AJC condamne la nouvelle attaque antisémite de Villeurbanne

4 juin 2012 – New York – AJC  condamne l’attaque antisémite qui a eu lieu à Villeurbanne et exhorte les autorités françaises à traduire en justice les responsables de l’agression barbare. «La communauté juive de France  est en état d’alerte après les meurtres sauvages qui ont eu lieu à Toulouse il y a deux mois», a déclaré le directeur exécutif d’AJC David Harris. « Cette dernière attaque plonge la communauté juive dans une peur de la banalisation de l’acte antisémitisme. C’est un autre rappel de la nécessité d’être vigilant et de renforcer la sécurité. » Selon le ministère de l’Intérieur, samedi soir une dizaine de personnes utilisant des marteaux et des barres de fer ont brutalement attaqué trois jeunes juifs à Villeurbanne. Deux des victimes, l’un avec une blessure à la tête, ont été traités à l’hôpital. Le ministère de l’Intérieur a déclaré que l’attaque était antisémite, et a appelé à faire le nécessaire pour que les auteurs soient arrêtés et traduits en justice. « Ces actes d’une extrême gravité sont une attaque délibérée contre notre modèle républicain qui doit permettre à tous, sans distinction, de vivre librement et en toute sécurité son appartenance religieuse. », a déclaré le ministre de l’Intérieur Manuel Valls.
En mars, Mohammed Merah avait assassiné de sang froid trois enfants et un enseignant à l’école Ozar Hatorah à Toulouse.

La communauté juive de Toulouse remercie AJC

May 21, 2012 – New York – The Toulouse Jewish Community has expressed appreciation for an AJC donation to assist families of the victims of the terror attack on a Jewish school in March.
“On behalf of the Jewish community of Toulouse I want to express my extreme gratitude to AJC and its Paris director Simone Rodan Benzaquen for the generous contribution to the solidarity fund for the victims of the Toulouse murders,” said Arie Benshemoun, president of the Jewish community of Toulouse.
“This fund shall help the families of the victims and enable the traumatized children of the Jewish schools of Toulouse to return to as much of a normal life as possible,” said Benshemoun. “We were particularly touched by AJC’s gesture that demonstrates spontaneous unity and love of the Jewish people going beyond borders.”
AJC responded immediately after the attack at the Jewish school Ozar Hatorah, which left three children — Arieh and Gabriel Sandler and Myriam Monsonego — and one teacher, Jonathan Sandler, dead. The lone terrorist died later in a gun battle with French police.
“AJC stands in full solidarity with the French Jewish community, and will continue to work closely with our friends to help assure their well-being and security,” said AJC Executive Director David Harris.
A commemoration for the Toulouse victims took place during the AJC Global Forum earlier this month in Washington, D.C. Dr. Richard Prasquier, president of CRIF, delivered an impassioned address before an audience of more than 1,500 that included three foreign ministers and other dignitaries.

Suite à l’attaque horrifiante contre une école juive, des parlementaires français visitent Israël et présentent leurs condoléances

Légende : Des parlementaires français en visite en Israël avec Project Interchange/AJC et MedBridge ont rendu visite à la maison de la famille Sandler à Jérusalem le 26/3/2012 et ont présenté leurs condoléances suite à la mort du Rabbin Jonathan Sandler, 30 ans, et de ses deux enfants, Arieh, 5 ans, et Gabriel, 4 ans. Les trois ont été tués lors d’une attaque terroriste contre une école juive à Toulouse lundi dernier. Myriam Monsonego âgée de 7 ans fut aussi tuée dans l’attaque.
Photographiés (photo 003): Claude Goasguen, député a l’Assemble nationale fait partie de la délégation de députés français qui effectuent une visite en Israël (25-30 mars) avec Project Interchange, un institut éducatif de l’American Jewish Committee (AJC) et MedBridge. Les autres participants sont : Guy Teissier, président de la Commission de la défense nationale et des forces armées à l'Assemblée nationale ; Richard Mallié, député et questeur à l’Assemblée nationale ; Eric Raoult, député et maire du Raincy ; Valérie Boyer, député et maire adjointe de Marseille ; Clément Menet, président et fondateur de Mazarin Conseil

AJC salue la réaction de la France suite aux meurtres de Toulouse

AJC a salué le gouvernement français pour sa réponse rapide suite aux meurtres de quatre personnes, dont trois enfant de l’école  juive de Ozar Hatorah à Toulouse.

