Les Enjeux du rapprochement Israël-Arabie saoudite par le géopolitologue Frédéric Encel

La lune de miel sans précédent qui prévaut dorénavant entre Israël et l’Arabie saoudite ne peut en aucun cas se comprendre sans la prise en compte maximale de la guerre froide à laquelle de livre cette deuxième et l’Iran et, de façon plus générale, entre axe sunnite et axe chiite. Quatre rivalités de nature et d’ampleur différentes opposent Riyad et Téhéran.

Lire la suite

AJC réagit à l’interdiction d’entrée en Israël de sept élus français

Lundi 13 novembre dernier, le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan a déclaré qu’Israël refuserait l’entrée sur son territoire d’une délégation composée de sept élus français, dont quatre députés de La France Insoumise.

L’une des raisons invoquées pour justifier ce refus est la loi israélienne, votée en 2016, interdisant l’entrée aux ressortissants étrangers appelant publiquement au boycott d’Israël. Bien que formellement opposé au boycott, considéré d’ailleurs comme illégal en France, AJC avait émis des doutes sur le bienfondé et l’utilité d’une telle loi pour défaire le BDS et exposer ses supporters à la réalité vibrante de la démocratie israélienne.

Il convient néanmoins de se pencher sur l’objet de cette visite officielle, que nous condamnons sans ambiguïté, et qui a sans doute présidé à la décision des autorités israéliennes. Ces élus projetaient en effet de rendre visite aux prisonniers Marwan Barghouti et Salah Hamouri, deux terroristes patentés, arrêtés, jugés et condamnés en Israël pour leur participation active à des activités terroristes.

Lire la suite

AJC décrie la décision du gouvernement israélien de geler la création d’un espace de prière égalitaire au Mur des Lamentations.

25 juin 2017, New York. AJC fait part de sa déception quant à la décision du gouvernement israélien de se retirer du plan pour établir un espace de prière égalitaire au Mur des Lamentations (Kotel).

Dés sa validation par le gouvernement israélien en janvier 2016, AJC a soutenu le compromis visant à autoriser un espace de prière égalitaire sur le site sacré de Jérusalem. « Le mur appartient aux juifs du monde entier, pas à un unique segment auto-désigné » a déclaré David Harris, Directeur Général d’AJC. « Cette décision est un coup porté à l’unité des juifs du monde entier et au lien essentiel qui lie Israël aux juifs des Etats Unis, les deux plus importantes communautés juives au monde». Lire la suite

Accès des femmes au Mur des Lamentations : AJC salue la décision de la Cour suprême israélienne

femmemur

11 janvier 2017 – New York – AJC salue la décision prise aujourd’hui par la Cour suprême israélienne d’affirmer les droits des femmes concernant l’accès au Mur occidental de Jérusalem, site le plus sacré du judaïsme.

La décision, prise à la suite de trois pétitions distinctes soumises à la Cour, donne au gouvernement 30 jours pour trouver de « bonnes raisons » au fait que les femmes n’aient pas le droit de chanter à partir des rouleaux de la Torah devant le Mur. Elle stipule également que les femmes ne peuvent plus être soumises à des fouilles corporelles visant les objets religieux qu’elles portent sur elles. Enfin, elle autorise les femmes à accéder à l’Arche de Robinson près du Mur ne constitue pas un accès au Mur.

Lire la suite

AJC réaffirme son soutien à une solution à deux Etats du conflit israélo-palestinien

capture-decran-2016-12-13-a-18-17-59

12 décembre 2016 – New York – Dans une nouvelle déclaration concernant la paix israélo-palestinienne, AJC réaffirme son soutien à la négociation d’une solution au conflit en faveur de deux Etats.

« AJC reconnaît depuis longtemps que l’alternative d’une réalité à un seul Etat est tout simplement impossible et représente, par conséquent, l’abrogation de l’idéal sioniste d’un Etat juif et démocratique » affirme la déclaration politique adoptée par le meeting de décembre du Board of Governors d’AJC. «  AJC continue de croire qu’une solution à deux Etats, obtenue à l’issue de négociations bilatérales directes entre les deux parties, est la seule issue réaliste au conflit israélo-palestinien. »

Lire la suite

L’étiquetage des produits israéliens en France: une décision consternante

appel-boycott-produits-israeliens-dans-supermarche-bethleem-cisjordanie-11-fevrier-2015_0_730_40025 Novembre 2016 – Paris – AJC Paris est consterné par la décision de la France de mettre en œuvre les avis de la Commission européenne sur l’étiquetage des marchandises israéliennes produites au-delà de la ligne verte.

