AJC exprime son indignation face à l’éventualité que l’Iran recoure à ses propres experts pour inspecter ses sites nucléaires.

19 août 2015-New York – AJC a exprimé son indignation suite à la publication d’un report de l’Associated Press (AP) révélant un accord entre l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), organe de surveillance nucléaire de l’ONU, et l’Iran.

Selon l’organe de presse, l’accord permettrait à des «experts» iraniens d’effectuer des inspections du site nucléaire présumé de Parchin, plutôt que d’avoir recours au personnel de l’AIEA, ce qui est la procédure habituelle pour de telles inspections.

Cet accord entre l’AIEA et l’Iran, que l’AP affirme avoir vu, ne figure pas dans l’accord conclu à Vienne le 14 juillet dernier entre le P5 + 1et  l’Iran mais il en demeure intimement lié. Selon l’AP, les responsables américains, y compris Susan Rice, conseillère à la sécurité nationale, auraient reconnu le contenu du document mais la Maison Blanche l’aurait qualifié d’arrangement technique de routine.

Selon la BBC, « Le complexe militaire secret de Parchin est le principal lieu où l’Iran serait soupçonné d’avoir effectué des tests hautement explosifs liés à la fabrication d’armes nucléaires. »

En outre, Mark Fitzpatrick, directeur du programme de non-prolifération et de désarmement à l’Institut international d’études stratégiques (IISS) à Londres, a déclaré l’année dernière: « Il est capital pour l’AIEA d’inspecter Parchin afin d’infirmer ou de confirmer les allégations d’existences d’armes nucléaires consécutives aux expériences qui auraient eu lieu là-bas « .

David Harris, Directeur exécutif d’AJC a fait cette déclaration : « Si le rapport de l’AP est exact, permettre à l’Iran, plutôt que l’AIEA, d’inspecter ses propres sites nucléaires revient à nommer Dracula à la tête d’une banque de sang »

Harris a exhorté les membres du Congrès, qui voteront sur l’accord nucléaire iranien le mois prochain, de « prendre en considération cette évolution surprenante et ses implications profondes. Cet accord parallèle avec l’AIEA soulève de nouvelles questions quant à savoir si oui ou non l’accord avec l’Iran pourra être contrôlé efficacement. »

Publié dans Article | Laisser un commentaire

AJC dénonce le boycott honteux du chanteur juif Matisyahu lors du festival Rototom Sunsplash en Espagne

18 août 2915 – New York – AJC est consterné par la décision des organisateurs du festival Rototom Sunsplash d’annuler la représentation d’un chanteur juif américain qui a refusé de déclarer publiquement sa position concernant le conflit israélo-palestinien. Cette décision est survenue quelques jours seulement avant que le rappeur juif Matisyahu puisse se produire à Benicassim en Espagne.

« Le refus des organisateurs du festival ainsi que leur justification de supprimer Matisyahu du programme sont plus que répréhensibles » a déclaré David Harris, Directeur exécutif d’AJC. « Nous sommes solidaires des propos de Matisyahu considérant que sa stigmatisation en tant qu’artiste juif est tout ce qui a de plus « effroyable et choquant ». Cela ressemble à tout point de vue à de l’antisémitisme, un terme que nous n’utilisons pas à la légère. »

Matisyahu a déclaré qu’il était le seul artiste juif américain au festival, et que les organisateurs Rokotom Sunsplash « avaient essayé de le forcer à s’exprimer politiquement »  sur le sionisme et le conflit israélo-palestinien. Le mouvement BDS (boycott, désinvestissemen & sanctions) et ses militants en Espagne avaient exhorté les organisateurs du festival à boycotter le chanteur.

« Voici un exemple flagrant de l’extrémisme du mouvement BDS, et, à ce jour, de l’échec du leadership culturel et politique d’un pays incapable de s’exprimer contre cet acte de fanatisme remplis de préjugés », a déclaré Harris.

AJC a écrit au Premier ministre espagnol Mariano Rajoy lui demandant de dénoncer cet agissement et d’exprimer publiquement que cela ne reflète pas les valeurs démocratiques de l’Espagne.

Publié dans Article | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

AJC s’exprime au sujet de l’accord iranien

Capture d’écran 2015-08-05 à 19.38.43New York – Le 5 août 2015 – Le Directeur exécutif d’AJC, David Harris, a fait la déclaration suivante concernant l’accord entre l’Iran et les grandes puissances du « P5+1 » :

Lorsque le Plan Global d’Action Conjoint a été annoncé à Vienne le 14 juillet dernier, AJC a publié un communiqué de presse indiquant qu’il faudrait d’abord étudier le texte complet et ses répercussions avant de prendre position au sujet de l’accord, comme le Congrès américain qui a entamé une période de réflexion et d’examen minutieux de 60 jours.

