Une délégation d’AJC rencontre le Premier ministre ukrainien à Kiev

10155255_10152806014504408_6684391828183974471_n22 avril 2014 – Kiev – A l’heure des évènements majeurs qui se déroulent en ce moment en Ukraine, une délégation de cinq leaders d’AJC est en visite à Kiev pendant trois jours pour rencontrer de hauts responsables gouvernementaux, des diplomates occidentaux et des dirigeants de la communauté juive.

La visite comprenait une réunion de 70 minutes  avec le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk. Ce dernier a parlé des nombreux défis auxquels son gouvernement devait faire face, notamment ce qu’il a décrit comme une activité russe substantielle dans l’est et le sud du pays mais aussi les défis économiques ainsi que la nécessité d’un soutien et d’un engagement américain et européen durable .

En marge de la rencontre avec le Premier ministre, la délégation a rencontré le chef des services de sécurité, Valentin Nalivaichenko ; le Ministre adjoint des Affaires étrangères, Danylo Lubkivsky ; l’ambassadeur américain en l’Ukraine, Geoffrey Pyatt ; le Vice- ambassadeur israélien en Ukraine, Itzhak Carmel Kagan ; et le Député Petro Porochenko. Le groupe a également rencontré les dirigeants du Congrès juif euro- asiatique et le Comité juif ukrainien ainsi que d’autres représentants juifs.

« Depuis 1991, AJC a toujours soutenu une Ukraine indépendante en phase avec les valeurs démocratiques et usant de son droit de tracer son propre destin », a déclaré le directeur exécutif d’AJC, David Harris, qui a visité Kiev à plusieurs reprises et a été honoré par le gouvernement pro-occidental du Premier ministre,Viktor Iouchtchenko en 2008. «  Nous saluons les progrès après les manifestations dramatiques de Maïdan et nous reconnaissons pleinement la myriade de défis auxquels est confronté le pays chaque jour. Il est extrêmement important que le monde saisisse tout ce qui est en jeu en Ukraine et au-delà de ses seules frontières. Nous devons veiller à ce que l’Ukraine reste libre et unie. »

Plusieurs représentants du gouvernement ont condamné sans équivoque les récents actes antisémites à Donetsk et Nikolaïev. « L’actuel gouvernement ukrainien nous a souligné son engagement à lutter contre l’antisémitisme et toutes les formes de racisme et de xénophobie », a déclaré Harris.

« Il y a une réelle inquiétude sur ​​les dangers posés par des provocateurs extérieurs jouant la « carte de l’antisémitisme » provenant de l’extrême droite et des groupes ultra-nationalistes en Ukraine. En réponse, le message du gouvernement a été très clair à savoir que les actes antisémites sont intolérables, contraires à la « nouvelle Ukraine » et ne resteront pas impunis », a ajouté Harris .

Le groupe a visité l’imposante place Maïdan, qui est devenue le symbole de la réussite des Ukrainiens à renverser le gouvernement du président Viktor Ianoukovitch, où plus de 100 personnes ont perdu la vie. Les impacts de balles sont encore visibles sur les bâtiments qui entourent la place, résultat en grande partie de tireurs embusqués par les forces déployées par Ianoukovitch contre les foules massives de manifestants.

La visite AJC se terminera aujourd’hui alors que le Vice-Président des Etats-Unis, Joe Biden a prévu de s’entretenir avec de hauts responsables ukrainiens.

 Il s’agit de la deuxième mission d’AJC en Ukraine en mois de sept semaines.

Publié dans Presse | Poster un commentaire

AJC est choqué par la fusillade mortelle dans un Centre communautaire juif dans la banlieue de Kansas city.

4400644_3_a062_trois-personnes-sont-mortes-a-overland-park_861eb503bab318f1f0cd6d4f9ffce2d813 avril 2014 – New York – AJC est choqué par la fusillade mortelle dans un Centre communautaire juif dans la banlieue de Kansas city.