La mobilisation complète du gouvernement et de la police « a prouvé votre détermination à ne pas laisser les terroristes menacer et fracturer la nation française, » a écrit AJC directeur exécutif David Harris dans une lettre au président Sarkozy. AJC a également adressé une lettre à François Hollande pour le remercier de sa présence auprès des familles des victimes et de sa participation à l’union nationale pendant ce difficile moment.

Ci-dessous la lettre à l’attention du Président de la République dans son intégralité

Monsieur le Président de la République,

Au nom de l’American Jewish Committee, je tiens tout d’abord à vous exprimer notre solidarité et nos condoléances très attristées suite aux meurtres commis de quatre personnes, dont trois enfants, dans l’école juive de Ozar Hatorah à Toulouse ainsi que des trois militaires à Toulouse et Montauban.

A travers notre bureau à Paris, nous avons suivi, ensemble avec les autorités françaises et les responsables de la communauté juive française les évolutions et assisterons au mieux possibles les familles des victimes.

Nous souhaitons particulièrement saluer la manière extrêmement rapide et efficace avec laquelle ont réagi le gouvernement français et les forces de l’ordre suite au drame de Toulouse. Leur mobilisation complète jusqu’au Ministre de l’intérieur montre votre détermination à ne pas laisser des terroristes fracturer et menacer la République française.

Comme vous n’avez cessé de le répéter « de tels actes ne laisseront pas la France à la merci de la terreur ».  Bien au contraire ils ne pourront mettre à l’épreuve une unité nationale inaliénable. Tel fut le cas ces derniers jours.  Effectivement la dignité qui a entouré l’ensemble des réactions de la nation française, et dont vous avez était le symbole, nous rappelle que la France est un pays où chaque citoyen a le droit de se sentir protégé, quelque soient ses origines.

Rassembler la communauté musulmane et juive après l’atrocité qui a touché cette dernière envoie un signe fort à quiconque souhaitant fracturer  le ciment de la République.

La présence de Monsieur Alain Juppé, Ministre d’Etat aux affaires étrangères aux obsèques en Israël des victimes de la tueries de Toulouse, n’est autre que la preuve que la France sera et restera le soutien de tous ses concitoyens.

Monsieur le Président, votre souffle d’unité et de dignité ainsi que la fermeté face au terrorisme dont vous avez fait preuve, sont le symbole de la force de votre Nation.

En vous assurant de notre soutien et en vous exprimant de nouveau notre estime, je vous prie Monsieur le Président, d’agréer l’expression de ma très haute considération.

David Harris

AJC se félicite de la condamnation du Premier ministre palestinien Salam Fayyad à propos des meurtres commis à l’école juive à Toulouse

21 mars 2012 – New York – AJC salue le Premier ministre palestinien Salam Fayyad pour son rejet clair du terrorisme commis au nom de la cause palestinienne, et pour l’expression de sa solidarité et celle de la direction palestinienne envers les familles des victimes des meurtres antisémites perpétrés lundi à Toulouse.

Définissant l’assaut de l’école Ozar Hatorah comme une attaque « contre la vie d’innocents … un acte terroriste lâche », Fayyad a condamné ceux qui prétendent faire avancer les aspirations des Palestiniens à travers le terrorisme. Trois écoliers et le père de deux d’entre eux ont été abattus au cours de l’attaque de Toulouse, et un autre étudiant a été grièvement blessé.

« Les conndamnations du Premier ministre Fayyad envoient un signal important aux promoteurs de la haine et de la violence au Moyen-Orient et dans le monde», a déclaré le Directeur des affaires gouvernementales et internationales de l’AJC, Jason Isaacson. « Il est un nouveau – et nécessaire –  rejet du terrorisme comme outil pour faire avancer des fins politiques. »

Le principal suspect identifié par les autorités françaises, Mohamed Merah, aurait affirmé que les meurtres ont été motivés en partie pour venger la mort d’enfants palestiniens.

Dans un communiqué publié aujourd’hui à Ramallah, Salam Fayyad a rejeté cet égard. « Il est temps pour ces criminels d’arrêter d’exploiter le nom de la Palestine à travers leurs actions terroristes, et cesser de faire semblant de se lever pour les enfants palestiniens, qui n’aspirent qu’à une vie décente pour eux mêmes et pour tous les enfants à travers le monde», a déclaré Salam Fayyad.