« Nous avons toujours affirmé que la construction d’implantations n’est pas le meilleur exemple pour encourager le processus de paix, mais ce n’est pas le cas non plus des politiques discriminatoires contre Israël » a déclaré Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC Paris. « Cette décision affaiblit le camp de la paix et encourage les espérances maximalistes palestiniennes tout en confortant les velléités extrémistes du mouvement BDS dans leur campagne de diabolisation d’Israël »

Lire la suite

AJC s’insurge contre la violence déclenchée par des Juifs orthodoxes au mur occidental

mur des Lamentations

AJC est scandalisé par la violence déclenchée par les juifs orthodoxes Haredi au mur occidental de Jérusalem, l’un des sites les plus saints du Judaïsme. Des dizaines de manifestants réclamant les mêmes droits de prière pour les femmes et les hommes se sont empoignés mercredi dernier avec des juifs orthodoxes ayant essayé de leur barrer l’accès du site.

AJC exhorte le gouvernement israélien à faire appliquer sans plus attendre la décision historique prise en début d’année de créer un espace de prière mixte sur le côté sud du mur, communément appelé l’Arche de Robinson.

Lire la suite

Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO nie les racines juives de Jérusalem

Comité patrimoine culturel

26 octobre 2016 – New York – AJC déplore l’adoption d’une résolution aujourd’hui par le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, visant à effacer le lien ancestral entre le judaïsme et la Vieille ville de Jérusalem. La mesure a été adoptée à 10 voix contre 2, avec 8 abstentions.

La résolution, « La Vieille ville de Jérusalem et ses remparts », imite celle du Conseil exécutif de l’UNESCO du 13 Octobre dernier qui supprimait le lien entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

Lire la suite

UNESCO : Continuer à se mobiliser contre les faussaires de l’Histoire

UNESCO Quels que peuvent être nos sentiments sur les responsabilités dans le conflit proche-oriental, il est une évidence : le vote de l’UNESCO niant le lien qui unit les Juifs à Jérusalem et à leur lieux saints le Mont du Temple et le Mur des Lamentations est une absurdité, une faute morale et une aberration historique.

Déposé par les Palestiniens, l’Egypte, l’Algérie, le Maroc, le Liban, le Sultanat d’Oman, le Qatar, le Soudan dont chacun connaît la grande tradition démocratique et le respect des Droits de l’Homme, le texte fait ainsi des lieux saints de Jérusalem – pourtant mentionnés 669 fois dans la Bible – un territoire exclusivement musulman (seuls les noms musulmans du site Al Aqsa et Haram Al Sharif y sont mentionnés) et donc interdit à tout non-musulman. Une provocation insupportable pour tous les chrétiens et juifs qui prient vers Jérusalem depuis des millénaires.

Lire la suite

Le discours remarquable du président israélien Reuven Rivlin suite aux événements tragiques

Rivlin Samedi soir dernier, à Jérusalem, le président israélien Reuven Rivlin a prononcé un discours très inspirant à l’attention du peuple israélien : 

« Les amis, des flammes se propagent dans notre pays, des flammes de violence, des flammes de haine, des flammes de croyances déformées et tordues. Des flammes qui provoquent l’effusion de sang, au nom de la Torah, au nom de la loi, au nom de la morale, au nom d’un amour pour la terre d’Israël.

A la veille du 15 av, la fête juive de l’amour, 6 citoyens israéliens ont été cruellement poignardés, en plein cœur de Jérusalem. Une jeune fille d’à peine 16 ans figure parmi les blessés, et est toujours dans un état critique. Cet été, elle se retrouve entre la vie et la mort, luttant pour la vie. [Shira Banki a finalement succombé à ses blessures dimanche dernier.]

Cependant, je constate avec honte et horreur que le sang a encore coulé. Le chemin du meurtre et de la haine a été à nouveau emprunté. Au cours de la même nuit, des terroristes juifs ont brûlé la maison de la famille Dawabsha dans le village de Douma, donnant la mort au bébé, Ali, et blessant grièvement son grand frère âgé de 4 ans, ainsi que son père. La mère de famille se bat toujours pour sa vie.

Vendredi dernier, j’ai rendu visite à la famille, à l’hôpital Tel Hashomer. J’y suis allé en silence, honteux, réalisant avec effroi le pouvoir de la haine. J’ai honte de me dire que, dans le pays où ont été assassinés Shalhevet Pass, la famille Fogel, Adele Biton, Gilad, Eyal & Naftali, Mohammed Abou Khdeir, certains n’hésitent pas à raviver les flammes, à brûler la chair d’un bébé, à accroître la haine et la terreur.

« Quand vous multipliez les prières, je n’écoute pas: Vos mains sont pleines de sang. » s’est écrié le prophète Isaïe.