Au cours des trois dernières semaines, AJC s’est engagé dans des consultations externes et des délibérations internes ouvertes et profondes, impliquant notamment de nombreux représentants religieux et dirigeants d’AJC.

Durant cette période intensive, nous avons eu le privilège de nous entretenir en privé avec le secrétaire d’Etat John Kerry et, plus tard, la sous-secrétaire d’Etat Wendy Sherman, qui se sont tous deux rendus au siège d’AJC, à New York. Nous avons également eu l’occasion de parler avec des membres démocrates et républicains du Congrès ; des diplomates européens ; le monde arabe et Israël, des analystes notables maîtrisant parfaitement la question de la diplomatie nucléaire en ce qui concerne l’Iran. De même, nous avons été invités à prendre part à des discussions à Washington avec le Président Barack Obama et le secrétaire américain à l’Energie, Ernest Moniz. Nous sommes extrêmement reconnaissants de toutes ces opportunités qui nous ont été offertes.

Dès le départ, nous avons pris conscience du fait que le traité iranien n’était pas une mince affaire. Bien au contraire, il a été l’un des enjeux politiques les plus importants pour la présente génération. Par conséquent, il ne pouvait donner lieu à une réaction impulsive qui se résumerait à déclarer être pour ou contre, ou à une réponse synthétique de quelques mots.

Nous avons écouté attentivement les arguments de ceux qui sont en faveur de l’accord, qui, entre autres, ont affirmé que la progression du programme nucléaire iranien serait bloquée pendant dix ans minimum, sinon plus ; que l’Iran utiliserait l’argent des avoirs non gelés et la levée des sanctions en grande partie à des fins domestiques ; que le Moyen-Orient ne serait pas le témoin du spectre de la prolifération nucléaire ; que le régime d’inspection et de vérification serait le plus intrusif jamais élaboré par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) qui se concentre également sur l’éventuelle dimension militaire du précédent programme iranien; et, peut-être que l’Iran s’orienterait, avec le temps, vers des changements positifs et s’ouvrirait à une plus grande coopération.

Nous avons également prêté une oreille attentive aux opposants qui ont notamment fait valoir que cet accord ne démantèlerait pas l’infrastructure iranienne, mais, au mieux, la retarderait simplement ; qu’il légitime en fait l’émergence de l’Iran comme un Etat « du seuil nucléaire » sans même avoir à violer l’accord ; qu’au moins une partie des fonds iraniens seraient utilisés pour alimenter la terreur et l’instabilité au Moyen-Orient et ailleurs ; que les alliés des Etats-Unis dans la région ont été profondément perturbés par l’accord et ses implications plus larges ; et qu’il faut prendre en compte la possibilité que l’Iran trompe la communauté internationale, comme il l’a déjà fait dans le passé à Natanz et Fordow, et comme cela avait également été fait par la Corée du Nord et la Syrie.

Bien que nous respectons ceux qui, au sein du « P5+1 » piloté par les Etats-Unis, ont minutieusement négocié l’accord au fil des années, ont sans cesse été défiés par l’Iran et, il faut le souligner, ont aussi eu à gérer l’interaction complexe entre les parties du « P5+1 » lui-même, cet accord comporte trop de risques, de préoccupations et d’ambiguïtés pour que nous lui apportions notre soutien.

En abandonnant la posture antérieure de sanctions dans la négociation en échange du démantèlement des infrastructures nucléaires iraniennes et en le remplaçant par ce qui est essentiellement un gel temporaire de son programme, le « P5+1 » a en effet validé le futur statut de l’Iran comme étant un Etat dit « du seuil nucléaire », ce que le Président Obama a lui-même reconnu dans une interview accordée à la presse.

Étant donné la nature du régime iranien et son idéologie fondamentale, AJC ne peut accepter cette perspective. Elle est trop menaçante et pourrait déclencher une réponse des voisins inquiets de l’Iran, eux-mêmes susceptibles de chercher à obtenir l’armement nucléaire, ainsi que, de façon plus immédiate et plus certaine encore, des armes conventionnelles évoluées, ajoutant un tout nouveau niveau de menace dans la région du monde la plus instable et la plus armée. Ce n’est certainement pas dans l’intérêt des Etats-Unis en matière de sécurité à long terme.

