Discours de Haine : AJC loue l’accord conclu entre la Commission Européenne et les géants du Web

UEBruxelles – 31 mai 2016 – AJC Transatlantic Institute se félicite de l’accord que la Commission européenne a conclu aujourd’hui avec les groupes américains Facebook, Twitter, YouTube et Microsoft sur la lutte contre le discours de haine, illégal en Europe.

Les signataires de ce code de conduite s’engagent à considérer la législation européenne – qui interdit l’incitation à la violence et à la haine ainsi que la négation de l’Holocauste et d’autres génocides – comme critère de référence pour décider si un message doit être retiré ou non. Dans le cadre de l’accord, les sociétés ont également promis de répondre à la majorité des plaintes valides et, si nécessaire, de retirer tout contenu illégal dans les 24 heures.

Lire la suite

AJC félicite Twitter pour sa volonté de lutter contre l’antisémitisme.

1773144_3_42df_twitter-a-use-pour-la-premiere-fois-de-son_f31e56c6c6a296a733e26ef89c5fffdf12 juillet 2013 – Paris – AJC félicite Twitter pour sa volonté de lutter contre l’antisémite. Twitter a annoncé, aujourd’hui, avoir fourni à la justice française « les données susceptibles de permettre l’identification de certains auteurs » de tweets à caractère antisémite et ce, conformément à la décision de la Cour d’Appel de Paris.

Cette déclaration de Twitter vient après une longue bataille juridique. En effet, cinq associations de défense des droits de l’Homme dont l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF) avaient assigné en justice le réseau social, fin novembre 2012, après l’apparition du hashtag #unbonjuif.

En juin dernier, la Cour d’Appel de Paris avait débouté Twitter et confirmé la décision de première instance qui l’obligeait à communiquer les informations des auteurs de tweets à caractère raciste ou antisémite.

En outre, Twitter a annoncé, aujourd’hui, avoir convenu avec l’U.E.J.F « de poursuivre activement leur collaboration afin de lutter contre le racisme et l’antisémitisme dans le respect de leurs législations nationales respectives ».

De son côté, la Ministre de l’Economie numérique, Fleur Pellerin a salué la décision de Twitter « de se conformer à une décision de justice. C’est important car c’est la fin de l’impunité pour les personnes qui se rendent coupables d’infractions pénales…mais cela ne remet pas en cause l’anonymat ou le pseudonymat pour l’immense majorité des utilisateurs», a déclaré la Ministre.

« Nous sommes ravis que Tweeter ait coopéré avec la justice française et l’U.E.J.F. Cette collaboration est un message fort envoyé aux auteurs de tweets antisémites. Ils doivent désormais savoir que l’on ne peut impunément diffuser des messages antisémites, appeler à la haine et se cacher derrière un écran numérique » a déclaré Simone Rodan-Benzaquen, Directrice AJC France.