AJC s’indigne que la France remette son prix des Droits de l’Homme à Al Haq et B’Tselem 

Ce lundi 10 décembre, à l’occasion des 70 ans de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme a choisi de décerner le prix des droits de l’Homme de la République française aux organisations israélienne et palestinienne B’Tselem et Al-Haq, pourtant connues pour leur soutien ouvert aux activités de boycott d’Israël, interdites en France. Si l’initiative de ce prix est tout à fait louable, le choix des récipiendaires opéré par la CNCDH, et de facto par la République Française, est totalement incompréhensible.

Lire la suite

AJC réagit à l’interdiction d’entrée en Israël de sept élus français

Lundi 13 novembre dernier, le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan a déclaré qu’Israël refuserait l’entrée sur son territoire d’une délégation composée de sept élus français, dont quatre députés de La France Insoumise.

L’une des raisons invoquées pour justifier ce refus est la loi israélienne, votée en 2016, interdisant l’entrée aux ressortissants étrangers appelant publiquement au boycott d’Israël. Bien que formellement opposé au boycott, considéré d’ailleurs comme illégal en France, AJC avait émis des doutes sur le bienfondé et l’utilité d’une telle loi pour défaire le BDS et exposer ses supporters à la réalité vibrante de la démocratie israélienne.

Il convient néanmoins de se pencher sur l’objet de cette visite officielle, que nous condamnons sans ambiguïté, et qui a sans doute présidé à la décision des autorités israéliennes. Ces élus projetaient en effet de rendre visite aux prisonniers Marwan Barghouti et Salah Hamouri, deux terroristes patentés, arrêtés, jugés et condamnés en Israël pour leur participation active à des activités terroristes.

Lire la suite