De plus, en levant le gel sur les avoirs iraniens dans un délai relativement bref, la suppression des sanctions déclenchera de nombreuses visites à Téhéran, comme en témoigne le désir du vice-chancelier et ministre de l’Economie allemand Sigmar Gabriel d’être parmi les premiers. En outre, mettre fin à l’embargo iranien sur les armes dans un délai de cinq ans et sur la technologie des missiles, contribuerait à son programme d’ICBM et profiterait énormément au régime dans un délai de huit ans – sans exiger pour autant du pays qu’il change son attitude, jusqu’alors déstabilisatrice et dangereuse. Cela comprend ses fréquents appels « mort à l’Amérique » et « mort à Israël » et ses ambitions hégémoniques en Irak, en Syrie, au Liban, au Bahreïn et au Yémen. AJC ne peut aucunement accepter cette optique.

Les partisans de l’accord soutiennent que la seule alternative serait la guerre. Nous ne sommes pas d’accord. Nous ne sommes pas partisans de la guerre contre l’Iran, nous n’avons d’ailleurs jamais préconisé l’usage de la force, même si nous avons toujours cru en une option militaire crédible comme une façon de convaincre l’Iran de notre sérieux. Mais jusque-là, les négociateurs du « P5+1 » affirmaient « l’alternative à un mauvais accord est l’absence d’accord. » Qu’est-il advenu de cette formulation, et pourquoi n’est-elle soudainement plus d’actualité ?

Nous comprenons que le fait de s’opposer à cet accord soulève d’importantes questions au sujet de l’avenir ; des questions auxquelles personne n’est vraiment apte à répondre aujourd’hui. Mais nous pensons aussi que l’Iran, face à un solide leadership américain, aura intérêt à revenir à la table des négociations tôt ou tard.  Enfin, nous savons que soutenir cet accord aura assurément des conséquences bien plus inquiétantes sur l’avenir.

Par conséquent, AJC s’oppose à l’accord et invite les membres du Congrès à faire de même.

Ce faisant, nous souhaitons faire deux remarques supplémentaires.

Tout d’abord, nous comprenons parfaitement que le débat déchaîne les passions des deux côtés, mais ça ne devrait pas être une excuse pour se livrer à des attaques personnelles ou à des déclarations incendiaires n’ayant aucun fondement factuel, qu’elles soient exprimées par les partisans de l’accord ou par ses adversaires. Il est primordial d’organiser un véritable débat sur ces problématiques et de ne pas tomber dans le piège des accusations ad hominem.

Deuxièmement, il est dans l’intérêt des Etats-Unis – aujourd’hui plus que jamais – de maintenir les liens les plus étroits possibles avec nos alliés de longue date dans la région, parmi lesquels Israël, l’Égypte, la Jordanie, et les pays membres du Conseil de coopération du Golfe. Leur géographie, immuable, les place en première ligne. Leur évolution politique et leurs préoccupations en matière de sécurité – certaines fois exprimées de façon publique, d’autres fois de façon privée – doivent être examinés avec soin, aujourd’hui comme demain. Ils ont besoin de nous tout comme nous avons besoin d’eux.

Publié dans Communiqué | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le discours remarquable du président israélien Reuven Rivlin suite aux événements tragiques

Rivlin Samedi soir dernier, à Jérusalem, le président israélien Reuven Rivlin a prononcé un discours très inspirant à l’attention du peuple israélien : 

« Les amis, des flammes se propagent dans notre pays, des flammes de violence, des flammes de haine, des flammes de croyances déformées et tordues. Des flammes qui provoquent l’effusion de sang, au nom de la Torah, au nom de la loi, au nom de la morale, au nom d’un amour pour la terre d’Israël.

A la veille du 15 av, la fête juive de l’amour, 6 citoyens israéliens ont été cruellement poignardés, en plein cœur de Jérusalem. Une jeune fille d’à peine 16 ans figure parmi les blessés, et est toujours dans un état critique. Cet été, elle se retrouve entre la vie et la mort, luttant pour la vie. [Shira Banki a finalement succombé à ses blessures dimanche dernier.]

Cependant, je constate avec honte et horreur que le sang a encore coulé. Le chemin du meurtre et de la haine a été à nouveau emprunté. Au cours de la même nuit, des terroristes juifs ont brûlé la maison de la famille Dawabsha dans le village de Douma, donnant la mort au bébé, Ali, et blessant grièvement son grand frère âgé de 4 ans, ainsi que son père. La mère de famille se bat toujours pour sa vie.

Vendredi dernier, j’ai rendu visite à la famille, à l’hôpital Tel Hashomer. J’y suis allé en silence, honteux, réalisant avec effroi le pouvoir de la haine. J’ai honte de me dire que, dans le pays où ont été assassinés Shalhevet Pass, la famille Fogel, Adele Biton, Gilad, Eyal & Naftali, Mohammed Abou Khdeir, certains n’hésitent pas à raviver les flammes, à brûler la chair d’un bébé, à accroître la haine et la terreur.

