Déclaration d’AJC au sujet de la prolongation des négociations entre les puissances du P5+1 et l’Iran

24 novembre 2014 – New York – En réaction à la prolongation des négociations entre le PS5+1 et l’Iran récemment annoncée, David Harris, Directeur exécutif de AJC, fait la déclaration suivante :

« La poursuite des négociations – menées avec détermination par le secrétaire d’Etat américain John Kerry – vaut mieux qu’un accord signé à la hâte et potentiellement incomplet, ou encore que l’arrêt total des pourparlers. Mais, en même temps, le groupe P5 + 1 ne peut pas laisser le processus de négociation s’éterniser.

La prolongation de sept mois est le deuxième accord de ce type depuis que les pays du P5 + 1 et l’Iran sont parvenus à un accord provisoire il ya un an. Les rapports suggèrent que le nombre de centrifugeuses et le processus de levée des sanctions internationales sont les deux principaux points de friction. Nous comptons sur les négociateurs du P5 + 1 pour garder en tête leurs objectifs et s’assurer que l’Iran ne soit pas autorisée à maintenir ou augmenter sa capacité d’enrichissement, et que la levée des sanctions ne soit pas obtenue de façon immédiate et avant vérification de la performance iranienne.

Comme l’a exprimé aujourd’hui le Secrétaire Kerry au cours de ses observations à Vienne, « un accord viable devra, en premier lieu, exclure toute possibilité pour l’Iran d’obtenir des matières fissiles pouvant servir à la construction d’une arme nucléaire. »

En outre, le Directeur de l’AIEA Yukiya Amano, s’est adressé à l’agence dsurveillance nucléaire des Nations Unies jeudi dernier pour l’avertir qu’à nouveau, l’Iran avait refusé de pleinement coopérer, en ne fournissant pas les réponses aux questions posées par la communauté internationale concernant le programme nucléaire.

Nous espérons que les membres du P5 + 1 sont plus que jamais conscients des avertissements lancés par Amano. Il a souligné, et ce à plusieurs reprises, que l’Iran ne se pliait pas aux requêtes de l’AIEA, exprimant ainsi un doute profond quant aux fins exclusivement civiles du programme.

A cet instant, le cadre international des sanctions économiques et financières en place reste absolument essentiel. Dans cet esprit, nous nous félicitons du renouvellement récent des sanctions visant le secteur de l’énergie iranienne par le Président Obama. Des sanctions supplémentaires, y compris des mesures en attente au Congrès américain, peuvent être nécessaires pour appuyer Téhéran et  souligner la détermination continue de notre pays à lutter contre un Iran nucléaire. »

David Harris a ajouté que les préoccupations pressantes concernant l’Iran incluent également ses programmes d’armement, notamment le développement de missiles balistiques intercontinentaux, dont le but est de livrer des ogives nucléaires; les recherches en cours sur les centrifugeuses nouveau modèle; et le réacteur à eau lourde à Arak, dont le seul but, pouvons-nous supposer sans risque, est de produire du plutonium pour une arme nucléaire.

Publié dans Presse | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Déclaration d’AJC sur la réforme de l’immigration aux Etats-Unis.

21 novembre 2014 – New York – AJC a longtemps soutenu la réforme globale de l’immigration qui d’une part, sécurise les frontières des Etats-Unis et d’autres part, offre une alternative sociale au 11 millions d’immigrants sans papiers. Bien que diverses propositions bipartites pour atteindre cet objectif ont été faites, aucune n’a remporté l’unanimité devant le Congrès.

Dans un tel moment critique, nous soulignons, comme nous l’avons fait dans le passé, l’urgente nécessité de traiter la question des sans papiers. Le maintien du statu quo est une politique intenable, et ne concorde pas avec les valeurs américaines de respect et de défense de la dignité humaine. C’est pourquoi l’administration publique et le Congrès doivent en faire une priorité absolue et travailler ensemble pour adopter une législation bipartite définitive qui permettra de dégager une solution permanente à notre système d’immigration brisé.

Publié dans Presse | Laisser un commentaire

AJC condamne fermement les propos d’EELV concernant le massacre d’une synagogue de Jérusalem

19 novembre 2014 – Paris – AJC condamne fermement les propos du parti Europe Ecologie-Les verts suite à leur dernier communiqué de presse relatif au massacre des cinq israéliens à l’intérieur d’une synagogue de Jérusalem.

