AJC critique l’adoption par la Knesset de la loi sur l’Etat-nation

18 Juillet, 2018 – New York – AJC est profondément déçu que la Knesset israélienne, avec le soutien actif du Premier Ministre Netanyahou, ait adopté aujourd’hui la controversée loi sur l’Etat-nation. La mesure a recueilli le vote des 120 membres de la Knesset, par 62 voix contre 55 et deux abstentions. Elle va devenir la 15ème loi fondamentale d’Israël.

Le fait qu’Israël soit l’Etat juif et que ses principaux symboles, tels le drapeau et l’hymne national, soient distinctement juifs, sont des faits bien établis – ce qui, selon nous, en tant qu’amis indéfectibles d’Israël, rend ce genre de loi non nécessaire.

Lire la suite

Israël : AJC déçu par la légalisation des implantations construites sans autorisation

capture-decran-2017-02-07-a-10-38-376 février 2017 – New York – AJC est profondément déçu de l’adoption par la Knesset d’un projet de loi approuvant la construction d’implantations sans autorisation. La mesure, adoptée par un vote de 60 contre 52, légalise rétroactivement des dizaines d’avant-postes en Cisjordanie qui ont été construits sans l’approbation du gouvernement.

« L’action controversée de la Knesset, avant la rencontre du premier ministre Netanyahou avec le président Trump à Washington, n’est vraiment pas judicieuse et risque de se révéler contreproductive pour les intérêts fondamentaux d’Israël », a déclaré le PDG d’AJC, David Harris, fervent défenseur de la sécurité d’Israël et de la reconnaissance de son statut aux Etats-Unis et dans le monde entier depuis des décennies. « La haute juridiction israélienne peut et doit annuler cette disposition inadéquate ».

Lire la suite

AJC au sujet des nouvelles implantations israéliennes

capture-decran-2017-01-25-a-19-45-5125 janvier 2017 – New York – En réponse à l’annonce du gouvernement israélien autorisant la construction de 2 500 logements neufs dans les implantations de Cisjordanie, le directeur exécutif d’AJC David Harris a publié la déclaration suivante:

« La perpective est importante en politique, et la perpective de la construction de colonies israéliennes annoncée, peu de temps après l’entrée en fonction du président Trump, n’est pas utile.

Lire la suite

AJC réaffirme son soutien à une solution à deux Etats du conflit israélo-palestinien

capture-decran-2016-12-13-a-18-17-59

12 décembre 2016 – New York – Dans une nouvelle déclaration concernant la paix israélo-palestinienne, AJC réaffirme son soutien à la négociation d’une solution au conflit en faveur de deux Etats.

« AJC reconnaît depuis longtemps que l’alternative d’une réalité à un seul Etat est tout simplement impossible et représente, par conséquent, l’abrogation de l’idéal sioniste d’un Etat juif et démocratique » affirme la déclaration politique adoptée par le meeting de décembre du Board of Governors d’AJC. «  AJC continue de croire qu’une solution à deux Etats, obtenue à l’issue de négociations bilatérales directes entre les deux parties, est la seule issue réaliste au conflit israélo-palestinien. »

Lire la suite

AJC s’insurge contre la violence déclenchée par des Juifs orthodoxes au mur occidental

mur des Lamentations

AJC est scandalisé par la violence déclenchée par les juifs orthodoxes Haredi au mur occidental de Jérusalem, l’un des sites les plus saints du Judaïsme. Des dizaines de manifestants réclamant les mêmes droits de prière pour les femmes et les hommes se sont empoignés mercredi dernier avec des juifs orthodoxes ayant essayé de leur barrer l’accès du site.

AJC exhorte le gouvernement israélien à faire appliquer sans plus attendre la décision historique prise en début d’année de créer un espace de prière mixte sur le côté sud du mur, communément appelé l’Arche de Robinson.

Lire la suite

AJC: La communauté internationale doit affronter le président Abbas

attaques au couteau8 octobre 2015 – New York – Face aux attaques répétées perpétrées par des Palestiniens contre des Israéliens, AJC appelle la communauté internationale à condamner rapidement et sans équivoque ces actes de violence. Quatre Israéliens ont été assassinés ces derniers jours et plus d’une douzaine ont été blessés dans une série d’attaques survenues dans tout le pays dans un contexte de violence grandissante. Lire la suite

AJC salue le discours du Premier ministre italien Renzi lors de son voyage en Israël

Capture d’écran 2015-07-23 à 19.36.4122 juillet 2015 – New York – AJC applaudit les termes éloquents utilisés par le Premier ministre italien afin de souligner son soutien à Israël lors de sa visite de 3 jours dans le pays. Il a également souligné la force des relations italo-israéliennes.