« Quand vous multipliez les prières, je n’écoute pas: Vos mains sont pleines de sang. » s’est écrié le prophète Isaïe.

Nous ne pouvons pas continuer à ignorer ces flammes qui consument la population israélienne, à les considérer comme un malheureux concours de circonstance. Ces flammes, qui attaquent chacun d’entre nous, ne peuvent être éteintes par de faibles condamnations. Elles ne peuvent être étouffées avec des rassemblements de solidarité ou même par le biais de ce meeting.

Ces flammes ne peuvent être éteintes par des messages sur Facebook et des déclarations dans les médias. Ces flammes ne peuvent être arrêtées par la répression, le déni et le mépris. L’incitation, le ridicule, la frivolité, le laxisme et l’arrogance du cœur ne peuvent pas éteindre le feu mais seulement le nourrir davantage, lui permettre de se propager avec ferveur dans toutes les directions et d’imprégner toutes les couches de la société. Un mépris flagrant pour l’Etat de droit, la dignité humaine, l’amour de l’humanité, l’amour d’Israël, la liberté d’opinion s’est répandu et fait des ravages.

Une atmosphère a été créée ici, engendrant l’indulgence à l’égard de ce qui est naïvement qualifié de « mauvaises herbes ». Chaque société possède ses propres franges extrémistes, mais aujourd’hui, nous devons nous demander ce qui, dans l’atmosphère publique, permet à l’extrémisme et aux extrémistes de se déplacer en toute confiance, en plein jour. Qu’est-ce qui a permis à ces « mauvaises herbes » de menacer la sécurité de l’ensemble du jardin fleuri ?

Ces flammes ne peuvent être éteintes par la répression. Pour mettre fin au feu, nous devons être bien plus déterminés, catégoriques. Nous devons être rigoureux et précis ; de ceux qui font respecter la loi à ceux qui dirigent le peuple et le pays. Nous devons éteindre les flammes – l’incitation- avant qu’elles ne nous détruisent tous.

Aujourd’hui, les citoyens d’Israël, un Etat juif et démocratique, ont besoin d’une prise de conscience. L’Israël de la Déclaration d’Indépendance, l’Israël de la vision des prophètes, de compassion et de miséricorde, a besoin, aujourd’hui, d’une prise de conscience. Nous ne serons pas des fanatiques. Nous ne serons pas des intimidateurs. Nous ne deviendrons pas un Etat d’anarchie.

L’Etat d’Israël a été et ne cessera d’être un Etat de droit. L’Etat d’Israël a été et ne cessera d’être un Etat de liberté, de tolérance et de justice. L’Etat d’Israël a été et ne cessera d’être notre foyer. Notre foyer à nous tous.

« Après cela, on t’appellera ville de la justice, Cité fidèle. » disait encore le prophète Isaïe.

Amen. »

Le voici en version anglaise.

Publié dans Article | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

AJC condamne fermement l’incendie criminel ayant visé une famille palestinienne de Cisjordanie

Incendie31 juillet 2015 – New York – AJC condamne catégoriquement l’attaque meurtrière perpétrée contre une famille palestinienne dans le village cisjordanien de Douma, ayant coûté la vie à un enfant de 18 mois et grièvement blessé son frère âgé de 4 ans et ses parents.

L’assaut nocturne a tout l’air d’une nouvelle attaque du type « Prix à payer ». Il a été immédiatement condamné par le Premier ministre Benjamin Netanyahou, le chef de l’opposition Yitzhak Herzog ainsi que de nombreux autres responsables politiques. Netanyahou a qualifié le crime d’ « acte terroriste à tous égards ».

Les mots « Prix à payer » sont largement employés lors des attaques menées par des extrémistes juifs contre des églises, des mosquées, des écoles bilingues ou encore des individus palestiniens. Sur les murs de la maison incendiée, les assaillants ont également tagué « vengeance » et « longue vie au Messie » en hébreu, avec une étoile de David.

« Incendier la maison d’une famille palestinienne innocente, de toute famille semblable, est un geste effrayant car il incarne purement et simplement le Mal » a déclaré David Harris, le directeur exécutif d’AJC. « Ceux qui ont perpétré cet acte doivent être arrêtés et poursuivis selon toute la rigueur de la loi, et des mesures supplémentaires doivent être prises afin d’empêcher d’autres attaques similaires. Quant aux personnes blessées, nous pensons à elles et prions pour leur prompt rétablissement. »

Une proposition visant à poursuivre les auteurs d’attaques « Prix à payer » a été envisagée sans être finalement adoptée. « Le gouvernement israélien devrait reconsidérer la façon dont sont traitées de telles opérations commises par des extrémistes juifs et établir une politique de fermeté » a déclaré David Harris.

