AJC critique la décision du Parlement Européen d’annuler une exposition de dessins sur l’Iran

Bruxelles – 21 février 2018 – AJC déplore que le Parlement européen ait interdit à un groupe de députés de l’UE, tous partis confondus, d’accueillir une exposition autour de dessins mettant en lumière les violations des Droits de l’Homme commises par Téhéran.

L’exposition ayant été annulée dans son intégralité par la députée libérale britannique Catherine Bearder au motif qu’elle était « trop controversée », elle a due être déplacée dans un lieu adjacent par les quatre membres du Parlement co-organisateurs de l’événement – Lars Adaktusson (EPP), Péter Niedermüller (S&D), Anders Vistisen (ECR) et Petras Auštrevičius (ALDE).

Lire la suite

AJC est profondément préoccupé par la faiblesse du rapport du Parlement Européen sur l’Iran

1Bruxelles – 6 octobre 2016 – AJC est profondément préoccupé par l’absence de critique ou la seule évocation de la propagande antisémite de Téhéran et des appels répétés à la destruction d’Israël dans le rapport sur l’Iran de la Commission des affaires étrangères du Parlement européen. Le rapport n’aborde pas de front les terribles violations des Droits de l’Homme par l’Iran ou encore les dangereuses positions de politique étrangère comme le soutien largement critiquable à la guerre brutale de Bachar al-Assad à l’encontre de sa propre population ou le soutien au terrorisme international.

Lire la suite

AJC lance un appel aux rédactions anglo-saxonnes contre l’autocensure des caricatures de Charlie Hebdo.

8 janvier 2015 – Paris – AJC lance un appel aux rédactions anglo-saxonnes contre l’autocensure des caricatures de Charlie Hebdo.

Si l’attentat terroriste commis hier dans les locaux de Charlie Hebdo a suscité la solidarité des journalistes du monde entier en publiant une sélection de caricatures, certains médias anglo-saxons majeurs tels que The Telegraph, le New-York Times, le New-York Daily News, ou encore CNN et NBC ont rendu un hommage mesuré en décidant de flouter ou ne pas publier les caricatures controversés.

« Par cet acte d’autocensure, ces rédactions de presse privent le public de son droit de savoir exactement ce que Charlie Hebdo avait fait pour susciter la colère des djihadistes, » a déclaré David Harris, Directeur exécutif d’AJC. « Priver le public de cette information trahit non seulement le concept d’un journalisme libre, mais favorise aussi l’objectif des tueurs et de leurs sympathisants : créer une atmosphère de peur où la liberté d’expression est bridée faisant de l’islam l’unique religions du monde, parmi toutes les autres ainsi que les idéologies laïques, à l’abri de la satyre et de la caricature «