« La sécurité d’Israël revient à la sécurité de l’Europe » a-t-il déclaré, lors d’une conférence de presse à Jérusalem en présence du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou.

« Nous sommes du côté du peuple qui lutte pour les idéaux de démocratie et de prospérité. » a-t-il ajouté. « Israël n’a pas le droit d’exister ; il en a le devoir. »

Au sujet de la montée de l’antisémitisme dans le monde, Renzo a été très clair en affirmant «Nous sommes absolument déterminés à poursuivre la lutte contre l’antisémitisme, car c’est un ennemi de la paix et une clé pour la terreur ».

S’exprimant face à la Knesset, le Parlement israélien, Renzi a ainsi affirmé que l’existence d’Israël était incontestable. « Reconnaître Israël signifie tout simplement reconnaître une réalité. L’existence de l’Etat d’Israël ne résulte pas d’un geste de la communauté internationale à la suite de l’Holocauste, mais d’un fait qui est antérieur de centaines d’années à tout accord. »

Le Premier ministre a également critiqué le mouvement BDS en s’exprimant de la sorte : « Celui qui boycotte Israël ne se rend pas compte qu’il se boycotte lui-même, entravant et trahissant l’avenir. L’Italie oeuvrera toujours pour la coopération, et non pour le boycott. C’est stupide et futile. »

« Ces remarques formelles et limpides constituent la réaffirmation puissante des relations italo-israéliennes et un modèle pour les autres nations. » a déclaré le Directeur exécutif d’AJC David Harris, qui a souvent eu l’occasion de se rendre en Italie. « Il s’agit d’un message fondamental que celui du Premier ministre ».

AJC possède un bureau à Rome dirigé par Lisa Palimieri-Billig.

AJC condamne les affronts dangereux et incessants d’Erdogan à l’encontre d’Israël

15 janvier 2015 – New York – AJC dénonce les propos haineux perpétuellement tenus par le Président Recep Tayyip Erdogan envers Israël ainsi que les attaques personnelles qu’il a lancé à l’encontre du Premier ministre Benjamin Netanyahou.

Erdogan a condamné la participation de Netanyahou à la marche républicaine anti-terroriste qui s’est tenue à Paris dimanche dernier, accusant le dirigeant israélien de « terrorisme d’Etat ». Aujourd’hui, Erdogan a comparé le Premier ministre aux terroristes qui ont perpétré les attentats meurtriers la semaine dernière à Paris. « Au même titre que les terroristes qui sont à l’origine du massacre parisien, le Premier ministre Netanyahou a commis des crimes contre l’humanité cet été à Gaza », a-t-il précisément affirmé.

« Les mots du président Erdogan ne sont pas seulement calomnieux, mais véritablement dangereux car ils incitent à la haine envers Israël, en Turquie et dans le monde musulman tout entier » s’inquiète David Harris, le Directeur exécutif d’AJC. « Où sont les voix, à travers le monde, autres que celles, louables, qui se sont élevées à Washington, condamnant la rhétorique outrageuse et hostile d’Erdogan et d’autres dirigeants turcs ? »

Hier, le Département d’Etat américain a exprimé pour la seconde fois cette semaine un « profond désaccord » avec les commentaires d’Erdogan concernant Netanyahou.

Erdogan n’est pas le seul dirigeant turc à salir Israël. Le maire d’Ankara, Melih Gokcek, a blâmé le Mossad pour les atrocités commises à Paris et l’été dernier, dans un tweet appelant littéralement la fermeture du consulat israélien. « Nous ne voulons pas d’un représentant de meurtriers en Turquie » avait-il écrit. A l’époque, Erdogan avait d’ailleurs déclara que Netanyahou avait « surpassé Hitler dans la barbarie ».

En tant que Premier ministre (de 2003 à 2014) puis comme président de la Turquie, Erdogan a élargi et approfondi les liens entre son pays et le Hamas, l’organisation terroriste qui contrôle Gaza.

En 2013, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et le président Obama ont sévèrement critiqué Erdogan pour avoir défini le sionisme – mouvement juif historique pour l’autodétermination nationale – comme crime contre l’humanité.

« De façon tragique, Erdogan élargit le fossé qui sépare la Turquie des Etats-Unis, mais aussi de tous les alliés de l’OTAN, y compris l’UE, à laquelle il souhaiterait pourtant faire adhérer son pays. » a déclaré David Harris. « L’attitude agressive et belliqueuse d’Erdogan n’est pas seulement une incitation irresponsable à la haine ; elle ternit également la réputation de son pays dans le monde entier. »

Consterné par la dernière attaque terroriste à Jérusalem, AJC encourage instamment le monde entier à la condamner

AJC est consterné par l’attaque terroriste palestinienne perpétrée hier, de sang-froid, pendant les prières du matin dans une synagogue de Jérusalem. Quatre fidèles juifs ont été assassinés par deux hommes au moyen de fusils et de haches. Six autres ont été blessés, dont l’un était dans un état critique et a finalement succombé à ses blessures. Les deux terroristes ont été abattus par la police israélienne.