" Nos pensées vont aux victimes de cette horrible tragédie" a déclaré David Harris, Directeur Executif d’AJC

Deux personnes ont été tuées dans le centre communautaire puis une autre dans une maison de retraite avoisinante, « Village Shalom ». Un garçon de 15 ans est entre la vie et la mort.

La police, qui a arrêté le suspect, a rapporté que le tireur présumé hurlait « Heil Hitler».

« Alors que nous attendons plus de détails sur l’attaque et son mobile, nous exprimons toutes notre solidarité aux habitants de la région de Kansas City, qu’elles soient juives ou pas, et exprimons notre indignation, notre tristesse ainsi que notre consternation » a ajouté Harris. « Rappelons que cette attaque est intervenue à la veille de Pessah, une fête qui célèbre la liberation du peuple juif face à l’oppression et la violence. »

Publié dans Presse | Poster un commentaire

AJC : La percée de Jobbik à l’issue des élections constitue un recul inquiétant pour la Hongrie

4395900_7_d5b9_rassemblement-de-partisans-du-jobbik-le-15_e5984014265350b0c5f2bb1a41dea9a67 avril 2014 – New York – L’élan de soutien de la part des électeurs hongrois en faveur du parti Jobbik est très inquiétant, observe AJC. Ce parti d’extrême droite radicale, fondé en 2003, est imprégné par la haine, tout particulièrement à l’encontre des juifs et des roms.

« La percée de Jobbik et son influence potentielle sont profondément dérangeants » a déclaré David Harris, Directeur exécutif d’AJC. « Lorsque plus d‘un électeur sur cinq, dans un pays membre de l’OTAN et de l’UE, opte pour un parti extrémiste sans vergogne, la sonnette d’alarme doivent être tirée. »

Une enquête de l’UE publiée l’an dernier fait état que 48% des juifs hongrois ont envisagé d’émigrer en raison de l’antisémitisme croissant dans le pays.

Jobbik, troisième plus grand parti politique de la Hongrie, a obtenu plus de 20% des voix aux élections nationales ce dimanche. 23 sièges dans un Parlement de 199 ont été remportés. Jobbik avait obtenu 16% des voix en 2010.

Cette croissance de Jobbik fait craindre des résultats très favorables à l’issue des prochaines élections européennes, le mois prochain. Les analystes considèrent Jobbik comme le plus fort des partis d’extrême droite en Europe.

Publié dans Presse | Poster un commentaire

AJC se souvient des victimes du génocide au Rwanda.

340784-ictr5 avril 2014 – New York – AJC se souvient avec une profonde tristesse des 800 000 victimes du génocide au Rwanda, il y a 20 ans. L’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 7 avril comme Journée internationale de réflexion sur le génocide au Rwanda.

« Ce massacre inimaginable a fait perdre toutes les illusions qu’après la Shoah aucune autre crime ne masse ne pourrait se reproduire », a déclaré David Harris, Directeur exécutive d’AJC. «Le refus des gouvernements et des institutions internationales d’intervenir suites aux meurtres et aux atrocités au Rwanda n’a fait qu’augmenter l’ampleur du génocide. »

« Le peuple rwandais a de manière admirable pris le chemin difficile de la reconstruction de leur société, mais malheureusement beaucoup à travers le monde ont oublié les leçons du génocide et de la promesse du plus jamais ça de la communauté internationale », a déclaré Harris. « De la République démocratique du Congo, à la Syrie en pensant par la République centrafricaine et dans bien d’autres pays, des haines profondes alimentent les tentations génocidaires »

Le Tribunal pénal international pour le Rwanda, créé par le Conseil de sécurité de l’ONU, a joué un rôle dans la recherche de la justice. Au cours des 20 dernières années, près de 30 personnes dont certains des principaux architectes de l’assassinat de masse, ont été condamnés par le Tribunal pour leur rôle dans le génocide.

