AJC salue la condamnation par le Parlement européen des crimes de guerre commis par le Hamas, mais déplore l’appel à la levée « inconditionnelle » de l’embargo maritime israélien

Bruxelles – 19 avril 2018 – L’Institut Transatlantique de l’AJC a salué hier le Parlement européen pour sa condamnation des crimes de guerre commis par le Hamas durant les récentes et violentes manifestations, mais a critiqué l’organe législatif suite à la résolution émise sur la situation dans la bande de Gaza incluant la préconisation d’une levée « inconditionnelle » de l’embargo maritime d’Israël sur les territoires contrôlés par le Hamas.

Lire la suite

AJC félicite le passage par le Sénat américain d’une loi contrant les activités déstabilisatrices de l’Iran 

15 juin 2017 – New York – AJC félicite le Sénat américain pour l’adoption, par un vote de 98 à 2, du Countering Iran’s Destabilizing Actvities Act, et exhorte le Parlement et l’administration à adopter ce projet de loi au plus vite.

« Après l’accord sur le nucléaire iranien, AJC a continué d’énoncer ses craintes quant au comportement hostile de l’Iran à l’égard du gouvernement américain et d’autres gouvernements étrangers », a déclaré Jason Isaacson, directeur adjoint d’AJC aux affaires politiques. « Le programme iranien de missile balistique, le soutien apporté par ce régime au terrorisme international et ses violations évidentes et répétées des droits de l’homme sont autant de faits qui ne peuvent être ignorés. Ce projet de loi envoie un message de mise en garde au régime iranien qui ne saurait être toléré».

Lire la suite

AJC consterné par la tenue d’un rassemblement autorisé du BDS devant l’Opéra Garnier

The Brooklyn Academy of Music presents Batsheva Dance Company performing Sadeh21[1], a collection of movement studies by Ohad Naharin and his Israeli-based Batsheva Dance Company at the BAM Opera House on November 12, 2014.The dancers:William Barry, Mario Bermudez Gil,Omri Drumlevich, Bret Easterling,Iyar Elezra, Rani LebzelterEri Nakamura, Ori Moshe Ofri, Rachael Osborne, Shamel PittsOscar Ramos, Nitzan ResslerIan Robinson, Or Meir Schraiber, Maayan Sheinfeld, Bobbi Smith,,Zina (Natalya) Zinchenko , Adi ZlatinLighting by Avi Yona Bueno (Bambi)Soundtrack by Maxim WarattCostume design by Ariel CohenVideo titles design by Raz FriedmanPhoto Credit: Stephanie Berger
Crédit photo : Stephanie Berger

AJC Paris exprime sa plus totale stupéfaction devant l’autorisation accordée par la Préfecture de Police de Paris à la tenue hier d’un rassemblement du collectif BDS devant l’Opéra Garnier.

Alors que la nation commémore cette semaine les 17 victimes des attentats terroristes de janvier dernier et que l’état d’urgence a été proclamé dans tout le pays par le Président de la République suite aux tragiques événements du 13 novembre, il apparaît invraisemblable que les pouvoirs publics aient pu permette l’organisation d’une manifestation appelant entre autres au boycott d’Israël et rendant hommage à travers une liste lue par les intervenants à des membres de l’organisation terroriste Hamas.

Lire la suite

Antisémitisme et fondamentalisme islamiste: la responsabilité de nos «responsables» politiques

17 morts, 66 millions de blessés ou plus, plus de 3,7 millions et demi de Français dans la rue, 7 millions d’exemplaires de Charlie Hebdo édités, de nombreuses initiatives prises dont une centaine de procédures pénales ouvertes pour apologie du terrorisme. A l’heure de ce premier bilan, parce que je revois un peuple français endeuillé et solidaire, parce que je revois la réaffirmation des valeurs de la République par des millions de Français de toute origine et religion, parce que le Président François Hollande a fait de la lutte contre le racisme et Lire la suite

Rencontre entre les dirigeants de AJC et les représentants de l’Etat d’Israël

Février 2015 – Jérusalem, Israël – Une délégation des dirigeants de AJC – conduite par le président de AJC, Stanley Bergman, et par le directeur exécutif, David Harris – vient de conclure une visite de deux jours en Israël.

