, sur les démarches unilatérales entreprises par le leadership palestinien d’une reconnaissance prématurée à l’ONU en septembre, sur les évolutions dans le monde arabe et sur la menace nucléaire iranienne.

«Depuis plusieurs années, les relations bilatérales franco-israéliennes se sont renforcées de manière significative, et le président Sarkozy, que nous avons rencontré en Janvier dernier, a souvent exprimé son amitié pour Israël », a ajouté M. Harris. « En outre, Paris a été absolument inébranlable dans son combat contre la menace nucléaire iranienne en cherchant à mobiliser les autres pays afin de rester ferme contre les ambitions iraniennes d’acquérir des armes de destruction massive. Nous avons voulu exprimer notre reconnaissance pour ces positions. « 

« Sur le processus de paix, les responsables français que nous avons rencontré ont réitéré leur engagement envers une solution de deux états-nations, Israël et la Palestine, deux états pour deux peuples (…) Ils ont également affirmé leur souhait de vouloir faire avancer les négociations de paix. Nous leur avons fait part de notre conviction que l’unilatéralisme palestinien serait une stratégie vouée à l’échec, entraînant une régression importante dans la recherche d’une solution de deux états. Par conséquent cette démarche devrait être rejetée d’emblée par tous ceux qui se sont véritablement engagés dans la recherche d’une paix juste et viable. »

AJC entretient d’excellentes relations avec la France depuis plusieurs décennies. Celles-ci ont débuté au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, lorsqu’un bureau d’AJC a été établi à Paris. Actuellement, AJC France est représenté par Simone Rodan-Benzaquen.

Avant de visiter Paris, la délégation d’AJC s’est également rendue en Jordanie, en Cisjordanie, en Israël, en Russie et en Italie.