En effet, si EELV « condamne…cet acte inqualifiable », le parti des écologistes accuse Israël d’être le responsable indirect de cet attentat au motif que « toutes les manœuvres et les provocations israéliennes…alimentent une insupportable spirale de la violence. »

Or, AJC Paris rappelle que le massacre qui vient d’avoir lieu ne s’inscrit pas dans le cadre d’une spirale de la violence. Il s’agit d’un crime terroriste inhumain prémédité et commis de sang froid

 « EELV fait preuve d’un manque d’empathie sans égal. La place est aujourd’hui au recueillement et à la solidarité envers les familles de victimes » déclare Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC France. « J’en appelle aux dirigeants d’EELV de faire preuve de responsabilité et de ne pas instrumentaliser cette violence inouïe à des fins politiques car, je le rappelle, aucune idéologie pro-palestienne quelle qu’elle soit ne peut justifier ou expliquer une telle barbarie »

Publié dans Presse | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

Consterné par la dernière attaque terroriste à Jérusalem, AJC encourage instamment le monde entier à la condamner

AJC est consterné par l’attaque terroriste palestinienne perpétrée hier, de sang-froid, pendant les prières du matin dans une synagogue de Jérusalem. Quatre fidèles juifs ont été assassinés par deux hommes au moyen de fusils et de haches. Six autres ont été blessés, dont l’un était dans un état critique et a finalement succombé à ses blessures. Les deux terroristes ont été abattus par la police israélienne.

AJC demande à tous les gouvernements de condamner sans équivoque les attaques terroristes palestiniennes perpétrées à Jérusalem ces dernières semaines, et d’exhorter l’Autorité palestinienne à faire tout son possible pour dissuader toute nouvelle agression.

«Les roquettes et les missiles du Hamas sont peut-être au repos pour l’instant, mais les individus palestiniens, affiliés à des organisations terroristes, ont d’autres méthodes pour tuer et mutiler» a déclaré David Harris, le directeur exécutif de AJC. «Les Palestiniens, encouragés par la rhétorique de plus en plus ardente des dirigeants du Hamas et du Fatah comprenant notamment une incitation religieuse, cherchent à assassiner en toute impunité» ajoute-t-il. Avec l’attaque de la synagogue, le nombre d’Israéliens tués ce mois-ci s’élève à onze, dont un enfant de trois mois.

«Les déclarations du Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ne calment pas la situation et incitent au contraire à davantage de violence envers les Juifs.» exprime David Harris. «Abbas doit être clair en parlant à son peuple. Il doit fermement affirmer que la violence envers les Israéliens est totalement inacceptable et qu’elle sera condamnée par l’Autorité palestinienne, ou bien il doit renoncer à toute prétention de partenariat de paix avec Israël dans la recherche d’un accord à deux Etats.»

Dans son commentaire concernant l’attaque de la synagogue, M. Abbas a également appelé les Israéliens «à arrêter toute ingérence à Al-Aqsa», faisant référence à la mosquée située sur le Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem.

«Abbas sait pertinemment qu’Israël n’a pas de volonté d’emprise sur les lieux saints musulmans à Jérusalem, et qu’il a, au contraire, concentré ses efforts pour les protéger » explique David Harris. « Le Premier ministre Netanyahou a déclaré à plusieurs reprises qu’Israël ne modifierait pas le statu quo de la zone du Mont du Temple, et ce même si le site est également sacré pour le peuple juif depuis toujours. Israël respecte les sensibilités musulmanes et cherche à éviter les tensions interconfessionnelles».

«Quelles que soient les motivations « politiques » présumées qui se cachent derrière ces attaques terroristes, elles ne seraient pas tolérées par les États membres de l’ONU si elles touchaient à leurs propres citoyens. La communauté internationale – et plus spécifiquement les pays européens qui suivent de près les événements au Moyen-Orient – doivent condamner sans ambiguïté cette dernière attaque.» a conclu David Harris.

Publié dans Presse | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Hôtel Europe de BHL : une pièce qui en dit long sur les maux de l’Europe

BHL2Hier soir, les amis d’AJC Paris ont eu l’opportunité d’assister à la représentation de la pièce Hôtel Europe de Bernard-Henri Lévy avec Jacques Weber, au Théâtre de l’Atelier.