La mission a été l’occasion d’un entretien privé de 45 minutes avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Le groupe a également rencontré Tzachi Hanegbi, le vice-ministre des Affaires étrangères; Yair Lapid, l’ancien ministre des Finances; les hauts fonctionnaires du Ministère de la Défense et du Conseil National de Sécurité; les diplomates du ministère des Affaires étrangères qui se concentrent sur les sujets tels que l’Asie, l’Europe, l’Amérique Latine, l’Afrique, le droit international, la diplomatie publique et la communauté juive mondiale; ainsi que l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël.

Durant cette mission organisée par Avital Leibovich, le Directeur de AJC Jérusalem et toute son équipe, la délégation a été accueillie par l’ambassadeur d’Italie en Israël pour une discussion de groupe au sujet de la montée de l’antisémitisme en Europe, dans le cadre des relations entre l’Europe et Israël.

David Harris s’est exprimé aux côtés de l’ambassadeur de l’UE en Israël, d’un ancien conseiller à la sécurité nationale israélienne et d’un éminent universitaire israélien. Le public était composé de nombreux diplomates égyptiens, japonais, jordaniens et de responsables israéliens.

Lors de la visite, plusieurs sujets ont été abordés, parmi lesquels: la menace permanente posée par les pourparlers entre l’Iran et le P5 + 1; d’autres questions de sécurité, concernant notamment l’EI, le Hezbollah et le Hamas; les évolutions récentes des relations entre Israël et les Etats-Unis, l’Amérique Latine, l’Asie, l’Afrique et l’UE; les perspectives en vue d’une relance du processus de paix israélo-palestinien actuellement au point mort; et les élections israélienne qui auront lieu le mois prochain.

AJC est la première organisation juive américaine a avoir mis en place un bureau en Israël, plus d’un demi-siècle plus tôt. AJC Jérusalem est en contact régulier avec les représentants du gouvernement et la société israélienne, mais aussi avec des représentants diplomatiques de dizaines de pays.

AJC est consterné par la décision du Tribunal de l’Union européenne concernant le Hamas

17 décembre 2014 – New York – AJC est consterné par la décision du Tribunal de l’Union européenne de retirer le Hamas – du moins pour l’instant – de la liste des organisations terroristes de l’UE, et demande instamment une inversion rapide de la décision.

La charte du Hamas déverse un antisémitisme flagrant et appelle à la destruction d’Israël. De plus, le Hamas a été engagé dans de nombreuses attaques terroristes sanglantes au fil des années. La désignation officielle du Hamas par l’UE comme étant une organisation terroriste en 2003 a permis de compliquer le recrutement de partisans et la collecte de fonds par le groupe. Aujourd’hui, onze ans plus tard, le plus haut Tribunal de l’UE a soudainement décidé que les preuves de la nature terroriste du Hamas ne sont plus assez fiables, et qu’elles sont le seul fait de « la presse et internet ».

Bien que le Tribunal ait cherché à minimiser l’impact de sa décision, la qualifiant de « détail technique » et non de redéfinition du Hamas comme étant légitime de quelque manière que ce soit, David Harris, le directeur exécutif de AJC a déclaré : « Cette étrange décision renforce davantage la menace terroriste qui pèse sur les sociétés démocratiques, tandis que les terroristes utilisent, de façon cynique, les procédures juridiques de ces sociétés pour se protéger. Même si le tribunal maintient temporairement le gel des fonds du Hamas en place, le fait que le groupe puisse trouver le moyen de contourner la clause via cette décision de l’UE est profondément troublant. Le Tribunal de l’UE devrait revenir urgemment sur cette affaire, ainsi que sur sa décision. »

 

 

Consterné par la dernière attaque terroriste à Jérusalem, AJC encourage instamment le monde entier à la condamner

AJC est consterné par l’attaque terroriste palestinienne perpétrée hier, de sang-froid, pendant les prières du matin dans une synagogue de Jérusalem. Quatre fidèles juifs ont été assassinés par deux hommes au moyen de fusils et de haches. Six autres ont été blessés, dont l’un était dans un état critique et a finalement succombé à ses blessures. Les deux terroristes ont été abattus par la police israélienne.