AJC demande à tous les gouvernements de condamner sans équivoque les attaques terroristes palestiniennes perpétrées à Jérusalem ces dernières semaines, et d’exhorter l’Autorité palestinienne à faire tout son possible pour dissuader toute nouvelle agression.

«Les roquettes et les missiles du Hamas sont peut-être au repos pour l’instant, mais les individus palestiniens, affiliés à des organisations terroristes, ont d’autres méthodes pour tuer et mutiler» a déclaré David Harris, le directeur exécutif de AJC. «Les Palestiniens, encouragés par la rhétorique de plus en plus ardente des dirigeants du Hamas et du Fatah comprenant notamment une incitation religieuse, cherchent à assassiner en toute impunité» ajoute-t-il. Avec l’attaque de la synagogue, le nombre d’Israéliens tués ce mois-ci s’élève à onze, dont un enfant de trois mois.

«Les déclarations du Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ne calment pas la situation et incitent au contraire à davantage de violence envers les Juifs.» exprime David Harris. «Abbas doit être clair en parlant à son peuple. Il doit fermement affirmer que la violence envers les Israéliens est totalement inacceptable et qu’elle sera condamnée par l’Autorité palestinienne, ou bien il doit renoncer à toute prétention de partenariat de paix avec Israël dans la recherche d’un accord à deux Etats.»

Dans son commentaire concernant l’attaque de la synagogue, M. Abbas a également appelé les Israéliens «à arrêter toute ingérence à Al-Aqsa», faisant référence à la mosquée située sur le Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem.

«Abbas sait pertinemment qu’Israël n’a pas de volonté d’emprise sur les lieux saints musulmans à Jérusalem, et qu’il a, au contraire, concentré ses efforts pour les protéger » explique David Harris. « Le Premier ministre Netanyahou a déclaré à plusieurs reprises qu’Israël ne modifierait pas le statu quo de la zone du Mont du Temple, et ce même si le site est également sacré pour le peuple juif depuis toujours. Israël respecte les sensibilités musulmanes et cherche à éviter les tensions interconfessionnelles».

«Quelles que soient les motivations « politiques » présumées qui se cachent derrière ces attaques terroristes, elles ne seraient pas tolérées par les États membres de l’ONU si elles touchaient à leurs propres citoyens. La communauté internationale – et plus spécifiquement les pays européens qui suivent de près les événements au Moyen-Orient – doivent condamner sans ambiguïté cette dernière attaque.» a conclu David Harris.

Lettre de l’AJC à l’attention de Barak Obama

Washington, 21 août 2010

Monsieur le Président,

AJC souhaite vous temoigner sa reconnaissance pour le leadership et la persévérance dont vous avez fait preuve et qui ont mené à la reprise des négociations directes entre Israël et les Palestiniens pour la paix.

Nous savons que le chemin vers une solution de deux Etats – une solution qui requiert des compromis douloureux de chaque côté – sera extrêmement difficile.

Nous savons que tous les regards sont portés sur vous et votre gouvernement, que les exigences  sont considérables et que l’objectif vers lequel vous tendez est noble et nécessaire.

Nous avons conscience des concessions qu’Israël sera amené à faire si les pourparlers progressent, mais que ce pays, marqué par les attaques répétées et le désaveu récurrent, doit choisir le renoncement de terres pour garantir une paix durable.

Mais nous savons aussi – comme vous, la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, le Sénateur Mitchell, différents membres du Quartet et le Premier Ministre Benjamin Netanyahu, l’avez souvent exprimé – que la seule manière pour que les Israéliens et les Palestiniens parviennent un jour à un accord satisfaisant pour les deux peuples, est qu’ils s’assoient ensemble à la même table et négocient face-à-face.

Tout comme vous, nos collègues d’AJC et nous-mêmes regrettons qu’autant de mois aient dû s’écouler avant que la déclaration d’hier puisse avoir lieu. Mais, conscients de la détermination dont vous et vos conseillers avez fait preuve pour y faire parvenir, nous devons espérer le meilleur de ce relancement des négociations directes et lui offrir notre sincère soutien.

Avec nos meilleurs vœux pour le succès de cette entreprise vitale.

Respectueusement,

David Harris                                               Robert Elman
Directeur de AJC                                       Président d’AJC