Un moment de théâtre et d’histoire extrêmement rare, suite auquel l’auteur et l’interprète nous ont fait l’honneur de répondre à nos questions et interrogations. Nous avons alors entamé une conversation qui aurait pu durer toute la nuit…

Le constat de Bernard Henri Lévy est sans appel. L’Europe, celle rêvée par ses initiateurs, est moribonde. De l’incapacité de l’Europe de défendre ses valeurs, aux populismes et aux extrémismes qui traversent ce continent, un changement radical et qualitatif issu de l’intérieur de l’Europe est impératif. L’alternative signifierait le déclin.

Jacques Weber, avec les mots de BHL, nous fait exploser les sens, les évidences, les excès, les élucubrations, les hystéries des diverses tentatives européennes. Il nous fait toucher la réalité crue des failles d’un système usé, avant d’être mis en chantier, et celle des dangers qui cognent à nos portes.

BHL1Bernard-Henri Lévy laisse rarement indifférent. Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, ce plaidoyer très engagé soulève des questions fondamentales concernant la situation actuelle, et donne bien des clés de compréhension. Comme toujours, la philosophie est son instrument de combat. A travers cette pièce, il le met service d’une cause qui lui est particulièrement chère: l’avenir de l’Europe.

Après la représentation, il a offert son point de vue sur l’actualité, et s’est ainsi exprimé au sujet du sursaut d’antisémitisme récent:

« La comparaison entre les événements qui ont eu lieu ici dernièrement et la période des années 30 en Allemagne est souvent établie. Selon moi, elle n’a pas lieu d’être, pour deux raisons évidentes: Les Juifs ne se laisseront plus faire, car ils sont plus souverains, plus forts qu’il ne l’étaient alors. Mais surtout, les institutions de la République tiennent bon. Manuel Valls l’a prouvé en parvenant à faire interdire le spectacle de Dieudonné. »

« Il faut faire confiance à l’Etat. Il ne faut pas partir, ou du moins, pas par peur. »

« Le problème de l’antisémitisme est celui des antisémites, pas le notre. Cela ne devrait pas nous atteindre. »

C’est finalement sur une note optimiste que BHL a conclu la séance, rappelant au public que la pièce se jouerait encore le mois prochain. Et cette précision était essentielle, car elle intervient après la propagation d’une fausse rumeur dans presque tous les médias et sur les réseaux sociaux, selon laquelle la pièce s’arrêterait brutalement, faute de spectateurs.

Eh bien non, la pièce Hôtel Europe n’est pas annulée, n’en déplaise à ses détracteurs. Et vous avez jusqu’au 16 novembre pour vous en assurer.

Publié dans Presse | Marqué avec , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Rendez-vous demain soir au Théâtre de l’Atelier avec Bernard Henri Levy et Jacques Weber

BHLChers amis de AJC,

La controverse est le meilleur moyen de ciseler une argumentation, surtout quand c’est Bernard-Henri Lévy qui met en scène ses arguments. Nous vous proposons ainsi de partager ensemble une soirée théâtre-discussion, à l’occasion de la représentation de sa pièce HÔTEL EUROPE, qui fait un si grand bruit médiatique. A l’issue de la pièce, nous aurons également le plaisir de débattre avec Bernard-Henri Lévy et Jacques Weber sur ces sujets polémiques et brûlants d’actualité.

Rendez vous demain, à 20h30, au Théâtre de l’Atelier – 1 place Charles Dulin Paris 18.

Si vous êtes intéressés, contactez rapidement les caisses du théâtre au 01 46 06 49 24. Précisez le code tarif : « Benzaquen ». Prix des places en 1ère catégorie : 31,10€ au lieu de 41,10€.

… Prenons part au dialogue et à l’indispensable réflexion.

L’histoire:

Un homme, enfermé dans une chambre de l’Hotel Europe, à Sarajevo, a très précisément deux heures pour rédiger un discours solennel sur l’Europe et son futur. Mais, au moment de prendre la plume, il se perd et se retrouve aux prises avec les contradictions de sa mémoire et de ce continent à la dérive.

Avec Hôtel Europe, monologue en cinq actes interprété par Jacques Weber, Bernard-Henri Lévy revient au théâtre.