AJC demande à tous les gouvernements de condamner sans équivoque les attaques terroristes palestiniennes perpétrées à Jérusalem ces dernières semaines, et d’exhorter l’Autorité palestinienne à faire tout son possible pour dissuader toute nouvelle agression.

«Les roquettes et les missiles du Hamas sont peut-être au repos pour l’instant, mais les individus palestiniens, affiliés à des organisations terroristes, ont d’autres méthodes pour tuer et mutiler» a déclaré David Harris, le directeur exécutif de AJC. «Les Palestiniens, encouragés par la rhétorique de plus en plus ardente des dirigeants du Hamas et du Fatah comprenant notamment une incitation religieuse, cherchent à assassiner en toute impunité» ajoute-t-il. Avec l’attaque de la synagogue, le nombre d’Israéliens tués ce mois-ci s’élève à onze, dont un enfant de trois mois.

«Les déclarations du Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ne calment pas la situation et incitent au contraire à davantage de violence envers les Juifs.» exprime David Harris. «Abbas doit être clair en parlant à son peuple. Il doit fermement affirmer que la violence envers les Israéliens est totalement inacceptable et qu’elle sera condamnée par l’Autorité palestinienne, ou bien il doit renoncer à toute prétention de partenariat de paix avec Israël dans la recherche d’un accord à deux Etats.»

Dans son commentaire concernant l’attaque de la synagogue, M. Abbas a également appelé les Israéliens «à arrêter toute ingérence à Al-Aqsa», faisant référence à la mosquée située sur le Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem.

«Abbas sait pertinemment qu’Israël n’a pas de volonté d’emprise sur les lieux saints musulmans à Jérusalem, et qu’il a, au contraire, concentré ses efforts pour les protéger » explique David Harris. « Le Premier ministre Netanyahou a déclaré à plusieurs reprises qu’Israël ne modifierait pas le statu quo de la zone du Mont du Temple, et ce même si le site est également sacré pour le peuple juif depuis toujours. Israël respecte les sensibilités musulmanes et cherche à éviter les tensions interconfessionnelles».

«Quelles que soient les motivations « politiques » présumées qui se cachent derrière ces attaques terroristes, elles ne seraient pas tolérées par les États membres de l’ONU si elles touchaient à leurs propres citoyens. La communauté internationale – et plus spécifiquement les pays européens qui suivent de près les événements au Moyen-Orient – doivent condamner sans ambiguïté cette dernière attaque.» a conclu David Harris.

Tribune publiée dans le Huffington Post: Ne perdons pas la raison, pour une clarté morale

Par Simone Rodan-Benzaquen, directrice d’AJC France

Il suffit que le mot Israël soit prononcé pour faire perdre la raison à certains. A la lecture d’articles dans les médias français et à l’écoute de quelques déclarations politiques depuis le début des violences qui opposent Israël au Hamas, je finis par perdre la raison. Effectivement il est étrange de constater à quel point nous sommes parfois témoins d’un manque de ce que l’on pourrait appeler la « clarté morale ».

 
Quand certains mettent sur le même plan le Hamas et Israël ou pire encore quand d’autres évoquent une sorte de conspiration du Premier Ministre israélien ayant « provoqué » cette guerre pour gagner les élections législatives israéliennes (sachant que tous les sondages ont depuis des mois donné Benjamin Netanyahou gagnant), il me semble que l’on peut aisément parler d’une « perte de raison ». Replaçons quelque peu les choses dans leur contexte.

Pour commencer, après des années de négociations vaines et infructueuses, Israël a en 2005 unilatéralement quitté la bande Gaza, laissant l’entière gestion de ce territoire à l’Autorité Palestinienne. Depuis ce désengagement unilatéral, il n’y a plus aucune présence militaire israélienne à Gaza.   En juin 2007, après des mois de combats violents avec leur frères palestiniens, le Hamas s’est emparé du pouvoir par la force à Gaza, évinçant totalement le Fatah. Depuis le Hamas fait de sa charte la base pour un projet de société, j’entends par là l’instauration de la charia, l’appel au meurtre des juifs et des mécréants et la libération de « toute » la Palestine. Depuis, le Hamas fait régner la terreur sans précédent sur les populations civiles israéliennes et palestiniennes. Ce n’est pas sans raison que le Hamas est placée sur la liste des organisations terroristes par les Etats Unis et l’Union Européenne. Méprisant la valeur de la vie jusqu’à se servir de familles palestiniennes entières comme bouclier humain, régnant d’une main de plomb sur Gaza et terrorisant plus d’un million de civils israéliens, le Hamas démontre un peu plus au quotidien jusqu’où il peut aller pour imposer à tous son idéologie haineuse. Parfois Israël fut accusé d’étouffer Gaza par son blocus. Pourtant il est dans l’intérêt d’Israël que la bande de Gaza soit pacifiée et prospère. La levée du blocus ne fait aucun doute en cas de volonté pacifique venant du Hamas et ce en stoppant ses agressions et celles d’autres organisations dont Israël est la cible au quotidien. Mais depuis 2007 malheureusement nous avons assisté au scénario opposé: des centaines, des milliers d’armes ont été passées en contrebande par des tunnels reliant l’Egypte et la bande de Gaza, devenue la rampe de lancement de milliers de roquettes. Ce sont ces roquettes, qui depuis janvier 2011 ont été utilisées contre la population civile du Sud d’Israël et qui ont débouché à une intensification majeure du nombre d’attaques, effectivement plus de 1100 tirs de roquettes ont eu lieu depuis le 14 novembre 2012. Les provocations quotidiennes sont une stratégie délibérée du Hamas pour provoquer une réponse, d’un état démocratique dans l’obligation de protéger ses populations civiles. On peut dès lors se poser la question de la pertinence des réactions israéliennes. Pour autant, quel autre Etat dans le monde aurait accepté une telle situation? Quel peuple pourrait supporter cette menace incessante sans réagir? Quelle serait la réaction de la France si l’Allemagne ou la Belgique l’agressaient quotidiennement en tirant des roquettes sur ses populations civiles ?

Une question s’impose à nous, à savoir quelles motivations animent le Hamas dans cette intensification des tirs de roquettes depuis le 14 novembre?
 
Je pense qu’il existe trois théories qui ensemble, forment une réponse logique et cohérente:
 