A la veille du 20e anniversaire, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a déclaré: « les Rwandais font preuve d’une capacité d’union exemplaire et nous montrent que la réconciliation est possible même après une tragédie colossale. Ensemble, souvenons nous et continuons d’agir pour empêcher d’autres génocides dans le monde »

AJC a décerné la « Moral Courage Award 2008 » à Jacqueline Murekatete et Yolande Mukagasana, deux survivantes du génocide rwandais qui sont engagées dans la sensibilisation du public pour la prévention des génocides. Lors de sa conférence annuelle de 2005, l’AJC a rendu hommage au réalisateur du film Hôtel Rwanda.

AJC a été, en effet, un ardent défenseur de la création de tribunaux pénaux internationaux de l’ONU et œuvre en faveur des Droits de l’Homme pour prévenir les génocides, notamment en organisant des visites au Rwanda pour sensibiliser sur le génocide et sur son impact continu.

Publié dans Presse | Poster un commentaire

AJC condamne fermement l’agression antisémite subie par un enseignant juif à Paris.

7770643543_un-homme-portant-une-kippa-illustrationParis – 21 mars 2014 – AJC condamne fermement l’agression antisémite subie par un enseignant juif à Paris.

Selon RTL.fr, hier soir, à la sortie d’un restaurant dans le XXème arrondissement, cet  homme qui portait une kippa a été pris à partie par trois hommes qui l’ont violement insulté et frappé à plusieurs reprises.

Alors que le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault et le Ministre de l’Interieur Manuel Valls ont été une nouvelle fois très clairs sur la volonté du gouvernement de combattre l’antisémitisme en France, à l’occasion des commémorations de la tragédie de Toulouse, cette agression provoque une fois encore l’émoi de la communauté juive.

"Nous comptons sur les autorités françaises pour mener une enquête approfondie afin d’arrêter et poursuivre toutes les personnes impliqués dans le cadre de la loi. Nous avons une totale confiance en la République française pour retrouver les coupables de cet acte odieux et qu’ils soient condamnés devant la justice" a déclaré Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC France.

 

Publié dans Presse | Poster un commentaire

« Les Israéliens ayant rempli les formalités administratives pour obtenir un visa sont les bienvenus »

Capture d’écran 2014-03-14 à 15.46.55Washington (JTA) – La Ministre du tourisme tunisienne, Amel Karboul a déclaré que les Israéliens ayant rempli les formalités administratives pour obtenir un visa étaient les bienvenus en Tunisie et que les juifs pouvaient participer en toute quiétude au pèlerinage de la Ghriba en mai.

Amel Karboul a contacté le JTA à la suite du refus des autorités tunisiennes à faire rentrer des touristes israéliens sur son sol à bord d’un paquebot de croisière norvégien, plus tôt cette semaine.

« Nos portes sont ouvertes à tous les visiteurs » a déclaré Karboul jeudi dans une interview au téléphone depuis Paris où elle avait rencontré des organisations juives et notamment l’American Jewish Committee. « Je veux profiter de cette occasion pour inviter la communauté juive à venir célébrer ce pèlerinage avec nous. »

La « Norwegian Cruise Lines » a déclaré que la politique exigeant des visas décernés à l’avance était une première et que le refus d’entrée à 20 passagers israéliens à bord de son navire Jade était discriminatoire.

Les escales en Tunisie ont ainsi été annulées avant la résolution du problème par la Tunisie.

Karboul a ajouté que cette politique des visas avait toujours été en place et qu’elle avait tenté de rejoindre les responsables de la « Norwegian Cruise Lines » pour en expliquer les raisons.

Selon la Ministre, les visiteurs en provenance de pays comme Israël qui ne disposent pas de régime d’exemption de visa avec la Tunisie doivent remplir des formalités à l’avance.

Dans le cas d’Israël, qui n’a pas eu de relations diplomatiques avec la Tunisie depuis 2000, Karboul explique que les prétendus visiteurs auraient pu transmettre les documents nécessaires même s’ils n’étaient pas en Israël.