L’action se déroule le 27 juin 2014, à Sarajevo, en pleine cérémonie de commémoration du déclenchement de la guerre de 1914. Un homme, sans doute un écrivain, est enfermé entre les quatre murs d’une chambre d’hôtel qu’il a connue vingt ans plus tôt et où il est censé préparer le discours qui lui a été commandé pour la circonstance et qui doit porter sur l’Europe, ses valeurs constitutives et son futur. Il est seul. Le monde extérieur ne lui parvient qu’à travers l’indistincte clameur qui monte de la rue en fête. Il a, posé devant lui, un ordinateur où il navigue en quête de vieilles photos, de documents vagues ou précis, d’inspiration. Et défilent dans sa tête, pêle-mêle, la silhouette de la princesse Europe enlevée par Zeus déguisé en taureau ailé ; des textes de Husserl, Heidegger, Derrida, Platon ; les images d’une Bosnie que cette Europe qu’il doit célébrer a, deux décennies plus tôt, laissé mourir ; les noms de tels agitateurs néo-fascistes ou populistes qui ont déclaré la guerre aux valeurs de la culture et de l’éthique ; les fantômes, à l’inverse, de quelques grands morts, en cavale, et qui veillent ; et puis d’autres souvenirs, plus intimes, et qui, comme il se doit dans le désordre d’un murmure intérieur, n’ont apparemment rien à voir…
Le texte, chaotique et lyrique, tragique et souvent drôle, sera mis en scène par Dino Mustafic, l’un des dramaturges de Sarajevo et des Balkans. Bernard-Henri Lévy et lui se sont connus, il y a vingt ans, en pleine guerre, alors que l’un tournait Bosna ! et que l’autre, cameraman aux armées, montait en première ligne pour filmer les combats. Ils se retrouvent aujourd’hui pour lancer, ensemble, cet appel à la conscience européenne en péril et à l’ardente nécessité de calmer les vents contraires qui soufflent sur ses capitales. Minuit moins cinq dans le siècle européen ? Dernière alerte avant la nuit que lui promettent, de plus en plus nombreux, ses mauvais génies et ses ennemis ?

Publié dans Presse | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

AJC déplore l’attaque d’une mosquée en Cisjordanie

graffiti prix à payer14 octobre 2014 – New York – AJC condamne l’attaque de nuit qui a eu lieu contre une mosquée, dans le village d’Akraba, en Cisjordanie. Des graffitis, comme l’inscription « price tag » – littéralement « prix à payer » – et le nom d’une colonie israélienne voisine, Tapuah, ont été découverts sur l’un des murs extérieurs de la mosquée. Les tapis, les murs et les livres saints ont été endommagés par le feu et la fumée.

« Price tag » fait a priori référence aux actes de vandalisme et autres crimes de haine commis par des Juifs ultra-nationalistes. Au cours des dernières années, des mosquées, des églises, des groupes pacifistes israéliens et des bases militaires en ont été les cibles. Les dirigeants israéliens ont fermement condamné les attaques de l’organisation « price tag ».

« Les Juifs qui vandalisent les lieux de cultes ou les sites palestiniens, quels qu’ils soient, nuisent fondamentalement à l’Etat d’Israël », a déclaré David Harris, le directeur exécutif de AJC.

« Les propositions de certains responsables gouvernementaux sont nécessaires, à savoir imposer des peines plus sévères ou encore prendre des mesures supplémentaires pour mettre fin à ces actes de provocation violents et insensés », a-t-il ajouté.

« Bien que ces provocateurs juifs soient estimés à quelques centaine de personnes maximum, les dégâts de leurs actes – tant pour les communautés palestiniennes que pour les possibilités de coexistence judéo-arabe, sans même parler de l’image démocratique et pluraliste d’Israël – ont été beaucoup plus conséquents que leur effectif. »

Les attaques « price tag » ont débuté il y a quelques années, en Cisjordanie, sous une forme frauduleuse de protestation contre l’action de fermeture des établissements illégaux par le gouvernement israélien. Ces actions se sont caractérisées par des dommages à la propriété, incluant notamment la crevaison de pneus de voitures, la provocation d’incendies criminels ou encore l’inscription de tags racistes sur les murs. Outre la mosquée de Cisjordanie, d’autres mosquées ainsi que des églises ont également été ciblées.

Publié dans Presse | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire