AJC condamne le discours affligeant et anti-paix du président Abbas

15 janvier 2018 – New York – AJC plaide depuis longtemps pour la recherche d’une solution à deux Etats et dénonce, de fait, le discours tenu par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas devant le Conseil central palestinien.

« Ce n’est pas la première fois qu’Abbas déforme totalement l’histoire d’Israël et du mouvement sioniste. Comment cela pourrait-il constituer une base pour construire la paix et la coexistence ? » a déclaré David Harris, directeur exécutif d’AJC.

Lire la suite

Accès des femmes au Mur des Lamentations : AJC salue la décision de la Cour suprême israélienne

femmemur

11 janvier 2017 – New York – AJC salue la décision prise aujourd’hui par la Cour suprême israélienne d’affirmer les droits des femmes concernant l’accès au Mur occidental de Jérusalem, site le plus sacré du judaïsme.

La décision, prise à la suite de trois pétitions distinctes soumises à la Cour, donne au gouvernement 30 jours pour trouver de « bonnes raisons » au fait que les femmes n’aient pas le droit de chanter à partir des rouleaux de la Torah devant le Mur. Elle stipule également que les femmes ne peuvent plus être soumises à des fouilles corporelles visant les objets religieux qu’elles portent sur elles. Enfin, elle autorise les femmes à accéder à l’Arche de Robinson près du Mur ne constitue pas un accès au Mur.

Lire la suite

AJC s’insurge contre la violence déclenchée par des Juifs orthodoxes au mur occidental

mur des Lamentations

AJC est scandalisé par la violence déclenchée par les juifs orthodoxes Haredi au mur occidental de Jérusalem, l’un des sites les plus saints du Judaïsme. Des dizaines de manifestants réclamant les mêmes droits de prière pour les femmes et les hommes se sont empoignés mercredi dernier avec des juifs orthodoxes ayant essayé de leur barrer l’accès du site.

AJC exhorte le gouvernement israélien à faire appliquer sans plus attendre la décision historique prise en début d’année de créer un espace de prière mixte sur le côté sud du mur, communément appelé l’Arche de Robinson.

Lire la suite

Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO nie les racines juives de Jérusalem

Comité patrimoine culturel

26 octobre 2016 – New York – AJC déplore l’adoption d’une résolution aujourd’hui par le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, visant à effacer le lien ancestral entre le judaïsme et la Vieille ville de Jérusalem. La mesure a été adoptée à 10 voix contre 2, avec 8 abstentions.

La résolution, « La Vieille ville de Jérusalem et ses remparts », imite celle du Conseil exécutif de l’UNESCO du 13 Octobre dernier qui supprimait le lien entre les Juifs et les lieux saints de Jérusalem.

Lire la suite

Le pluralisme religieux, le peuple juif et le Grand Rabbinat

mariage-juifElla Spivack est née aux Etats-Unis d’un père juif et d’une mère non-juive. Enfant, elle a été convertie par un rabbin non-orthodoxe puis a été élevée dans la tradition juive. Elle a fait son alya en 2008 avant de rejoindre volontairement l’armée israélienne. Elle a suivi les cours de conversion orthodoxe fournis par Tsahal et y a rencontré son futur mari tout en travaillant à la Knesset.

Pour des raisons idéologiques mais aussi administratives, le couple souhaite être marié par un rabbin conservateur. Mais, en Israël, le monopole du Grand Rabbinat sur les questions de statut interdit cela. Le couple s’est ainsi marié en Israël, avec un rabbin conservateur… à l’occasion d’une cérémonie non reconnue. Ils se sont ensuite mariés civilement aux Etats-Unis, et cherchent désormais à faire reconnaître leur mariage en Israël.

Il s’agit d’un exemple parmi tant d’autres de la façon dont un événement joyeux se transforme en cauchemar pour les couples, et ce du fait de l’absence de liberté de choix dans le mariage en Israël.

Lire la suite

AJC prie instamment l’UNESCO de rejeter la résolution préconisant l’incorporation du Mur Occidental à Al-Aqsa

mur des lamentations 19 octobre 2015 – New York – AJC demande au Conseil exécutif de l’UNESCO de rejeter une résolution soutenue par 6 Etats arabes qui renie tout lien entre le site le plus saint dans le judaïsme – le Mur des Lamentations à Jérusalem – et le judaïsme lui-même.

Initié par l’Autorité palestinienne, la résolution proposée prévoit de considérer le Mur Occidental comme « partie intégrante » de la mosquée Al-Aqsa, l’une des deux mosquées qui se situent sur le Mont du Temple, site où le premier puis le second Temple Juif se tenait autrefois.

Lire la suite