    • Tout d’abord, l’Autorité palestinienne a été bien plus efficace que le Hamas. La Cisjordanie, malgré des difficultés financières prospère contrairement à Gaza où la grogne contre le Hamas commence à se faire entendre. Le projet même si contreproductif et futile de l’acceptation de la Palestine comme état membre observateur par l’Assemblée Générale des Nations Unis a fait peur au Hamas. Le Hamas a été forcé de quitter son siège à Damas, et l’avènement d’un gouvernement issu des Frères musulmans en Egypte n’a pas eu l’effet attendu pour le Hamas pourtant affilié au mouvement. La frontière est encore largement fermée et pire encore, les Egyptiens sont en train de détruire les tunnels de contrebande, source de revenus pour le Hamas et de marchandises pour les Gazaouis. C’est ainsi une des raisons pour lesquelles le Hamas a peut-être voulu revenir sur le devant de la scène, afin de rappeler aux gens que, pendant que l’autorité palestinienne parle, lui agit.
    • Deuxièmement, la identité même du Hamas est d’être une organisation terroriste. J’entends par là que le chef du Hamas puise sa gloire et sa légitimité dans sa volonté farouche de combattre et de tuer Israël et le juifs. La situation de calme relatif depuis le dernier conflit avec Israël en 2009 ne représente non seulement aucun intérêt, mais un problème pour les dirigeants du Hamas. Ils savent qu’ils risquent de perdre la loyauté de beaucoup de jeunes hommes dans la bande de Gaza au détriment d’autres groupuscules, plus actifs encore si cela continue trop longtemps. C’est pour cette raison qu’ils ont décidé de provoquer un nouveau conflit.
    • Et troisièmement, l’aspect le plus important surement, la volonté du Hamas de diviser Israël, confondant ainsi le débat interne qui secoue la société israélienne et une refonte de son système sociale et l’unité nationale en temps de guerre… Et ce tout en espérant que le monde condamnerait Israël pour sa réaction défensive, comme il a plu le faire dans un premier temps en 2009.

Il me semble que, malheureusement, certains médias et certains acteurs politiques sont tombés dans le piège du Hamas faisant preuve d’un manque de rationalité flagrante, incapables de voir ce conflit autrement que par le prisme de leur propres imaginaires et de leurs histoires nationales, l’utilisant comme une psychothérapie facile au détriment de la vérité. Pourtant souvent eux ont été aux abonnés absents lorsqu’il s’agissait d’autres conflits, de « vraies massacres » comme en Syrie, en Lybie ou avant au encore au Darfour. Il suffit que le mot « Israël » soit prononcé pour qu’une horde « d’indignés » se manifeste. Heureusement un certain nombre de leaders, des États-Unis au Canada, en passant par la Grande-Bretagne et l’Allemagne, ont immédiatement fait preuve d’une clarté morale sans failles, distinguant l’agresseur, le Hamas, et la victime, Israël. Hier la déclaration du Conseil de l’Union Européenne a également justement « condamné avec force les attaques à la roquette depuis Gaza sur Israël, exigeant du Hamas et des autres milices qu’ils cessent immédiatement l’agression. Il ne peut y avoir de justification à viser délibérément des civils innocents. Israël a le droit de protéger sa population de ce genre d’attaques. »

Espérons que plus de médias et leaders sauront faire preuve de cette clarté morale. Car nous n’aidons personne en faisant preuve d’un flou et d’un mélange des genres nauséabond. Ni les israéliens, ni les palestiniens et certainement pas le monde occidental n’en sortiront grandis.

AJC se réjouit du retour de Guilad Shalit en Israël

Le directeur exécutif d’AJC David Harris se félicite du retour de Guilad Shalit en Israël et a fait la déclaration suivante: «L’arrivée de Guilad Shalit était attendue depuis si longtemps. Ce sont des nouvelles merveilleuses pour sa famille, pour le peuple d’Israël et pour d’innombrables personnes dans le monde qui n’ont jamais abandonné l’espoir de voir Guilad revenir de Gaza, où le Hamas l’avait tenu en otage pendant plus de cinq ans. La décision prise par le Premier ministre israélien Netanyahou, soutenue par une majeure partie de son cabinet était l’une des plus difficiles et déchirantes jamais prise par un dirigeant politique. « D’un côté était la vie d’un jeune homme israélien, tenu dans des conditions difficiles et privé même de visites de la Croix-Rouge internationale. De l’autre côté des terroristes ayant du sang sur leurs mains. Ils ont  tué des centaines d’Israéliens, et maintenant non seulement ils échappent au reste de leur peine, mais ils pourraient, comme les dirigeants du Hamas l’ont proclamé fièrement, retourner à des activités terroristes. « Israël a pris une décision d’une noblesse extraordinaire. La tradition juive enseigne que « Celui qui sauve une vie a sauvé le monde». « Seul le temps nous éclaira sur les conséquences  de l’échange de Shalit pour plus de 1000 prisonniers condamnés, mais cette mesure prise par le gouvernement d’Israël est révélatrice des valeurs incarnées par l’Etat juif. »
Depuis hier nous sommes témoins de scène d’assassins accueillis par des foules joyeuses, en Cisjordanie et à Gaza. Chacun devrait être révolté à la vue des célébrations qui ont accueilli la libération de terroristes impénitents qui ont assassiné des centaines de civils innocents. Il n’y a pas d’équivalence morale entre la libération de Guilad Shalit et celle de plus de 1000 terroristes, comme ceci a pu être incenué par de nombreux commentateurs et responsables politiques.
Le rôle joué par les gouvernements allemands, français et égyptiens dans l’accord passé entre le Hamas et Israël pour obtenir un retour de Guilad Shalit était très important. AJC souhaite exprimer ses sincères remerciements.
Cette tragédie  a commencé en 2006, lorsque des terroristes sont entrés sur le territoire israélien via un tunnel et ont saisi Guilad Shalit alors âgé de 19 ans, le forçant à traverser la frontière vers Gaza contrôlée par le Hamas.