En plus des commentaires de Fayyad, la mission de l’Organisation de Libération de la Palestine à Paris a publié une déclaration disant que les Palestiniens « condamnent dans les termes les plus forts possibles l’attaque odieuse menée à Toulouse. » Le communiqué ajoute: « Nous mettons en garde contre toute exploitation politique de ces événements. Nous souhaitons assurer aux familles et aux proches des victimes notre solidarité, et notre soutien dans leur douleur et leur chagrin. « 

AJC critique les propos de Catherine Ashton

AJC tient à exprimer sa profonde consternation suite à une déclaration de Mme Catherine Ashton, Haute représentante de l’Union Européenne pour les affaires étrangères lors d’un événement devant la jeunesse palestinienne à Bruxelles.
 Le Directeur exécutif de l’AJC David Harris, dans une lettre à Mme Ashton, l’a poussée à affirmer publiquement «le caractère unique et inacceptable de cette tragédie antisémite meurtrière, la solidarité de l’UE envers les familles et les communautés ciblées par de telles atrocités, ainsi que l’unité de la UE dans la lutte contre la haine et la violence sur le sol européen.  »

Votre Excellence:

Les propos que vous avez tenus hier à l’occasion d’une manifestation pour les jeunes palestiniens de l’UNWRA à Bruxelles ont été interprétés, vous le savez, comme assimilant le fait d’assassiner délibérément des enfants juifs et un rabbin à Toulouse – une des plus graves attaques antisémites en Europe depuis des décennies – à la situation dans la bande de Gaza. En citant l’assaut de Toulouse, qui a eu lieu quelques heures avant que vous ne parliez, vous avez également fait référence à un accident de bus récent ayant couté la vie à de nombreux écoliers belges et d’autres incidents, y compris les morts et blessés du conflit qui frappe la Syrie.
Certes, toute perte de vies innocentes, en particulier celles d’enfants, nous emplit tous d’une grande tristesse. Nous comprenons que votre intention était d’exprimer de l’empathie envers ceux qui ont subi de terribles pertes – en Europe et au Moyen-Orient.

Mais associer un ensemble de tragédies avec un crime d’une haine vicieuse visant spécifiquement les juifs dans le cœur de l’Europe – un continent encore marqué par les effets de l’antisémitisme génocidaire – nous semble tout à fait inapproprié, et cela indépendamment des intentions que vous souhaitiez exprimer. De même, nous avons été consternés par l’impression – laissé par vos remarques – que les meurtres de Toulouse pouvaient être comparés de quelque manière que ce soit avec le sort des enfants vivant sous le règne d’un régime terroriste à Gaza qui les utilise comme boucliers humains, tirant dans le même temps des missiles sur des civils israéliens.

Mon espoir et celui de mes collègues est avant tout que vos déclarations sur l’attaque de Toulouse, et celles des autres dirigeants de l’Union européenne, reflètent avec force le caractère unique et inacceptable de cette tragédie antisémite meurtrière. Nous espérons une solidarité sans faille de l’UE à l’égard des familles et des communautés ciblées par de telles atrocités et de l’unité de l’UE dans la lutte contre la haine et la violence sur le sol européen.

Avec l’assurance de ma profonde estime, je me tiens à votre entière disposition

Respectueusement,

David Harris

Your Excellency:

Remarks you delivered yesterday at an UNWRA youth event in Brussels have been interpreted, as you know, as equating the deliberate murder of Jewish children and a rabbi in Toulouse – one of the most grievous anti-Semitic attacks in Europe in decades – with the situation in Gaza. In citing the Toulouse assault, which occurred just hours before you spoke, you also made reference to a recent bus accident that took the lives of many Belgian schoolchildren and to other incidents, including the casualties of violent conflict in Syria.

Certainly any loss of innocent life, particularly children, fills us all with great sadness. We understand that the intention of your remarks was to express empathy for those who have suffered such losses – in Europe and in the Middle East.

But to associate an assortment of tragedies with a vicious hate crime specifically directed against Jews in the heart of Europe – a continent still scarred by the effects of genocidal anti-Semitism – strikes us as inappropriate, regardless of intentions. Similarly, we were dismayed by the impression – left by your remarks – that the murders in Toulouse can be compared in some way with the plight of children living under the rule of a terrorist regime in Gaza that uses them as human shields while firing missiles at Israeli civilians.

It is my and my colleagues’ hope that your further statements on yesterday’s horrific attack, and that of other European Union leaders, will reflect with suitable force and clarity the unique tragedy and unacceptability of murderous anti-Semitism, the solidarity of the EU with the families and the communities targeted in such atrocities, and the unity of the EU in combatting such hatred and violence on European soil.

With the assurance of my profound esteem, I remain,

Respectfully,

David Harris