Comme l’a affirmé le président israélien Reuven Rivlin, « « À mon grand chagrin, jusqu’à présent, il semble que nous avons fait preuve de laxisme dans notre traitement des phénomènes du terrorisme juif. Peut-être que nous ne faisons pas assez pour intérioriser ce à quoi nous sommes confrontés, un groupe idéologique déterminé et dangereux, qui vise à détruire les ponts fragiles pour lesquels nous travaillons sans relâche afin de les bâtir ».

Publié dans Communiqué | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

AJC salue le discours du Premier ministre italien Renzi lors de son voyage en Israël

Capture d’écran 2015-07-23 à 19.36.4122 juillet 2015 – New York – AJC applaudit les termes éloquents utilisés par le Premier ministre italien afin de souligner son soutien à Israël lors de sa visite de 3 jours dans le pays. Il a également souligné la force des relations italo-israéliennes.

« La sécurité d’Israël revient à la sécurité de l’Europe » a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse à Jérusalem en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.

« Nous sommes du côté du peuple qui lutte pour les idéaux de démocratie et de prospérité. » a-t-il ajouté. « Israël n’a pas le droit d’exister ; il en a le devoir. »

Au sujet de la montée de l’antisémitisme dans le monde, Renzo a été très clair en affirmant «Nous sommes absolument déterminés à poursuivre la lutte contre l’antisémitisme, car c’est un ennemi de la paix et une clé pour la terreur ».

S’exprimant face à la Knesset, le Parlement israélien, Renzi a ainsi affirmé que l’existence d’Israël était incontestable. « Reconnaître Israël signifie tout simplement reconnaître une réalité. L’existence de l’Etat d’Israël ne résulte pas d’un geste de la communauté internationale à la suite de l’Holocauste, mais d’un fait qui est antérieur de centaines d’années à tout accord. »

Le Premier ministre a également critiqué le mouvement BDS en s’exprimant de la sorte : « Celui qui boycotte Israël ne se rend pas compte qu’il se boycotte lui-même, entravant et trahissant l’avenir. L’Italie oeuvrera toujours pour la coopération, et non pour le boycott. C’est stupide et futile. »

« Ces remarques formelles et limpides constituent la réaffirmation puissante des relations italo-israéliennes et un modèle pour les autres nations. » a déclaré le Directeur exécutif d’AJC David Harris, qui a souvent eu l’occasion de se rendre en Italie. « Il s’agit d’un message fondamental que celui du Premier ministre ».

AJC possède un bureau à Rome dirigé par Lisa Palimieri-Billig.

Publié dans Communiqué | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

AJC pousse le Congrès à examiner minutieusement l’accord nucléaire iranien

accord nucléaire iranien

15 juillet 2015 – New York – L’annone, hier, d’un accord entre le P5+1 conduit par les Etats-Unis et l’Iran sur son programme nucléaire a mis fin à d’intenses et difficiles négociations étendues sur plusieurs années.

« Le président Barack Obama s’est montré déterminé, envers et contre tout, à croire qu’un tel accord était possible. » a déclaré David Harris, directeur exécutif d’AJC. « Les efforts soutenus du secrétaire d’Etat John Kerry, ceux du secrétaire à l’énergie Ernest Moniz, de la sous-secrétaire d’Etat américain Wendy Sherman et d’autres fonctionnaires du gouvernement, ont pu concrétiser de telles perspectives. »

« Compte tenu des enjeux immensément élevés de cet accord, de ses couches de complexité, des nombreuses questions qui ont été posées à ce sujet par les experts dans ce domaine, incluant ce qui se passera après l’expiration du deal et la nature dangereuse du régime, il incombe désormais au Congrès américain, conformément aux dispositions de l’accord, de revoir en profondeur, débattre et finalement voter pour ou contre » a ajouté David Harris.

« Ce processus essentiel doit être guidé par une question toute aussi centrale : l’accord renforcera-t-il la sécurité des Etats-Unis, celle de nos alliés au Moyen-Orient et celle du monde entier ? Si c’est le cas, il doit être soutenu. Mais si ça ne l’est pas, il doit être combattu. C’est sûrement le plus important de tous les sujets de politique étrangère de notre époque à être présenté devant les législateurs à Washington. En tant que nation, nous devons absolument prendre la bonne décision. Cet accord doit être évalué uniquement selon ses mérites – ni plus ni moins. »

L’accord nucléaire conclu à Vienne ne semble pas aborder les autres aspects extrêmement troublants de l’attitude du gouvernement et de ses activités.

AJC demeure profondément préoccupé par (1) le programme d’ICBM de l’Iran, qui ne peut être expliqué que par des fins militaires menaçantes; (2) ses appels répétés, y compris ces derniers jours, à anéantir Israël et les Etats-Unis; (3) son implication directe dans le terrorisme et son soutien à des groupes terroristes comme le Hamas et le Hezbollah; (4) ses ambitions hégémoniques dans la région, du Liban à la Syrie, de l’Irak au Yémen; et (5) la négation systématique des droits humains, comme cela a été très largement expliqué et documenté dans le rapport le plus récent du Département d’Etat sur les Droits de l’Homme partout dans le monde.

« Quelle que soit l’issue de ce cheminement, la nécessité d’une vigilance accrue concernant l’Iran ne diminuera pas un seul instant » a conclu David Harris. En effet, avec la perspective de déblocage des avoirs iraniens à l’étranger et de la levée des sanctions à la suite de cet accord, le flux des fonds va croître sensiblement, et cela permettra à l’Iran de piétiner un peu plus encore nos valeurs, tout en constituant une profonde menace pour nos alliés au Moyen-Orient et partout ailleurs.

« Nous commenterons plus précisément l’accord qui vient tout juste d’être annoncé, et partagerons notre vision des choses aux membres du Congrès, une fois que nous aurons eu plus de détails » a conclu David Harris.

Depuis 15 ans, AJC suit de façon quotidienne l’évolution nucléaire de l’Iran et s’entretient avec les représentants des gouvernements du monde entier au sujet de la menace grandissante du pays comme Etat du seuil nucléaire.

Publié dans Communiqué | Tagué , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Montée en flèche de l’antisémitisme en France depuis les attentats de janvier

antisémitisme janvier mai 201513 juillet 2015 – Paris – selon AJC, le dernier rapport français sur l’antisémitisme est « un indicateur inquiétant de la profondeur de la crise » qui traverse la nation européenne.

Durant les cinq premiers mois de l’année 2015, 508 actes antisémites ont été répertoriés en France, selon un nouveau rapport publié aujourd’hui par le Service de Protection de la Communauté Juive (le SPCJ) et par le ministère de l’Intérieur.

Celui-ci indique que le nombre d’actes antisémites continue à augmenter dans notre pays: + 84% par rapport à la même période en 2014 soit +161% par rapport à l’année 2013. La plupart de ces actes antisémites s’accompagnent de violences. Le rapport prend uniquement en compte les actes ayant donné lieu à un dépôt de plainte ou de main courante auprès des services de police ou de gendarmerie.

« Ces 508 actes antisémites sont autant de tâches sur le drapeau de la République française dont le devoir est de protéger et de défendre l’ensemble de ses citoyens » a déclaré Simone Rodan Benzaquen, directrice d’AJC Europe. « De l’assassinat des enfants de Toulouse en passant par celui d’Ilan Halimi et des victimes de l’Hypercacher, la haine antisémite a tué neuf Français juifs. Aujourd’hui de véritables moyens éducatifs comme répressifs doivent être mis en place pour lutter efficacement contre l’antisémitisme, il en va des valeurs de la France et de la survie de son modèle républicain. »

AJC a salué l’initiative du gouvernement français qui a lancé un plan global de lutte contre le racisme et l’antisémitisme en avril dernier. « Ce programme ambitieux reflète un véritable engagement du gouvernement dans le combat contre le fléau de l’antisémitisme qui menace la société française », avait alors déclaré Simone Rodan Benzaquen. Cependant, elle souligne que « force est de constater que face à la menace antisémite, il faut aller encore plus loin et de toute urgence. Il n’est plus possible de regarder, chaque année, le nombre d’actes antisémites augmenter. De même, il ne peut y avoir aucune hésitation à faire face à ceux qui s’attaquent aux valeurs fondatrices de la France. »

Le 5 mai dernier, AJC a organisé une conférence stratégique à Bruxelles intitulée « Un moment décisif pour l’Europe » en présence des représentants de la quasi majorité des pays de l’Union européenne. Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, y a exposé les différents volets du plan gouvernemental.

Cette conférence a été l’occasion pour AJC de publier un appel à l’action : un plan détaillé adressé aux gouvernements européens, stipulant des mesures concrètes à appliquer afin de s’engager clairement contre l’antisémitisme et d’en faire une priorité. Le document invite ainsi les gouvernements à assurer davantage la sécurité des institutions et des communautés juives, à investir dans l’éducation afin de sensibiliser aux valeurs européennes dès le plus jeune âge, à sanctionner sévèrement les pourvoyeurs de haine sur internet et les réseaux sociaux et à reconnaître que la diffamation d’Israël est trop souvent une couverture pour l’expression de l’antisémitisme.