Nous ne pouvons pas continuer à ignorer ces flammes qui consument la population israélienne, à les considérer comme un malheureux concours de circonstance. Ces flammes, qui attaquent chacun d’entre nous, ne peuvent être éteintes par de faibles condamnations. Elles ne peuvent être étouffées avec des rassemblements de solidarité ou même par le biais de ce meeting.

Ces flammes ne peuvent être éteintes par des messages sur Facebook et des déclarations dans les médias. Ces flammes ne peuvent être arrêtées par la répression, le déni et le mépris. L’incitation, le ridicule, la frivolité, le laxisme et l’arrogance du cœur ne peuvent pas éteindre le feu mais seulement le nourrir davantage, lui permettre de se propager avec ferveur dans toutes les directions et d’imprégner toutes les couches de la société. Un mépris flagrant pour l’Etat de droit, la dignité humaine, l’amour de l’humanité, l’amour d’Israël, la liberté d’opinion s’est répandu et fait des ravages.

Une atmosphère a été créée ici, engendrant l’indulgence à l’égard de ce qui est naïvement qualifié de « mauvaises herbes ». Chaque société possède ses propres franges extrémistes, mais aujourd’hui, nous devons nous demander ce qui, dans l’atmosphère publique, permet à l’extrémisme et aux extrémistes de se déplacer en toute confiance, en plein jour. Qu’est-ce qui a permis à ces « mauvaises herbes » de menacer la sécurité de l’ensemble du jardin fleuri ?

Ces flammes ne peuvent être éteintes par la répression. Pour mettre fin au feu, nous devons être bien plus déterminés, catégoriques. Nous devons être rigoureux et précis ; de ceux qui font respecter la loi à ceux qui dirigent le peuple et le pays. Nous devons éteindre les flammes – l’incitation- avant qu’elles ne nous détruisent tous.

Aujourd’hui, les citoyens d’Israël, un Etat juif et démocratique, ont besoin d’une prise de conscience. L’Israël de la Déclaration d’Indépendance, l’Israël de la vision des prophètes, de compassion et de miséricorde, a besoin, aujourd’hui, d’une prise de conscience. Nous ne serons pas des fanatiques. Nous ne serons pas des intimidateurs. Nous ne deviendrons pas un Etat d’anarchie.

L’Etat d’Israël a été et ne cessera d’être un Etat de droit. L’Etat d’Israël a été et ne cessera d’être un Etat de liberté, de tolérance et de justice. L’Etat d’Israël a été et ne cessera d’être notre foyer. Notre foyer à nous tous.

« Après cela, on t’appellera ville de la justice, Cité fidèle. » disait encore le prophète Isaïe.

Amen. »

Le voici en version anglaise.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry sera présent au Global Forum d’AJC

John Kerry AJCLe secrétaire d’Etat américain John Kerry prendra la parole au Global Forum d’AJC, le 8 juin prochain, à Washington.

Le Global Forum d’AJC représente le premier rassemblement mondial de défense du peuple juif et de la sécurité d’Israël. Cette conférence de 48 heures réunit plus de 2000 participants, originaires des Etats-Unis mais aussi de plus de 70 pays à travers le monde. John Kerry avait déjà fait l’honneur de sa présence au Global Forum en 2013, soit peu de temps après avoir été nommé secrétaire d’Etat par le président américain Obama.

« Notre Global Forum est une expérience très instructive, énergisante et absolument unique ; un événement indispensable pour tous les défenseurs engagés du peuple juif. » a déclaré David Harris, le directeur exécutif d’AJC. « Il n’existe tout simplement pas de rassemblement juif comparable dans le monde ». Le Global Forum aura lieu du 7 au 9 juin prochain. Le programme est disponible ici.  

Lire la suite

AJC condamne fermement les propos d’EELV concernant le massacre d’une synagogue de Jérusalem

19 novembre 2014 – Paris – AJC condamne fermement les propos du parti Europe Ecologie-Les verts suite à leur dernier communiqué de presse relatif au massacre des cinq israéliens à l’intérieur d’une synagogue de Jérusalem.

