AJC approuve la résolution de l’ONU sur les violations des droits de l’Homme en Iran

18 décembre 2014 – New York – AJC salue l’adoption d’une résolution par l’Assemblée générale de l’ONU qui se dit préoccupée par « les graves violations des droits de l’Homme en cours et récurrentes » en Iran. 83 personnes se sont prononcées pour la mesure, 35 contre, et 68 se sont abstenus.

La résolution reflète les conclusions convaincantes de récents rapports sur les violations des droits de l’Homme en Iran par le Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme en Iran, Ahmed Shaheed, ainsi que par le Secrétaire général Ban Ki-moon. Elle met plus particulièrement en lumière les violations permanentes de la liberté d’expression, des droits de réunion, d’association et de religion, le déni de l’égalité des droits des femmes, mais aussi les pratiques de torture, les arrestations et détentions arbitraires, et les vastes violations de procédure régulières. La résolution demande à l’Iran de cesser toute discrimination ou attaque des personnes appartenant à des minorités ethniques et religieuses, comme les Chrétiens, les Juifs, les Musulmans soufis, les Musulmans sunnites et les Zoroastriens, et de mettre fin à l’emprisonnement et la violence faite envers les leaders et les pratiquants de la foi baha’ie, la plus grande minorité religieuse iranienne.

« Nous apprécions le fait que tant d’États membres de l’ONU aient clairement reconnu qu’il n’y avait eu aucune amélioration en Iran et que le bilan en matière de droits de l’Homme était toujours aussi mauvais cette année.» a déclaré David Harris, le Directeur exécutif de AJC. « Nous nous joignons à eux pour exhorter l’Iran à prendre des mesures immédiates afin de mettre un terme à ces violations, notamment en ce qui concerne le harcèlement et la persécution systématique des défenseurs des droits de l’Homme, des avocats, des professionnels des médias, des femmes et des membres de minorités ethniques et religieuses. » a-t-il rajouté.

Il s’agit de la onzième résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies appelant l’Iran à cesser ses violations des droits de l’Homme. Le mois dernier, AJC appelait les représentants permanents auprès de l’ONU à soutenir le peuple d’Iran ainsi que la résolution avant la Troisième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies sur les droits Humains. La Troisième Commission a approuvé la résolution en Novembre, avec 78 Etats pour, 35 contre et 69 abstentions, puis l’a transmis à la pleine Assemblée générale pour qu’elle soit examinée. L’Assemblée générale a adopté la résolution avec une marge encore plus grande ; le soutien, cette fois, de 83 États.

L’institut de AJC Jacob Blaustein pour l’avancement des droits de l’homme a fait campagne pour la libération des prisonniers politiques en Iran, parmi lesquels des membres de la foi baha’ie, dont les dirigeants ont été emprisonnés durant plus de cinq années.

Publié dans Presse | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

AJC est consterné par la décision du Tribunal de l’Union européenne concernant le Hamas

17 décembre 2014 – New York – AJC est consterné par la décision du Tribunal de l’Union européenne de retirer le Hamas – du moins pour l’instant – de la liste des organisations terroristes de l’UE, et demande instamment une inversion rapide de la décision.

La charte du Hamas déverse un antisémitisme flagrant et appelle à la destruction d’Israël. De plus, le Hamas a été engagé dans de nombreuses attaques terroristes sanglantes au fil des années. La désignation officielle du Hamas par l’UE comme étant une organisation terroriste en 2003 a permis de compliquer le recrutement de partisans et la collecte de fonds par le groupe. Aujourd’hui, onze ans plus tard, le plus haut Tribunal de l’UE a soudainement décidé que les preuves de la nature terroriste du Hamas ne sont plus assez fiables, et qu’elles sont le seul fait de « la presse et internet ».

Bien que le Tribunal ait cherché à minimiser l’impact de sa décision, la qualifiant de « détail technique » et non de redéfinition du Hamas comme étant légitime de quelque manière que ce soit, David Harris, le directeur exécutif de AJC a déclaré : « Cette étrange décision renforce davantage la menace terroriste qui pèse sur les sociétés démocratiques, tandis que les terroristes utilisent, de façon cynique, les procédures juridiques de ces sociétés pour se protéger. Même si le tribunal maintient temporairement le gel des fonds du Hamas en place, le fait que le groupe puisse trouver le moyen de contourner la clause via cette décision de l’UE est profondément troublant. Le Tribunal de l’UE devrait revenir urgemment sur cette affaire, ainsi que sur sa décision. »

 

 

Publié dans Presse | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Le Parlement européen rejette la reconnaissance sans condition de la Palestine

17 Décembre 2014 – Strasbourg – Aujourd’hui, le Parlement européen a neutralisé une résolution sur un Etat palestinien, en s’abstenant d’appeler à la reconnaissance immédiate. La motion adoptée en plénière n’ »exhorte » plus les Etats membres de l’UE de reconnaître immédiatement la Palestine, comme le demandaient initialement les socialistes, les Verts et la gauche radicale. Au lieu de cela, la résolution commune qui a été adoptée dans l’objectif d’un compromis entre le Parti populaire européen (PPE) de centre droit et le Parti socialiste de centre-gauche, est soutenue par la plupart des grands groupes. Elle soutient le principe d’une reconnaissance de l’Etat palestinien et la solution fondée sur deux Etats. Le texte a été adopté par 498 voix pour, 88 contre et 11 abstentions.

