AJC s’indigne que la France remette son prix des Droits de l’Homme à Al Haq et B’Tselem 

Ce lundi 10 décembre, à l’occasion des 70 ans de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme a choisi de décerner le prix des droits de l’Homme de la République française aux organisations israélienne et palestinienne B’Tselem et Al-Haq, pourtant connues pour leur soutien ouvert aux activités de boycott d’Israël, interdites en France. Si l’initiative de ce prix est tout à fait louable, le choix des récipiendaires opéré par la CNCDH, et de facto par la République Française, est totalement incompréhensible.

Lire la suite

Conférence de Paix au Proche-Orient : une énergie mal dépensée

capture-decran-2017-01-16-a-12-17-0315 janvier 2017 – New York – Suite au rassemblement à Paris des représentants de 70 pays pour discuter de la question israélo-palestinienne, David Harris, Directeur exécutif d’AJC a publié la déclaration suivante : 

« Comme nous l’avons dit à maintes reprises avant cette conférence, AJC a longtemps soutenu la recherche d’un accord de paix durable entre Israël et les Palestiniens basé sur un accord à deux États.

C’est précisément dans cet esprit que nous avons exprimé nos inquiétudes, estimant que cette conférence serait sans intérêt au mieux, et un obstacle à la perspective d’un accord au pire. Nos préoccupations, à la suite des conclusions de la conférence, peuvent être résumées en cinq points.

Lire la suite

UNESCO : Continuer à se mobiliser contre les faussaires de l’Histoire

UNESCO Quels que peuvent être nos sentiments sur les responsabilités dans le conflit proche-oriental, il est une évidence : le vote de l’UNESCO niant le lien qui unit les Juifs à Jérusalem et à leur lieux saints le Mont du Temple et le Mur des Lamentations est une absurdité, une faute morale et une aberration historique.

Déposé par les Palestiniens, l’Egypte, l’Algérie, le Maroc, le Liban, le Sultanat d’Oman, le Qatar, le Soudan dont chacun connaît la grande tradition démocratique et le respect des Droits de l’Homme, le texte fait ainsi des lieux saints de Jérusalem – pourtant mentionnés 669 fois dans la Bible – un territoire exclusivement musulman (seuls les noms musulmans du site Al Aqsa et Haram Al Sharif y sont mentionnés) et donc interdit à tout non-musulman. Une provocation insupportable pour tous les chrétiens et juifs qui prient vers Jérusalem depuis des millénaires.

Lire la suite

AJC dénonce les propos du Ministre israélien, Naftali Bennett

03518300.r17 juin 2013 – New York – AJC critique Naftali Bennett, Ministre israélien de l’Economie, pour son appel aujourd’hui, dans un discours prononcé à Jérusalem, visant à mettre fin à la vision d’une solution de deux Etats pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

« La tentative d’établir un Etat palestinien dans notre pays a pris fin« , a déclaré Bennett, chef du parti politique Le Foyer juif. « La chose la plus importante sur la Terre d’Israël est de construire, construire, construire« , a t-il martelé « Il est important qu’il y ait une présence israélienne partout. Notre principal problème est toujours le refus des dirigeants israéliens à revendiquer que la terre d’Israël appartient au peuple d’Israël. »

Les remarques de Bennett viennent alors que le Secrétaire d’Etat américain John Kerry tente d’obtenir un accord à la fois d’Israël et de l’Autorité palestinienne pour reprendre les négociations de paix.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a fortement soutenu la reprise des pourparlers avec le président Mahmoud Abbas, qui a quitté la table des négociations il y a plus de quatre ans et répond aux abonnés absents depuis lorsqu’il s’agit de réengager le dialogue.

« La vision du Ministre Naftali, à savoir rejeter purement et simplement la vision de deux Etats pour deux peuples, est incroyablement erronée », a déclaré le Directeur exécutif d’AJC,  David Harris. « Depuis sa nomination dans l’actuel gouvernement de coalition israélien, il est important que son point de vue soit répudié par les hauts dirigeants du pays.« 

 « Bennett va à l’encontre des perspectives du Premier ministre Netanyahu et contredit la vision présentée plus tôt ce mois-ci au Global Forum d’ AJC par la Ministre Tzipi Livni, en charge des négociations côté israélien avec les Palestiniens« , a poursuivi Monsieur Harris. « Livni a clairement indiqué qu’un règlement négocié avec deux États est le seul moyen d’assurer que l’Etat d’Israël reste à la fois juif et démocratique. C’est une vue que nous à l’AJC soutenons depuis longtemps.« 

« Nous sommes sans illusion sur les difficultés de parvenir à un accord de deux Etats », a conclu  Monsieur Harris. « Mais le scénario alternatif proposé par Bennett est une stratégie sans issue à ce conflit interminable et favorise l’isolement croissant d’Israël. »

Mahmoud Abbas rencontre des personnalités de la communauté juive de France

(de gauche) Eric de Rothschild, Nicole Guedj, Mahmoud Abbas, Ofer Bronchtein, Simone Rodan Benzaquen

Simone Rodan-Benzaquen, représentante de l’American Jewish Committee en France était parmi quelques responsables et personnalités de la communauté juive de France qui ont rencontré dimanche soir 26 septembre pendant près de deux heures le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Paris.

Mahmoud Abbas a souhaité avoir cette rencontre afin “d’avoir l’opportunité de discuter directement avec des représentants de la communauté juive de France…Nous voulons que vous nous entendiez et non que vous entendiez des choses sur nous.” a-t-il dit.

M Abbas a dit qu’il ne violerait pas la confidentialité des négociations en cours, toutefois il a laissé transparaître une vision claire de ses objectifs: “Nous voulons un Etat dans les frontières de 1967 avec quelques échanges de territoires de façon equilibré. Nous voulons aussi que les israéliens aient un sentiment de sécurité. Nous voulons également une solution juste et agréée pour le problème des réfugiés…C’est un problème très sensible et complexe qui est sur la table des négociations.”

Le président Abbas a également condamné fermement ceux qui essaient de perturber les négociations de paix, en particulier l’Iran. “ Le Hamas représente la politique iranienne chez nous…le Hamas est lié à l’Iran. Nous essayons de faire comprendre aux palestiniens que notre intérêt n’est pas celui de l’Iran…Nous ne leur permettrons pas d’enrayer le procéssus de paix.” Concernant les déclarations injurieuses à l’encontre d’ Israël venant du Président iranien Ahmadinejad le président palestinien a ajouté: “Notre opinion est qu’un nouvel Etat se doit d’être créé dans la région et non un autre détruit ».

« Cet entretien montre encore une fois à quel point le dialogue direct est la seule manière de faire avancer le processus de paix. Isrëliens et Palestiniens doivent faire des concessions douloureuses pour arriver à cet objectif. Il est essentiel de poursuivre le dialogue rétabli sans chercher à trouver d’excuses, afin de parvenir à un accord-cadre historique « , a dit Simone Rodan-Benzaquen. “Nous esperons également que le message du président Abbas sera entendu par ceux en France qui essaient d’instrumentaliser le conflit israélo-palestinien, notamment pour inciter à la haine et à la délégitimisation de l’état d’Israël. »