Editorial: Lettre ouverte aux soutiens d’un bateau français pour Gaza

La semaine dernière, une lettre a été publiée dans Le Monde et dans Mediapart pour soutenir une opération intitulée « un bateau français pour Gaza », signée par de nombreuses personnalités.

Je connais bien ce genre de démarche ayant été moi-même militante de différentes causes, particulièrement en faveur des populations du Darfour. A ce titre, je souhaite en tout premier lieu souligner nos convergences vers un même objectif : libérer le peuple de Gaza et faire en sorte qu’il puisse prospérer, vivre en paix et en sécurité. Comment pourrions-nous ne pas se sentir concernés par le triste sort réservé à la population gazaouie depuis quelques années ?

Cela étant dit, je pense sincèrement que vous vous trompez de cible, d’objectif et de méthode…

Je voudrais  commencer par vous interroger: comment est-il possible que dans votre appel, d’une page entière, le mot « Hamas » ne soit pas mentionné une seule fois ? Est-ce par ignorance de sa charte, de son statut, de son organisation, de ses méthodes ? Je veux espérer que cette omission n’a pas d’autres buts inavouables !

Alors permettez-moi de vous aider, permettez-moi de vous rafraîchir la mémoire…

Penchons nous tout d’abord sur la CHARTE du Hamas dont je vous cite ici un petit extrait : « L’Heure ne viendra pas avant que les musulmans combattent les juifs et les tuent. Les juifs tenteront de se réfugier derrière des pierres et des arbres, mais les pierres et les arbres les dénonceront en disant : « Ô serviteur de Dieu! Il y a un juif derrière moi; viens le tuer ! ».  L’article 12 et 13 de la même charte stipule : « La Palestine doit être un Waqf  islamique consacré aux générations de musulmans jusqu’au Jugement Dernier. Pas une seule parcelle ne peut en être dilapidée ou abandonnée à d’autres. Toute procédure en contradiction avec la Charia islamique en ce qui concerne la Palestine est considérée comme nulle et non avenue. (…) Les initiatives, les soi-disant solutions de paix et conférences internationales sont en contradiction avec les principes de la Résistance Islamique. Violer n’importe quelle partie de la Palestine est une atteinte à la religion »

Avez-vous oublié que c’est le Hamas qui a pris le pouvoir à Gaza par la force en faisant un coup d’état en tuant des dizaines de membres du Fatah ?

Avez-vous oublié que le Hamas est sur la liste des organisations terroristes établie par l’Union Européenne? Feignez-vous d’ignorer que vous allez participer à une flottille qui est organisée par une organisation turque appelée IHH, organisation directement liée au Hamas, qui a récemment critiqué les Etats-Unis pour avoir osé tuer Oussama Ben Laden ? Je vous cite à cette occasion également Bülent Yildirim, le leader d’IHH qui s’est exprimé lors d’un entretien accordé à la chaine turque no. 5  le 11 mai dernier « IHH n’hesiterait pas à sacrifier des chahids (martyrs) afin d’atteindre l’objectif de la flotille ».

