AJC critique la décision du Parlement Européen d’annuler une exposition de dessins sur l’Iran

Bruxelles – 21 février 2018 – AJC déplore que le Parlement européen ait interdit à un groupe de députés de l’UE, tous partis confondus, d’accueillir une exposition autour de dessins mettant en lumière les violations des Droits de l’Homme commises par Téhéran.

L’exposition ayant été annulée dans son intégralité par la députée libérale britannique Catherine Bearder au motif qu’elle était « trop controversée », elle a due être déplacée dans un lieu adjacent par les quatre membres du Parlement co-organisateurs de l’événement – Lars Adaktusson (EPP), Péter Niedermüller (S&D), Anders Vistisen (ECR) et Petras Auštrevičius (ALDE).

Lire la suite

AJC est profondément préoccupé par la faiblesse du rapport du Parlement Européen sur l’Iran

1Bruxelles – 6 octobre 2016 – AJC est profondément préoccupé par l’absence de critique ou la seule évocation de la propagande antisémite de Téhéran et des appels répétés à la destruction d’Israël dans le rapport sur l’Iran de la Commission des affaires étrangères du Parlement européen. Le rapport n’aborde pas de front les terribles violations des Droits de l’Homme par l’Iran ou encore les dangereuses positions de politique étrangère comme le soutien largement critiquable à la guerre brutale de Bachar al-Assad à l’encontre de sa propre population ou le soutien au terrorisme international.

Lire la suite

« Les sionistes devraient craindre la riposte du Hezbollah partout dans le monde »

« Les sionistes devraient craindre la riposte du Hezbollah partout dans le monde » a clairement exprimé le commandant général du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), Mohammad-Ali Jafari.

« L’attaque du Hezbollah est une réponse minimum aux Israéliens, nous espérons que cela leur servira de leçon, et, qu’ils n’agiront plus de la sorte à l’avenir. » déclare-t-il aux journalistes, vendredi dernier, à Téhéran.

Soulignant le fait que la République islamique et le Hezbollah donneraient une seule et commune réponse à Israël, il a ajouté : « Si les sionistes veulent riposter aux attaques du Hezbollah, ils (les Israéliens) devraient s’attendre à une réponse plus forte et plus écrasante, non seulement aux frontières du pays mais aussi dans chaque région du monde où un sioniste israélien ou n’importe lequel des partisans d’Israël est présent. »

Jafari a notamment mis en garde Tel Aviv concernant des ripostes plus importantes du mouvement de résistance libanais en représailles à l’attaque aérienne récente d’Israël sur le Golan, qui a tué un certain nombre de membres du Hezbollah ainsi qu’un conseiller militaire iranien.

Il a affirmé à plusieurs reprises qu’Israël craignait le mouvement de résistance et les potentielles actions qu’il pourrait mener à son encontre ; « c’est la raison pour laquelle les Israéliens s’attaquent aux commandants du Hezbollah ».

Jafari a répondu à la question des journalistes « Les Iraniens doivent-ils attendre la réponse de Téhéran à l’attaque israélienne ? » par « Oui, il faut attendre la réponse de la République islamique d’Iran. »

Le commandant en chef adjoint du CGRI, le général Hossein Salami a quant à lui souligné les succès de plus en plus nombreux des forces de résistance face à Israël.

« Les sionistes devraient savoir que leur destruction approche et qu’ils vont être contraints de quitter les territoires palestiniens », a dit le général Mohammad Reza Naghdi, cité par l’agence Isna. « Ils ont intérêt à être bien préparés parce qu’ils ne connaîtront plus la paix, et ce jusqu’à l’anéantissement complet du régime sioniste. »

Se référant au comportement du Conseil de la sécurité des Nations unies, le commandant général du CGRI a déclaré « il est clair que les établissements internationaux et américains accompagnent le régime usurpateur sioniste. »