En effet, si EELV « condamne…cet acte inqualifiable », le parti des écologistes accuse Israël d’être le responsable indirect de cet attentat au motif que « toutes les manœuvres et les provocations israéliennes…alimentent une insupportable spirale de la violence. »

Or, AJC Paris rappelle que le massacre qui vient d’avoir lieu ne s’inscrit pas dans le cadre d’une spirale de la violence. Il s’agit d’un crime terroriste inhumain prémédité et commis de sang froid

 « EELV fait preuve d’un manque d’empathie sans égal. La place est aujourd’hui au recueillement et à la solidarité envers les familles de victimes » déclare Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC France. « J’en appelle aux dirigeants d’EELV de faire preuve de responsabilité et de ne pas instrumentaliser cette violence inouïe à des fins politiques car, je le rappelle, aucune idéologie pro-palestienne quelle qu’elle soit ne peut justifier ou expliquer une telle barbarie »

Consterné par la dernière attaque terroriste à Jérusalem, AJC encourage instamment le monde entier à la condamner

AJC est consterné par l’attaque terroriste palestinienne perpétrée hier, de sang-froid, pendant les prières du matin dans une synagogue de Jérusalem. Quatre fidèles juifs ont été assassinés par deux hommes au moyen de fusils et de haches. Six autres ont été blessés, dont l’un était dans un état critique et a finalement succombé à ses blessures. Les deux terroristes ont été abattus par la police israélienne.

AJC demande à tous les gouvernements de condamner sans équivoque les attaques terroristes palestiniennes perpétrées à Jérusalem ces dernières semaines, et d’exhorter l’Autorité palestinienne à faire tout son possible pour dissuader toute nouvelle agression.

«Les roquettes et les missiles du Hamas sont peut-être au repos pour l’instant, mais les individus palestiniens, affiliés à des organisations terroristes, ont d’autres méthodes pour tuer et mutiler» a déclaré David Harris, le directeur exécutif de AJC. «Les Palestiniens, encouragés par la rhétorique de plus en plus ardente des dirigeants du Hamas et du Fatah comprenant notamment une incitation religieuse, cherchent à assassiner en toute impunité» ajoute-t-il. Avec l’attaque de la synagogue, le nombre d’Israéliens tués ce mois-ci s’élève à onze, dont un enfant de trois mois.

«Les déclarations du Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas ne calment pas la situation et incitent au contraire à davantage de violence envers les Juifs.» exprime David Harris. «Abbas doit être clair en parlant à son peuple. Il doit fermement affirmer que la violence envers les Israéliens est totalement inacceptable et qu’elle sera condamnée par l’Autorité palestinienne, ou bien il doit renoncer à toute prétention de partenariat de paix avec Israël dans la recherche d’un accord à deux Etats.»

Dans son commentaire concernant l’attaque de la synagogue, M. Abbas a également appelé les Israéliens «à arrêter toute ingérence à Al-Aqsa», faisant référence à la mosquée située sur le Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem.

«Abbas sait pertinemment qu’Israël n’a pas de volonté d’emprise sur les lieux saints musulmans à Jérusalem, et qu’il a, au contraire, concentré ses efforts pour les protéger » explique David Harris. « Le Premier ministre Netanyahou a déclaré à plusieurs reprises qu’Israël ne modifierait pas le statu quo de la zone du Mont du Temple, et ce même si le site est également sacré pour le peuple juif depuis toujours. Israël respecte les sensibilités musulmanes et cherche à éviter les tensions interconfessionnelles».

«Quelles que soient les motivations « politiques » présumées qui se cachent derrière ces attaques terroristes, elles ne seraient pas tolérées par les États membres de l’ONU si elles touchaient à leurs propres citoyens. La communauté internationale – et plus spécifiquement les pays européens qui suivent de près les événements au Moyen-Orient – doivent condamner sans ambiguïté cette dernière attaque.» a conclu David Harris.

AJC condamne la profanation de tombes musulmanes dans un cimetière de Jérusalem

14 février 2013 – New York – AJC a condamné la profanation de tombes musulmanes dans un cimetière de Jérusalem.

Des tombes dans un cimetière musulman  ont été profanées pendant la nuit dans  le centre de Jérusalem dans ce que les autorités israéliennes appellent le dernier assaut de « price tag » en français « prix à payer ».

Une expression signifiant « le prix à payer » a  été barbouillée en hébreu sur une dizaine de tombes. Il s’agit du slogan utilisé par certains extrémistes pour évoquer le châtiment qu’ils exigeront si le gouvernement israélien décide de revenir sur les implantations établies en Cisjordanie. Les mots «Maale Rehavam », le nom d’un avant-poste juif dans le Goush Etzion près de Bethléem, ont également été peints sur les lieux de sépulture.

« Les auteurs de ces actes ont violé toute notion de décence et de la sainteté», a déclaré le Directeur exécutif d’AJC David Harris. «En agissant ainsi, ils cherchent à saper l’engagement d’Israël pour la liberté religieuse et l’harmonie. Mais, soyons clairs, leurs actes répugnants sont fermement rejetés par une grande majorité d’israéliens et leurs dirigeants. »