La Tunisie est perçue comme être le seul succès du « printemps arabe » qui a vu l’éviction des dictateurs historique dans un certain nombre de pays arabes ; son gouvernement est élu démocratiquement et dispose d’une collaboration pacifique entre libéraux et islamistes.

« Nous recevons 7 millions de touristes par an du monde entier chaque année et ils sont tous les bienvenus sans distinction de nationalité ou de religion »  a t-elle affirmé à JTA.

Chaque année, des centaines de juifs d’origine tunisienne, y compris de la communauté israélienne, assistent aux festivités de Lag Baomer sur l’île de Djerba .

Cette année, le festival, marquant une pause entre Pessa’h et Chavouot , tombera le 18 mai .

La présence juive sur l’île est estimée à ce jour datant du 1er exil au 6e siècle avant notre ère.

Source : http://www.jta.org/2014/03/14/news-opinion/israel-middle-east/tunisia-israelis-are-welcome-with-pre-arranged-papers

Publié dans Presse | Tagué , , , | Poster un commentaire

Simone Rodan-Benzaquen est citée dans le New York Times: For hateful comic in France, Muzzle becomes a Megaphone

UnknownMARCH 10, 2014

PARIS — Thirty-eight times in recent years the French authorities have charged the comedian Dieudonné M’bala M’bala with violating anti-hate laws. The government has urged cities and towns to ban his performances, and some have done so, canceling his sold-out shows. Senior officials have condemned him as an anti-Semitic Holocaust denier who is inciting hatred.

Yet the campaign against him shows few signs of succeeding. Not only has he escaped conviction in many of the cases brought against him or, at worst, had to pay fines, he has easily circumvented limits on his public appearances via the Internet and social media. One of his videos, posted just in February, a riposte to the Interior Ministry and specifically Manuel Valls, the interior minister, received almost two million views in the first week it was up.

Perhaps more important, the attempts to silence Mr. M’bala M’bala seem to have fueled support for him among his core audience: a social and racial cross section of French people who feel shortchanged by a ruling elite.

With anti-Semitic jokes and songs and routines, Mr. M’bala M’bala, who is of French and West African heritage, reaches both French Muslims and some supporters of the far right who share his views and sometimes appear with him at performances. He is credited with inventing an inverted Nazi salute known as the quenelle to satirize the French elite, which he claims is dominated by Jewish interests. When a leading European soccer player made the salute after scoring a goal, it attracted a wave of attention to Mr. M’bala M’bala.

Determining how far to go in trying to keep the comedian from spreading his vision and assessing how to gauge when those efforts are counterproductive are among the tricky tasks facing the French authorities. At the same time, right-wing populists, some of whom similarly hold anti-Semitic views, seem poised to make electoral gains across much of Europe — and not least of all in France, where the far right National Front has a higher approval rating than the other two major parties.

Freedom of speech is less protected in France than in the United States, and there is widespread support for seeking to muzzle Mr. M’bala M’bala. But his case has set off a new debate over the limits of free expression, with advocates for civil liberties asserting that the government risks overreacting and endangering basic freedoms as well as adding to his luster by making him into a martyr. Lawyers say they are particularly concerned that the government has pre-emptively banned his shows.

“These preliminary injunctions that have been pronounced against his shows are dangerous not for Dieudonné, but because citing ‘a risk to public order’ opens the way for other similar injunctions,” said Agnès Tricoire, a lawyer who specializes in intellectual property and freedom of expression and represents the French League of Human Rights, a group that has a more American and British view of freedom of expression.

Ms. Tricoire noted that two of the legal grounds for complaints against Mr. M’bala M’bala are highly subjective: that he is a threat to public order and that his performances defame the humanity of a group or community. He has also been accused of denying the Holocaust — a crime in France — and of inciting hatred.