Nous sommes alors également en droit de nous poser légitimement la question de savoir pourquoi vous faîtes peser la charge exclusivement sur Israël. N’est-ce pas être sourds à la souffrance de la population gazaouie?

Israël a été trop stricte dans son application du blocus, ce qui lui a d’ailleurs été reproché par la communauté internationale.
Mais vous oubliez un fait historique : Israël a quitté Gaza en 2005, jusqu’au dernier soldat, jusqu’au dernier colon ; Israël a tout rendu, jusqu’au dernier arpent de terre… Ce retrait unilatéral était une chance pour la paix.

Ne réalisez-vous pas qu’il est dans l’intérêt d’Israël – en supposant que vous concédiez à Israël le droit d’exister et d’avoir des intérêts nationaux – de voir une bande de Gaza pacifique et prospère émerger à ses frontières ? Ce n’est pas l’intérêt premier du Hamas. Vous vous attaquez aux symptômes et non à la maladie.

Pourquoi maintenant voulez-vous encore fermer les yeux sur la situation à Gaza . Pourquoi, pour une fois, ne donneriez-vous pas acte à Israël de la perméabilité consentie de sa frontière ? Oui, de très nombreux convois, humanitaires et de nécessité, transitent par voie terrestre vers Gaza. Oui de l’aide aux palestiniens est apportée par Israël, tant sur le plan énergétique que sur le plan de la vie courante. La position du Ministère des affaires étrangères et européennes va d’ailleurs dans ce sens. Voici un extrait de la déclaration du porte-parole du 10 mai dernier :« La France appelle à faire acheminer l’aide humanitaire à destination de la Bande de Gaza par voie terrestre, en particulier via les canaux existants mis en place par les autorités israéliennes. Comme elle l’a déjà fait, elle suivra avec attention le prompt acheminement de cette aide jusqu’à ses destinataires. »

Enfin, pour qu’on ne puisse pas dire que vous faîtes deux poids deux mesures dans la région, pourquoi ne pas inciter la flottille à faire escale en Egypte et déclarer sa solidarité avec la communauté copte, victime de vagues de violence, églises brûlées, viols, assassinats ? Pourquoi ne pas franchir la côte syrienne et au-delà, et dérouler des banderoles en soutien à ceux qui manifestent contre leurs régimes despotiques ?

La décence vous attend au port d’attache de votre flottille. Ouvrez les yeux, mettez des nuances dans vos affirmations, ne dressez pas un mur, une frontière à vos ressentiments. La justice ne passe que si l’instruction se fait à charge et à décharge. L’histoire vous juge.

Simone Rodan-Benzaquen, directrice d’AJC en France

Déclaration du Hamas suite à la mort d’Oussama Ben Laden

AJC demande au gouvernement de prendre note de la réaction du Hamas suite au raid américain mené dimanche au Pakistan pour tuer Oussama Ben Laden.

Lundi, le premier ministre du Hamas Ismaël Haniyeh, à la tête du gouvernement de la bande de Gaza, avait condamné l’opération américaine contre Ben Laden, qu’il a salué comme un «guerrier musulman et arabe».

Avec cette déclaration Ismail Haniyeh a démontré encore une fois qu’il est un ennemi de la paix et de la coéxistence.  « Ceci est particulièrement inquiétant quand on sait que les mouvements rivaux palestiniens Fatah et Hamas doivent sceller au Caire leur accord de réconciliation » a déclaré Simone Rodan-Benzaquen, directrice d’AJC France.

“Le Hamas est une organisation terroriste- désignée en tant que tel par les Etats-Unis et l’Union Européenne. Le mouvement a démontré encore une fois qu’il n’a pas l’intention de changer. »