« Nous soutenons tous le principe d’un Etat palestinien. Mais cela ne peut que découler de pourparlers directs entre Israël et l’Autorité palestinienne, et la résolution reflète cette position » a déclaré Daniel Schwammenthal, le Directeur de AJC Transatlantic Institute. « « Une reconnaissance prématurée nuirait au processus de paix, en indiquant aux Palestiniens qu’ils peuvent éviter des négociations et des compromis, tout en mettant à mal la position de l’Europe comme intermédiaire honnête en Israël » a-t-il ajouté.

En Octobre, la Suède est devenue le premier grand pays d’Europe occidentale à reconnaître la «Palestine». Les législateurs de l’Irlande et de la Grande-Bretagne (où seule une minorité de parlementaires a voté) ont adopté des motions non contraignantes sur cette question. La résolution espagnole du mois dernier n’a pas appelé à la reconnaissance immédiate, en soulignant qu’une telle mesure « devrait être le résultat d’un processus de négociation entre les parties ».

Publié dans Presse | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

AJC Paris salue la création d’un groupe d’études sur l’antisémitisme à l’Assemblée Nationale

16 décembre – Paris –  AJC Paris salue la création d’un groupe d’études sur l’antisémitisme à l’Assemblée Nationale.

En effet, l’agrément nécessaire pour la mise en place de ce groupe d’études a été voté par le Palais Bourbon mercredi dernier.

« Il sera très vite en action. Il aura du travail. Il devra être intraitable. » a déclaré hier le Président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, qui est à l’initiative de ce projet.

La création de ce groupe d’études intervient peu de temps après la nomination de Gilles Clavreul comme délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

« Dans une période où il est capital que toutes les forces vives de la Nation se réunissent pour stopper ce fléau qui n’est pas seulement le problème des minorités mais gangrène la société toute entière, AJC Paris se félicite du nouvel élan donné par le parlement et le gouvernement pour lutter contre l’antisémitisme », a déclaré Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC Paris.

La création de ce groupe d’études, qui était un souhait d’AJC Paris, intervient depuis peu de temps.

Publié dans Presse | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

AJC salue la déclaration de l’OSCE sur l’antisémitisme

8 décembre 2014 – New York – AJC salue l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour l’adoption d’une nouvelle déclaration sur la lutte contre l’antisémitisme lors de sa réunion du Conseil ministériel à Bâle, en Suisse. La déclaration – qui devait être approuvée par le consensus des 57 États participants – était un point important de la réunion qui s’est tenue à Berlin à la mi-Novembre et qui a rassemblé plus de 500 représentants du gouvernement et des dirigeants de la société civile. Cet événement a été organisé afin de marquer le dixième anniversaire de la Conférence de Berlin et de la Déclaration de l’OSCE sur l’antisémitisme. Mais, compte-tenu de la hausse des incidents antisémites survenus cet été en Europe, une déclaration supplémentaire était urgemment requise.

La nouvelle déclaration réaffirme certains des éléments les plus élémentaires du document antérieur, parmi lesquels l’idée que « les développements internationaux, concernant notamment la situation au Moyen-Orient, ne peuvent aucunement justifier l’antisémitisme. ». Elle met aussi en exergue le fait que les gouvernements doivent s’engager à « enquêter efficacement, agir rapidement, traiter de façon impartiale toute violence motivée par de l’antisémitisme, et poursuivre les responsables ». En outre, le document appelle les dirigeants politiques et les personnalités publiques à s’exprimer clairement et vivement lorsque des actes antisémites se produisent. Il stipule également que des efforts accrus doivent être fournis afin de surveiller et de recueillir les données concernant les crimes haineux.

Le Rabbin Andrew Baker, Directeur des affaires juives internationales de AJC, est aussi le représentant personnel du président en exercice de l’OSCE sur la lutte contre l’antisémitisme. Lors de la session de clôture à Berlin le mois dernier, il a appelé les gouvernements à donner suite à leurs déclarations individuelles en adoptant une déclaration formelle lors du Conseil ministériel. Lors de la réunion des ministres des Affaires Etrangères de l’OSCE à Bâle, Le président de la Confédération suisse Didier Burkhalter a présenté un projet de déclaration qui a finalement remporté l’approbation générale.

L’événement de l’OSCE à Berlin a également mis en place un forum de la société civile durant toute une journée, co-présidé par Deidre Berger, la directrice de AJC Berlin, qui a présenté une liste détaillée de recommandations à l’assemblée plénière.

Ivica Dacic, le ministre serbe des Affaires Etrangères qui assumera la présidence de l’OSCE en janvier, s’est exprimé au moment de la conclusion, en promettant de faire du problème de l’antisémitisme une priorité constante dans l’année à venir. Il a également saisi l’occasion pour annoncer son intention de reconduire le rabbin Baker comme son représentant personnel pour la lutte contre l’antisémitisme.

Publié dans Presse | Marqué avec , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une délégation d’AJC conclut sa visite à Paris

7 décembre 2014 – Paris – Une délégation AJC vient de conclure une visite de deux jours à Paris. Cette visite fait suite à deux jours de réunions de haut niveau à Berlin.

La délégation a rencontré le Ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius pour la quatrième fois cette année; Jacques Audibert, conseiller diplomatique du Président François Hollande; Gilles Clavreul, nouvellement nommé délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme; l’ex-Président français et président nouvellement élu de l’UMP, Nicolas Sarkozy; l’Ambassadeur des Etats-Unis en France, Jane Hartley et l’ambassadeur d’Israël en France, Yossi Gal.

Des rencontres ont également eu lieu avec les dirigeants français de la communauté juive, dont le président du CRIF, Roger Cukierman.

«La première visite de dirigeants d’AJC en France a eu lieu en en 1919, dans le cadre de la Conférence de paix de Paris » a déclaré David Harris, Directeur exécutif d’AJC. « Près d’un siècle plus tard, AJC continue de reconnaître le rôle essentiel que la France joue dans les affaires régionales et mondiales. En outre, notre visite a eu lieu juste après l’attaque antisémite horrible de Créteil. Alors que nous savons que le gouvernement français s’élève fermement contre l’antisémitisme, il est clair que des mesures supplémentaires doivent être prises pour assurer la sécurité des Juifs de France et garantir les valeurs de la république. 

Les rencontres se sont concentrées sur les mesures pour lutter contre montée de l’antisémitisme, le rôle essentiel de la France sur la question du nucléaire iranien, la menace posée à l’Europe par les quelque 3000 djihadistes européens actuellement en Irak et en Syrie, dont environ 550 sont Français, les efforts controversés de la France au Conseil de sécurité des Nations Unies pour élaborer une résolution sur le processus de paix israélo-palestinien, ainsi que l’adoption de la résolution non contraignante à l’Assemblée nationale de reconnaitre de façon unilatérale un Etat palestinien, dont AJC est fermement opposé.

Hier, la délégation d’AJC a assisté au rassemblement contre l’antisémitisme à Créteil. Le Ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, les dirigeants politiques et religieux locaux et des représentants de la communauté juive française se sont exprimés devant plus de 1000 personnes pour exprimer leur solidarité aux familles et leur émoi face à cet énième attaque antisémite qui menace les valeurs démocratiques.

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

AJC se réjouit de l’accord signé pour indemniser les survivants de l’Holocauste déportés par les trains de la SNCF

5 décembre 2014 – New York – AJC se réjouit de l’accord signé pour indemniser les survivants de l’Holocauste déportés par les trains de la SNCF

« Les gouvernements américain et français ont admirablement trouvé une solution qui rendra de justice aux victimes des déportations », a déclaré le rabbin Andrew Baker, directeur des affaires internationales juives d’AJC. Selon l’accord, les fonds du gouvernement français, totalisant 60 millions de dollars, seront versés par le gouvernement américain aux victimes ou à leurs héritiers, soit environ 100 000 $ chacun.

Baker a félicité l’Ambassadeur Stuart Eizenstat, conseiller spécial du Département d’Etat sur les questions de l’Holocauste, pour son rôle déterminant lors des négociations.

L’accord met fin à un âpre différend qui durait depuis des années. Alors que la plupart des citoyens français, victimes des déportations de la SNCF avaient pu recevoir une indemnisation, ceux qui vivent aux États-Unis et ailleurs après la guerre ne l’étaient pas.

Les victimes américaines des déportations avaient cherché en vain à porter plainte contre la SNCF devant les tribunaux américains. Ils ont alors fait appel au Congrès qui aurait ouvert la porte à un action au tribunal, mais avec la perspective d’un long contentieux sans garantie de succès. Lorsque le gouvernement français a accepté de répondre à leurs revendications au travers de relations bilatérales avec les États-Unis, le chemin était fixé pour parvenir à un accord.

Baker a également félicité les membres clés du Sénat et de la Chambre des représentants pour leur engagement, qui « a permis de donner une impulsion positive aux négociations. »

AJC a été un fervent défenseur des victimes de l’Holocauste. Après la chute du communisme, AJC est l’un des principaux responsables de l’indemnisation par le gouvernement allemand des victimes en Europe de l’Est et en ex-Union soviétique. AJC avait notamment enjoint les banques suisses et les assureurs européens de débloquer l’argent des comptes dormants. Enfin, AJC Berlin avait mobilisé l’opinion publique allemande pour soutenir les revendications des travailleurs forcés qui avaient été ignorées par les industries allemandes depuis des décennies.

Publié dans Presse | Laisser un commentaire