“The notion of violating human dignity is claimed by certain pressure groups who want to forbid performances for moral reasons,” she said, noting that a similar argument could be used by the far right to try to prohibit art shows or theater even before a performance because those groups view them as immoral. So far, the French government has refrained from bowing to such pressure, even going so far as protecting audiences from protesters when they object to artistic performances.

Others worry that the “threat to public order” charge could be used more to repress dissent, as it is by some authoritarian governments.

Groups that represent Jews, who have been the chief targets of Mr. M’bala M’bala’s routines, staunchly defend the government’s measures, arguing that the poisonous message harms society and undercuts a goal revered by the French — at least in theory — of people from all races and religions living together.

Jewish groups also cite the rising number of anti-Semitic crimes in France as good reason to squash Mr. M’bala M’bala’s message. There were more than 600 anti-Semitic acts in 2012, according to the Interior Ministry, an increase of nearly 60 percent over 2011. The sharp rise came afterMohammed Merah, a French Muslim, shot three Jewish children and their teacher, a rabbi, at a Jewish school in Toulouse in March 2012. The numbers for 2013 declined somewhat, according to the ministry.

There are also ever more anti-Islamic crimes — there were about 200 in 2012, according to the Interior Ministry, up from about 160 in 2011. Some nongovernmental agencies that track anti-Islamic acts cite more than twice that number. One of the most recent occurred in February in a town near Paris, when a pig’s head and what appeared to be pork were thrown into a mosque courtyard. Pork is considered unclean under Muslim law.

Recent years have been marked as well by vitriol against other groups besides Muslims and Jews — such as Roma; blacks, including the Justice Minister Christiane Taubira; and gays — suggesting a fraying in the social fabric and a rising intolerance.

The French are particularly sensitive to anti-Semitism because of the country’s collaboration with Nazi Germany during World War II. “In a country where you had the Holocaust on its soil, we have a very different way of dealing with it,” said Simone Rodan-Benzaquen, the head of the American Jewish Committee in France.

But she admitted that just prohibiting anti-Semitic speech can go only so far.

Mr. M’bala M’bala, who has previously denied that he is an anti-Semite, could not be reached for comment. In one of his videos that recently was the subject of a court case, he provocatively called for the release ofYoussouf Fofana, the convicted killer of Ilan Halimi, a 23-year-old Jewish man who was kidnapped in 2006 by a group known as The Barbarians, who tortured him for a week before mutilating him and leaving him bleeding on a road.

Mr. M’bala M’bala charged that Jewish youths caused the death of a Muslim man in 2010, and that there was far less of an outcry than in Mr. Halimi’s case.

In another of his popular routines he performs a song called “Shoahnanas” — a pun that in French sounds like the words “hot pineapple.” The word Shoah refers to the Holocaust, and Nana is a slang term for a woman akin to the English chick. The video features a thin, bedraggled man in the kind of uniform that was worn by prisoners in concentration camps, with an oversize yellow Star of David on it; the man jumps around the stage — a puppet on a string to Mr. M’bala M’bala’s satirical commentary.

The difference between Mr. M’bala M’bala’s phenomenon and some previous far right anti-Semitic writers is his ability to reach a wide audience.

Anti-Semitic views “are not that important until it connects with the masses and that’s what Céline did in the ’30s and that’s what Dieudonné is doing now,” said Andrew Hussey, the dean of the University of London in Paris and a specialist in the history of anti-Semitism in France.

Louis-Ferdinand Céline was a celebrated French writer and pamphleteer in the first half of the 20th century who also espoused virulently anti-Semitic views.

“Dieudonné’s got this constituency out in the banlieues and he speaks to them in code, he doesn’t have to say, ‘The Holocaust never happened,’ ” Professor Hussey said, referring to the poor suburbs often populated by immigrants. “Instead he makes a joke about the Shoah, but the joke is testing the limits of French law.”

Publié dans Presse | Tagué , , , , , , | Poster un commentaire