AJC appelle à la vigilance et rappelle que si les Juifs restent, comme les statistiques le montrent, la cible privilégiée des djihadistes, ce sont les valeurs républicaines dans leur ensemble qui sont attaquées, comme l’ont montré les attentats à Paris en janvier ou, plus récemment, en Isère.

Le bureau français d’AJC travaille en étroite collaboration avec les autorités, la communauté juive et les organisations de la société civile pour lutter contre l’antisémitisme et d’autres formes de haine et de racisme.

Publié dans Communiqué | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Une délégation d’AJC en visite au Caire et à Amman

Caire

7 juillet 2015 – Le Caire – A l’occasion de réunions de haut niveau organisées quelques jours après les attaques meurtrières dans le Sinaï et à Héliopolis, AJC a exprimé sa solidarité avec l’Egypte dans la lutte contre le terrorisme islamiste.

Il s’agit de la cinquième visite au Caire d’AJC depuis la révolution de janvier 2011. La délégation, à laquelle se sont joins de nombreux membres d’AJC, était conduite par le président Stanley Bergman qui a présenté ses condoléances au président Abdel Fattah Al Sissi pour la perte tragique dont le pays a souffert. Ils ont ensuite abordé des questions stratégiques, politiques, économiques et sociales.

« L’Egypte, un allié essentiel des Etats-Unis, fait face à de sérieux défis, mais nous revenons de cette dernière visite impressionnés par la détermination du président Al Sissi à les affronter. » a déclaré Bergman à la suite de la réunion de deux heures du groupe dans le palais présidentiel. « Les batailles que l’Egypte mène contre la menace djihadiste et la trajectoire qu’elle suit afin de mettre fin à des années de stagnation et de bouleversements politiques sont essentiels pour la région et pour le monde entier. »

« Nous sommes impatients de pouvoir constater les progrès du gouvernement afin de satisfaire le peuple égyptien en matière de sécurité et de stabilité, la réalisation de ses objectifs de croissance économique, la mise en application de la promesse de renforcement des institutions démocratiques ainsi que la protection des droits humains. »

La délégation a rencontré des hauts fonctionnaires, parmi lesquels le Premier ministre Ibrahim Mahlab et le ministre des Affaires étrangères Sameh Shoukry mais aussi des diplomates, chefs d’entreprise, militants politiques et des personnalités de la société civile.

L’Iran et l’accord nucléaire ont fait partie des sujets abordés au cours des deux jours de réunions au Caire, tout comme l’instabilité accrue qui touche le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord ainsi que son impact sur l’Egypte et Israël ; l’amélioration des relations américano-égyptiennes ; le renforcement de la coopération stratégique entre l’Egypte et Israël contre le terrorisme islamiste ; la perspective d’expansion des interactions humaines et économiques entre l’Egypte et Israël ; l’agenda égyptien concernant Israël lors des forums internationaux ainsi que les préoccupations concernant l’antisémitisme d’un point de vue mondial et régional.

Publié dans Communiqué | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

AJC salue le vote de la loi américaine visant à empêcher le boycott d’Israël

Capture d’écran 2015-06-30 à 17.37.0829 juin 2015 – New York – AJC applaudit le Congrès américain et le Président Obama pour la signature d’une loi historique sur un traité de libre-échange qui ouvre la voie au plus grand pacte commercial de l’histoire des Etats-Unis. La loi Trade Promotion Authority (TPA) comprend des dispositions anti-BDS conséquentes, visant les pourparlers sur les accords de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union Européenne.

En vertu de la loi, les Etats-Unis vont décourager leurs partenaires commerciaux à prendre des mesures qui pourraient porter préjudice ou décourager l’activité commerciale entre les Etats-Unis et Israël, et viser l’élimination des boycotts parrainés par l’État contre Israël et plus précisément ceux de la Ligue des Etats arabes.

« Il est essentiel que les Etats-Unis et le reste du monde s’opposent fermement aux actions vicieuses et contre-productives du mouvement BDS cherchant à délégitimer l’Etat d’Israël » a affirmé Richard Foltin, Directeur de Affaires nationales et législatives d’AJC.

Publié dans Communiqué | Tagué , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les mots du Premier ministre Manuel Valls à l’occasion du Global Forum d’AJC

Valls AJC9 juin 2015 – Washington – Le Premier ministre français a déclaré à l’occasion du Global Forum d’AJC que l’avenir des Juifs français « est en France, car c’est leur pays et qu’ils sont une part de sa richesse, de son identité. La France sans les Juifs n’est plus la France ! »

Ce message, fort, du Premier ministre a été communiqué dans une lettre adressée à AJC, lue à haute voix lors de la séance plénière de clôture du Global Forum d’AJC. Cette année, l’évènement a réuni plus de 2000 personnes, parmi lesquelles les représentants des communautés juives du monde entier.

Le Premier ministre a toujours communiqué de façon ouverte au sujet de la montée de l’antisémitisme et de la menace extrémiste qui pèse sur toute la France, et non pas uniquement sur les citoyens de confession juive.

« En tuant des journalistes ; des policiers, des Juifs parce qu’ils étaient juifs, les terroristes s’en sont pris à l’essence même de notre Nation, elle qui, il y a deux siècles, avec la Révolution, a fait des Juifs, des citoyens français à part entière. » écrit-il.

« Et avec le Président de la République, François Hollande, nous avons décidé la mise en place de moyens exceptionnels – policiers et militaires – pour garantir la sécurité des Français et notamment de la communauté juive : ses synagogues, ses bâtiments, ses écoles. » ajoute-t-il.

Au sujet du plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme récemment annoncé par le gouvernement, Valls déclare « Il s’agit de bien repartir à l’offensive, notamment sur Internet et les réseaux sociaux, pour ne pas laisser la place à la propagande, à des contre-discours qui viennent saper les fondements de notre société. »

« Jamais la menace n’a été aussi forte. Lutter contre le terrorisme et les ferments de haine demande bien sûr, en premier lieu, de combattre, d’agir sur le terrain. »

« Je sais pouvoir compter sur le soutien de l’American Jewish Committee parce que nous partageons les mêmes valeurs et la même volonté de lutter contre ceux qui répandent la haine et l’intolérance » précise-t-il. « Votre clarté morale, votre professionnalisme et votre détermination vous distinguent des autres organisations et font de vous un acteur et interlocuteur indispensable. »

Valls a également salué « le travail et le dynamisme exceptionnel » de la directrice d’AJC Paris, Simone Rodan Benzaquen, ainsi que de son équipe. « C’est un encouragement à poursuivre. A ne jamais rien céder. »

Publié dans Article | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

AJC demande de clarifier la position d’Orange sur un éventuel retrait d’Israël

Orange en Israël 04 juin 2015 – Paris – AJC demande de clarifier la position d’Orange sur un éventuel retrait d’Israël.

Hier, au Caire, le PDG d’Orange, Stéphane Richard aurait annoncé avoir l’intention de revoir les liens contractuels de sa compagnie avec l’opérateur israélien Partner en raison de ses activités au sein des territoires palestiniens.  En effet, ce dernier aurait admis sa  volonté de couper les liens avec Israël « dès demain » si cela ne représentait pas un « énorme risque financier ».

Cela donne l’impressions que le PDG d’Orange entendrait céder aux pressions du mouvement BDS qui militent depuis plusieurs semaines pour le retrait de la compagnie et le boycott de sa filiale en Egypte : l’opérateur  Mobinil.

AJC rappelle que le mouvement BDS a été jugé illégal en France et que toute action BDS constituait un appel à la haine et à la discrimination.

AJC rappelle qu’Orange a de nombreux investissements et laboratoires de recherche en Israël.

« Nous demandons a Stéphane Richard de clarifier ses propos et d’être transparent sur la stratégie de sa compagnie à ce sujet » a déclaré Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC Paris.

Publié dans Communiqué | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry sera présent au Global Forum d’AJC

John Kerry AJCLe secrétaire d’Etat américain John Kerry prendra la parole au Global Forum d’AJC, le 8 juin prochain, à Washington.

Le Global Forum d’AJC représente le premier rassemblement mondial de défense du peuple juif et de la sécurité d’Israël. Cette conférence de 48 heures réunit plus de 2000 participants, originaires des Etats-Unis mais aussi de plus de 70 pays à travers le monde. John Kerry avait déjà fait l’honneur de sa présence au Global Forum en 2013, soit peu de temps après avoir été nommé secrétaire d’Etat par le président américain Obama.

« Notre Global Forum est une expérience très instructive, énergisante et absolument unique ; un événement indispensable pour tous les défenseurs engagés du peuple juif. » a déclaré David Harris, le directeur exécutif d’AJC. « Il n’existe tout simplement pas de rassemblement juif comparable dans le monde ». Le Global Forum aura lieu du 7 au 9 juin prochain. Le programme est disponible ici.  

Lire la suite

Publié dans Communiqué | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

AJC salue la nomination de Juifs à la Commission allemande sur l’antisémitisme

Allemagne - Antisémitisme22 mai 2015 – Berlin – Suite à l’intervention d’AJC Berlin, le gouvernement allemand a élargi sa commission sur l’antisémitisme récemment formée en y ajoutant deux experts de longue date du sujet et du monde juif. Lire la suite

Publié dans Article | Tagué , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire